NOUVEAUTES (nos achats)


Achats Juillet 2020



Romans
  • Une fille de passage, Cécile Balavoine
  • Une fille de passageNew York, septembre 1997. La jeune Cécile est étudiante. L’un de ses professeurs est un écrivain célèbre : Serge Doubrovsky, pape de l’autofiction. Entre elle et lui s’installe une relation très forte. Les années passant, la jeune femme et l’écrivain se voient, à Paris ou à New York, ils dînent ensemble, apprennent à se connaître toujours plus intimement, échangent sur la littérature et sur la vie. Bientôt, ils n’ont plus de secret l’un pour l’autre, une confiance absolue les lie. Pygmalion ou père de substitution, Doubrovsky n’est pour Cécile ni l’un ni l’autre. Du moins se plaît-elle à le croire et à le lui faire croire.    
 
  •            
  • Quelqu’un de bien, Françoise Bourdin
  • Françoise Bourdin - Quelqu'un de bien.Généraliste dans le Luberon, Caroline Serval exerce son métier avec passion et dévouement, aux côtés de sa soeur Diane, secrétaire médicale. Devant la pénurie de médecins qui sévit dans la région, elle doit accepter de plus en plus de patients, au détriment de sa vie privée. Sa seule perspective est de recruter un confrère pour agrandir le cabinet. Cependant, qui acceptera de s'établir dans ce village de Provence, certes magnifique mais loin de tout ? Caroline et Diane fréquentent régulièrement les frères Lacombe.
    Paul et Louis vivent tous deux dans la propriété viticole de leur père, désormais installé en maison de retraite. Paul, attaché à La terre et à La vigne, produit un vin nature, tandis que Louis, informaticien, vient de quitter Paris pour retrouver ses racines. Les uns et les autres assument leurs choix personnels, et pourtant l'adversité guette. Entre les vocations chevillées au corps, les élans du coeur et les lourds non-dits familiaux, ces quatre-là vont devoir reconsidérer leur existence pour avancer.
    L'occasion donnée à chacun de se demander qui il est réellement, et d'essayer de se prouver qu'il est quelqu'un de bien.  
  •      
  •  
  • Frangines, Adèle Bréau
  • Adèle Bréau - Frangines.
    Mathilde, Violette et Louise sont soeurs. Depuis l'enfance, elles vivent leurs plus belles heures à La Garrigue, une bâtisse que leurs parents ont achetée autrefois à Saint-Rémy-de-Provence. Tout les oppose et pourtant rien ne peut séparer Mathilde, éblouissante et dominatrice, Violette, qui a grandi dans l'ombre de son aînée, et Louise, la benjamine, née des années plus tard. Cet été, les frangines se réunissent dans la demeure familiale pour la première fois depuis le drame de l'année précédente.
    Entre petites exaspérations et révélations inattendues, ces retrouvailles vont bouleverser à jamais leur vie. Car les murs de La Garrigue, gardiens des secrets de trois générations, ne les protégeront peut-être plus. Avec délicatesse et humour, Adèle Bréau nous plonge dans une histoire de famille qui pourrait être la nôtre et nous fait passer du rire aux larmes.
  •  
  •  
  •  
  • Au soleil redouté, Michel Bussi
  • Michel Bussi - Au soleil redouté.Au coeur des Marquises, l'archipel le plus isolé du monde, où planent les âmes de Brel et de Gauguin, cinq lectrices participent à un atelier d'écriture animé par un célèbre auteur de best-sellers. Le rêve de leur vie serait-il, pour chacune d'elles, à portée de main ? Au plus profond de la forêt tropicale, d'étranges statues veillent, l'ombre d'un tatoueur rôde. Et plein soleil dans les eaux bleues du Pacifique, une disparition transforme le séjour en jeu...
    meurtrier ? Enfer ou paradis ? Hiva Oa devient le théâtre de tous les soupçons, de toutes les manipulations, où chacun peut mentir... et mourir. Yann, flic déboussolé, et Maïma, ado futée, trouveront-ils lequel des hôtes de la pension Au soleil redouté... est venu pour tuer ? Un huis clos à ciel ouvert, orchestré de main de maître.
  •  
  •  
  • Une vie et des poussières, Valérie Clo
  • Mathilde n’est plus toute jeune et sa fille a décidé qu’elle serait bien mieux dans un Ephad que chez elle, où elle commence à oublier trop de choses. Le roman est le journal de Mathilde tenu pendant les mois passés dans ce nouveau monde.
     
    Une vie et des poussières - Il y a les souvenirs anciens : l’enfance pendant la guerre, la disparition du père, la fuite dans la zone libre, la disparition de la mère, la planque chez des paysans. Puis le retour à la vie, alors que tout est dévasté...
    Et il y a la vie au quotidien dans cet univers étrange qu’est l’Ephad. Sa voisine de chambre qui a perdu la boule. Les voisins de table, hauts en couleurs et passablement amochés. Les aides-soignantes, et en particulier Maryline qui est un rayon de soleil... Les jours passent. Il y en a des bons, il y en a des mauvais. C’est l’heure des bilans, l’apprentissage de la solitude radicale.
    Une vie et des poussières est une leçon de vie. Valérie Clo a voulu rendre visible ce lieu (l’Ehpad) que l’on préfère ignorer.
  •  
  •  
  • L’énigme de la chambre 622, Joël Dicker
  • Joël Dicker - L'énigme de la chambre 622.Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L'enquête de police n'aboutira jamais. Des années plus tard, au début de l'été 2018, lorsqu'un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d'imaginer qu'il va se retrouver plongé dans cette affaire. Que s'est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier ?
 
 
 


  • J’ai failli te manquer, Lorraine Fouchet
  • J'ai failli te manquerLise et Cerise n’ont en commun que la rime. Tout oppose la mère et la fille. D’ailleurs c’est simple, Lise voulait un garçon. À la mort d’Axel, mari et père adoré, les deux femmes se retrouvent en tête à tête, et se repoussent comme des aimants réfractaires. Mais une inconnue s’invite dans l’équation. Elle efface tout, même les ressentiments, et apporte d’inespérées retrouvailles. Car il n’est jamais trop tard pour s’aimer… Dans la famille Venoge, on se déchire avec panache. Pourtant, la tendresse est bien là, en embuscade, et lorsqu’elle s’engouffre enfin dans la brèche, elle transforme les années perdues en heures gagnées. Lorraine Fouchet nous l’affirme,
    le bonheur est réservé à tout le monde.
  •  
  • Et ne durent que les moments doux, Virginie Grimaldi
  • Et que ne durent que les moments doux
    L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.
    L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu.
    L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.
    C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.
    Avec une infinie justesse et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi déroule le fil de leur existence et nous invite à partager leurs joies et leurs angoisses, mais aussi les souvenirs, les rêves et les espoirs.
  •  
  • Chanson bretonne, J-M Le Clézio
  • «Pour rien au monde nous n'aurions manqué cette fête de l'été. Parfois les orages d'août y mettaient fin vers le soir. Les champs alentour avaient été fauchés et la chaleur de la paille nous enivrait, nous transportait. Nous courions avec les gosses dans les chaumes piquants, pour faire lever des nuages de moustiques. Les 2 CV des bonnes sœurs roulaient à travers champs. Les groupes d'hommes se réunissaient pour regarder les concours de lutte bretonne, ou les jeux de palets. Il y avait de la musique de fanfare sans haut-parleurs, que perçaient les sons aigres des binious et des bombardes.»
    À travers ces «chansons» , J.M.G. Le Clézio propose un voyage dans la Bretagne de son enfance, qui se prolonge jusque dans l'arrière-pays niçois. Sans aucune nostalgie, il rend compte de la magie ancienne dont il fut le témoin, en dépit des fracas de la guerre toute proche, par les mots empruntés à la langue bretonne et les motifs d'une nature magnifique.
  •  
  • Se le dire enfin, Agnès Ledig
  • Se le dire enfinDe retour de vacances, sur le parvis d’une gare, Édouard laisse derrière lui sa femme et sa valise. Un départ sans préméditation. Une vieille romancière anglaise en est le déclic, la forêt de Brocéliande le refuge. Là, dans une chambre d'hôtes environnée d'arbres centenaires, encore hagard de son geste insensé, il va rencontrer Gaëlle la douce, son fils Gauvain, enfermé dans le silence d'un terrible secret, Raymond et ses mots anciens, Adèle, jeune femme aussi mystérieuse qu'une légende. Et Platon, un chat philosophe. Qui sont ces êtres curieux et attachants ? Et lui, qui est-il vraiment ? S'il cherche dans cette nature puissante les raisons de son départ, il va surtout y retrouver sa raison d’être.
  •  
  •  
  • Le miroir de nos peines, Pierre Lemaître
  • Miroir de nos peines par Lemaitre
    Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu’elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire où la France toute entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches... Et quelques hommes de bonne volonté.
    Il fallait toute la verve et la générosité d’un chroniqueur hors pair des passions françaises pour saisir la grandeur et la décadence d’un peuple broyé par les circonstances.
    Secret de famille, grands personnages, puissance du récit, rebondissements, burlesque et tragique… Le talent de Pierre Lemaitre, prix Goncourt pour Au revoir là-haut, est ici à son sommet.
  •  
  •  
  • Il est des hommes qui se perdront toujours, Rebecca Lighieri
  • Il est des hommes est un roman noir, au sens où il ambitionne de dire quelque chose du monde social, de sa dureté, de sa folie, de sa barbarie. Un roman qui se confronte aux forces du mal, qui raconte l’enfance dévastée, l’injustice, le sida, la drogue, la violence dans une cité de Marseille entre les années 80 et 2000.Le narrateur, Karel, est un garçon des quartiers Nord. Il grandit dans la cité Antonin Artaud, cité fictive adossée au massif de l’Etoile et flanquée d’un bidonville, « le passage 50 », habité par des gitans sédentarisés. Karel vit avec sa sœur Hendricka et son petit frère Mohand, infirme. Ils essaient de survivre...
  •  
  •  
  • La vie est un roman, Guillaume Musso
  • « Un jour d’avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn. »
    Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancière renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n’a aucune explication. La porte et les fenêtres de l’appartement étaient closes, les caméras de ce vieil immeuble new-yorkais ne montrent pas d’intrusion. L’enquête de police n’a rien donné.
    Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, un écrivain au cœur broyé se terre dans une maison délabrée.
    Lui seul détient la clé du mystère. Et Flora va le débusquer.
  •  
  • L’ange et le violoncelle, Claire Renaud
  • L'ange et le violoncelle par RenaudJoseph, cinquante ans, célibataire, travaille au service des objets trouvés de la gare de l'Est. Grand gaillard plutôt taiseux et renfermé, il voit dans ce métier original un avantage essentiel : être en contact avec des objets inanimé, plutôt qu'avec des gens. Un soir, tandis que Joseph fait la tournée des trains arrêtés au garage, il est attiré par des bruits inhabituels... et découvre sous un siège un bébé abandonné dans un couffin. Touché et déstabilisé, il se résout néanmoins à ramener le bébé chez lui. Juste pour une nuit. Le lendemain, après que sa collègue Adèle l'a aidé à le nourrir, il suit ses conseils et se rend à la Ddass. Mais à peine a-t-il passé les portes automatiques que l'émotion l'envahit. C'est une évidence : il ne peut pas laisser cet enfant ici. Alors pour la première fois, une histoire entre dans la vie de Joseph.
  •  
  • Les fleurs de l’ombre, Tatiana de Rosnay
  • Tatiana de Rosnay - Les fleurs de l'ombre.Une résidence pour artistes flambant neuve. Un appartement ultramoderne, au 8e étage, avec vue sur tout Paris. Un rêve pour une romancière en quête de tranquillité. Rêve, ou cauchemar ? Depuis qu'elle a emménagé, Clarissa Katsef éprouve un malaise diffus, le sentiment d'être observée. Et le doute s'immisce. Qui se cache derrière CASA ? Clarissa a-t-elle raison de se méfier ou cède-t-elle à la paranoïa, victime d'une imagination trop fertile ? Fidèle à ses thèmes de prédilection - l'empreinte des lieux, le poids des secrets -, Tatiana de Rosnay tisse une intrigue au suspense diabolique pour explorer les menaces qui pèsent sur ce bien si précieux, notre intimité.

  • Loin des querelles du monde, Anna Rozen
  • Anna Rozen - Loin des querelles du monde.A la différence des peureux et des valeureux, les gens heureux n'ont pas trop d'histoires, ou de petites alors, pour rire, des bricoles faussement graves. Germain Pourrières, le héros de Loin des querelles du monde, est un romancier germanopratin old school, vendeur et populaire, entouré d'un agent compréhensif, d'un neveu dionysiaque, de maîtresses suaves et piquantes et d'une soeur, Bergère, repliée loin de tout.
    Au fil de ce qui prend les apparences d'une fable sociale et d'un marivaudage grinçant, Anna Rozen, avec un art certain du tacle et du faux ami, excelle à faire sentir au lecteur la lente avancée des ombres, et l'inexorable et pesante montée du désenchantement.

  • Le pays des autres, Leïla Slimani
  • En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s’éprend d’Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l’armée française. Après la Libération, le couple s’installe au Maroc à Meknès, ville de garnison et de colons. Tandis qu’Amine tente de mettre en valeur un domaine constitué de terres rocailleuses et ingrates, Mathilde se sent vite étouffée par le climat rigoriste du Maroc. Seule et isolée à la ferme avec ses deux enfants, elle souffre de la méfiance qu’elle inspire en tant qu’étrangère et du manque d’argent. Le travail acharné du couple portera-t-il ses fruits? Les dix années que couvre le roman sont aussi celles d’une montée inéluctable des tensions et des violences qui aboutiront en 1956 à l’indépendance de l’ancien protectorat. Tous les personnages de ce roman vivent dans «le pays des autres» : les colons comme les indigènes, les soldats comme les paysans ou les exilés. Les femmes, surtout, vivent dans le pays des hommes et doivent sans cesse lutter pour leur émancipation.
  •  
  • Né sous une bonne étoile, Aurélie Valognes
  • Aurélie Valognes - Né sous une bonne étoile.A l'école, il y a les bons élèves... et il y a Gustave. Depuis son radiateur au fond de la classe, ce jeune rêveur observe les oiseaux dans la cour, ou scrute les aiguilles de la pendule qui prennent un malin plaisir à ralentir. Le garçon aimerait rapporter des bonnes notes à sa mère, malheureusement ce sont surtout les convocations du directeur qu'il collectionne. Pourtant, Gustave est travailleur.
    Il passe plus de temps sur ses devoirs que la plupart de ses camarades, mais contrairement à eux ou à Joséphine, sa grande soeur pimbêche et première de classe, les leçons ne rentrent pas. Pire, certains professeurs commencent à le prendre en grippe et à le croire fainéant. A force d'entendre qu'il est un cancre, Gustave finit par s'en convaincre, sans imaginer qu'une rencontre peut changer le cours des choses.
    Parfois, il suffit d'un rien pour qu'une vie bascule du bon côté...
  •  
  • Poly, Nicolas Vanier
  • PolyÉté 1964. à Beaucastel, dans le Gard, les chansons yéyés résonnent dans les transistors et les enfants piquent une tête dans les eaux claires de la Cèze pour se rafraîchir. Dans ce décor idyllique, pourtant, Cécile ne cesse de pester. Pourquoi sa mère, Louise, lui a fait quitter Paris pour ce " trou paumé " ?
    Ici, rien ne va pour elle : sa nouvelle maison est sordide, les gamins du coin sont moqueurs, son père, parti en Italie, lui manque. Quant à Victor, un homme très louche propriétaire d'un château en ruines, il tourne un peu trop autour de sa mère.
    Cécile se sent seule, elle s'ennuie tellement... Jusqu'à l'arrivée en fanfare d'un cirque dirigé par l'autoritaire Brancalou. La vedette du spectacle est un poney nommé Poly. Entre l'animal maltraité et l'enfant naît une incroyable amitié. Le début d'une folle et belle aventure qui les mènera loin de cet environnement hostile. Et leur fera braver tous les dangers...
    Avec ce roman, Nicolas Vanier met en lumière l'extraordinaire intelligence de l'enfance face à la condition animale, nous appelant tous à un sursaut de respect et de bienveillance.

Romans étrangers
  • Nos espérances, Anna Hope
  • Anna Hope - Nos espérances.Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparables. Dans le Londres des années 1990 en pleine mutation, elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l'art, l'activisme, l'amour et leur avenir, qu'elles envisagent avec gourmandise. Le vent de rébellion qui souffle sur le monde les inspire. Leur vie est électrique et pleine de promesses, leur amitié franche et généreuse. Les années passent, et à trente-cinq ans, entre des carrières plus ou moins épanouissantes et des mariages chancelants, toutes trois sont insatisfaites et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder.
    Qu'est-il arrivé aux femmes qu'elles étaient supposées devenir ? Dans ce roman tout en nuances sur les différentes facettes de l'amitié au fil du temps, Anna Hope tisse avec élégance et délicatesse la vie de ces trois héroïnes contemporaines. Elle sonde les différentes façons de trouver son identité de femme, mais aussi de mère, de fille, d'épouse ou d'éternelle rebelle, et explore cet interstice entre les espérances et la réalité, cet espace si singulier fait de rêves, de désirs et de douleurs où se joue toute vie.
  •  
  • Lune de Tasmanie, Tamara Mc Kinley 
  • Tamara McKinley - Lune de Tasmanie. C'est magnifique, souffla Kathryn. Qu'éprouves-tu à retrouver ta terre natale au bout de toutes ces années ? Des larmes piquèrent à nouveau les yeux de la sexagénaire, qui resserra son châle autour de ses épaules. - Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, avoua-t-elle à sa petite-fille. Du bateau, j'ai déjà constaté tellement de changements que j'en viens presque à craindre ce que je vais découvrir une fois que nous aurons accosté à MacInnes Bay.
    1905. A la mort de son mari, Christy décide, à bientôt 65 ans, de se rendre en pèlerinage sur l'île de Skye, en Ecosse, terre rude où elle a passé les quinze premières années de sa vie. Avant que ses parents ne soient contraints à l'exil et s'installent en Tasmanie, au sud de l'Australie. Accompagnée de sa fille Anne et de sa petite-fille Kathryn, Christy embarque pour un long voyage vers le passé, où de douloureux souvenirs referont surface.
    Un retour aux sources qui bouleversera à jamais la vie des siens... Avec cette saga mettant en scène une femme courageuse, Tamara McKinley signe un roman dans la lignée de ses grands succès, sans doute l'un de ses plus personnels.
  •  
  • Le cottage aux oiseaux, Eva Meijer
  • Eva Meijer - Le cottage aux oiseaux.Le destin singulier et romanesque d'une femme hors du commun, pionnière dans le domaine de l'étude du comportement animal. Dans Le Cottage aux Oiseaux, Eva Meijer propose une biographie romancée de Len Howard (1894-1973), violoniste britannique et naturaliste autodidacte. A 40 ans, elle décide d'abandonner le confort de sa vie londonienne et ses amours compliquées pour se retirer dans la campagne anglaise et vouer le reste de ses jours à sa seule véritable passion : les oiseaux.
    Après avoir emménagé dans un petit cottage du Sussex, elle écrit deux livres à succès dans les années 1950, oubliés depuis, et surprend le monde entier par ses observations sur les mésanges, les rouges-gorges et autres volatiles du voisinage qui entrent et sortent à leur gré par ses fenêtres. Cet émouvant roman retrace l'histoire de cette femme libre, qui n'a pas hésité à refuser les conventions de la société de son temps pour connaître de grandes joies tirées de ses rapports privilégiés avec la Nature.
  • Ame brisée, Akira Mizubayashi
  • Akira Mizubayashi - Âme brisée.Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique occidentale se réunissent régulièrement au Centre culturel pour répéter. Autour du Japonais Yu, professeur d'anglais, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la politique expansionniste de l'Empire est en train de plonger l'Asie. Un jour, la répétition est brutalement interrompue par l'irruption de soldats.
    Le violon de Yu est brisé par un militaire, le quatuor sino-japonais est embarqué, soupçonné de comploter contre le pays. Dissimulé dans une armoire, Rei, le fils de Yu, onze ans, a assisté à la scène. Il ne reverra jamais plus son père... L'enfant échappe à la violence des militaires grâce au lieutenant Kurokami qui, loin de le dénoncer lorsqu'il le découvre dans sa cachette, lui confie le violon détruit.
    Cet événement constitue pour Rei la blessure première qui marquera toute sa vie... Dans ce roman au charme délicat, Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible. On y retrouve les thèmes chers à l'auteur d'Une langue venue d'ailleurs : la littérature et la musique, deux formes de l'art qui, s'approfondissant au fil du temps jusqu'à devenir la matière même de la vie, défient la mort.
  •  
  • Le silence d’Isra, Etaf Rum
  • PALESTINE, 1990. Isra, 17 ans, préfère lire en cachette et s’évader dans les méandres de son imagination plutôt que de s’essayer à séduire les prétendants que son père a choisis pour elle. Mais ses rêves de liberté tournent court : avant même son dix-huitième anniversaire, la jeune fille est mariée et forcée de s’installer à Brooklyn, où vivent son époux et sa nouvelle famille.
    Le Silence d'IsraLa tête encore pleine de chimères adolescentes, Isra espère trouver aux États-Unis une vie meilleure mais déchante vite : les femmes sont cloitrées à la maison, avec les enfants ; les maris, peu loquaces, travaillent jour et nuit. Invisible aux yeux du monde, la jeune fille autrefois rêveuse disparaît peu à peu face à la tyrannie de sa belle-mère et la pression étouffante de devoir donner naissance à un fils. Mais comble du déshonneur, Isra ne met au monde que des filles, dont la fougueuse Deya…
    BROOKLYN, 2008. Deya, 18 ans, est en âge d’être mariée. Elle vit avec ses sœurs et ses grands-parents, qui lui cherchent déjà un fiancé. Mais la révolte gronde en Deya, qui rêve d’aller à l’université et se souvient combien sa mère était malheureuse, recluse et seule. Alors qu’est révélé un secret bien gardé, Deya découvre que les femmes de sa famille sont plus rebelles que ce qu’elle croyait et y puise la force de changer enfin le cours de son destin.
  •  
  • Jeux dangereux, Danielle Steel
  • Danielle Steel - Jeux dangereux.Peu importe les risques. Elle fera tout pour révéler la vérité. Grand reporter pour la télévision, Alix Phillips n'hésite pas à braver les dangers dans l'exercice de son métier, qui lui fait parcourir le monde. Veuve depuis de nombreuses années, elle a élevé seule sa fille, Faye, qui vient d'entrer à l'université. La journaliste se voit alors confier une affaire explosive, qui risque de bouleverser de nombreuses vies et en premier lieu la sienne : elle doit enquêter sur d'accablantes allégations impliquant le vice-président des Etats-Unis, Tony Clark.
    Au côté de son caméraman, Ben Chapman, ancien membre des forces spéciales de la Navy, Alix s'intéresse d'abord à l'épouse d'un sénateur assassiné, proche de Clark, qui pourrait détenir d'encombrants secrets. Mais lorsque les fédéraux s'en mêlent et que les menaces à son encontre se précisent, la reporter comprend qu'elle a mis le pied en terrain miné et joue là le jeu le plus dangereux de sa carrière...

Romans du terroir
  • Le testament d’Adrien, Gilbert Bordes
  • La lumière des cimes, Patrick Breuze
  • Les chaos de Bréhat, Daniel Cario
  • Le chemin de la roncerai, Didier Cornaille
  • Les bonheurs de Céline, Christian Laborie
  • Les murmures du Lac, Karine Lebert
  • Un cœur solitaire dans une maison trop grande, J-P Malaval
  • La demoiselle à l’évantail, Lyliane Mosca
  • Le pont des derniers soupirs, Pierre Petit
  • Les dames de la glycine, Mireille Pluchard
  • Les derniers seigneurs de la mer, Joël Raguénès (en commande)
  • La première amie, Geneviève Senger
  • Les dames du mardi, Jean Siccardi
  • Louise des ombrages, Yves Viollier


Policiers /Noir
  • Les secrets de Brocéliande, Jean-Luc Bannalec
  • Champ de tir, Linwood Barclay
  • Tombent les anges, Marlène Charine
  • Nuit sombre et sacrée, Michael Connelly
  • L’homme de la plaine du nord, Sonja Delzongle (en commande)
  • Juste derrière moi, Lisa Gardner
  • L’archipel des larmes, Camilla Grebe
  • Femmes sans merci, Camilla Läckberg
  • La vallée, Bernard Minier
  • L’enfant de février, Alan Parks
  • Le flambeur de la Caspienne, Jean-Christophe Rufin
  • Il était deux fois, Franck Thilliez

Biographies

Documentaires


Science-Fiction adultes
  • Rive gauche, Pierre Bordage
  • Le dernier dragon sur terre, Eoin Colfer (en commande)
  • Le cœur de la guerre (t15 Epée de vérité), Terry Goodking

BD Adultes
  • La maison aux souvenirs, Nicolas Delestret
  • Nouveau contact, Bruno Duhamel
  • De l’autre côté de la frontière, Jean-Luc Fromental
  • Révolution, Grouazel
  • Seules à Berlin, Nicolas Juncker
  • Adieu monde cruel, Massard
  • La Chute épisode 1, Jared Muralt
  • La malédiction du pétrole, Jean-Pierre Pécau
  • Il faut flinguer Ramirez, Nicolas Petrimaux
  • Quatorze juillet, Martin Quenehen
  • Le voyage d’Abel, Sivan

-------------------------------------------------------------


ACHATS DECEMBRE 2019

               Romans
  • Un dimanche à Ville d’Avray, Dominique Barbéris
  • Couverture du livre \"Un dimanche à Ville-d\'Avray\". 
    La vie de Claire Marie semble figée entre son quotidien d'épouse, de mère et son travail épisodique de secrétaire dans le cabinet de son mari."Qu’est-ce qui lui restait à attendre ? Qu’est-ce qui pouvait encore advenir ? Simplement que les heures la blessent, une à une ?". Mais ce dimanche, dans le jardin de Ville-d’Avray, Claire Marie fait une confidence : il y a quelques années, elle a rencontré un homme. "Une histoire très curieuse, a repris ma sœur, c’est vrai. Je n’ai pas compris ce qui m’arrivait". Le récit prend alors des accents de polar. Marc Hermann est venu consulter dans le cabinet où travaille Claire Marie. Il la "rencontre" une nouvelle fois dans la rue un mois plus tard et lui propose de prendre un verre. "Qu’aurais-tu fait à ma place, toi ? demanda ma sœur". D’autres rendez-vous suivront, mais Claire Marie est indécise. Car cet "inconnu", d’apparence respectable, n’est peut-être pas celui qu’il prétend être…
  • Le roi des ombres, Eve de Castro
  • Le Versailles de Louis XIV est un panier de crabes où vingt mille personnes s'agitent dans les ors et les gravats, les complots et les coucheries. Avec pour tous, du plus noble au plus humble, le rêve d'attirer sur soi la lumière.
    Le Roi des Ombres conte l'aventure de ceux qu'on n'a jamais regardés. Les petits, les obscurs, les « ombres » qui assèchent les marais, dressent les murs, soufflent la poudre sur les perruques. Ceux qui, dans la boue du chantier ou dans la chambre royale, servent le Grand Siècle à genoux.
  • Je ne suis pas seul à être seul, Jean-Louis Fournier


  • Le premier souvenir de solitude ? Un petit garçon coiffé en brosse qui réclame sa mère à l'accueil d'un grand magasin. Plus tard, c'est un enfant de 10 ans qui nage seul dans la mer du nord et qui lorsqu'il se retourne découvre la plage vide : personne ne l'a attendu. Puis c'est la première danse refusée, la première rupture, le premier deuil, mais c'est aussi tous ces moments choisis, voulus, espérés, goutés : seul avec un livre, avec une musique, seul à regarder les autres, seul en écrivant. Jean-Louis Fournier est toujours ce petit garçon, fils unique qui rêvait d'amitiés et d'une grande famille mais qui espérait aussi s'échapper, grandir, rester seul...
  • Suzanne, Frédéric Pommier
  • SuzanneA travers la biographie romancée de sa grand-mère, Frédéric Pommier dénonce les conditions de vie dans les EHPAD. Des structures "çà et là, en France – pas partout, heureusement – [où] on maltraite nos vieux dans une indifférence quasi générale", s’indigne le journaliste sur France Inter. Le roman du journaliste fait écho au mouvement de grève lancé en janvier 2018 par l’ensemble du personnel des EHPAD qui protestait contre des conditions de travail insoutenables et des manques de moyens et de personnels pour s’occuper des personnes âgées.



Romans étrangers
  • La symphonie du hasard livre 2 et 3, Douglas Kennedy



  • 1975. Pour échapper à sa famille toxique, la jeune Américaine Alice Burns est partie étudier à Dublin. En ce début d'hiver, le climat outre-Atlantique n'y est pas plus joyeux. Pourtant, entre la rénovation de son appartement et les soirées passées à la chaleur des pubs, Alice se fait peu à peu des amis, et trouve à tâtons sa voie. Quand le hasard place sur son chemin le lumineux Ciaran, sa balade irlandaise prend des allures de Symphonie du Nouveau Monde. C'est alors que ressurgit une veille connaissance et, avec elle, un passé qu'Alice aurait préféré oublier à jamais...


  • Le moine de Moka, Dave Eggers       
    L’histoire vraie de Mokhtar Alkhanshali, jeune Américano-Yéménite, qui va tenter l’impossible pour redonner ses lettres de noblesse au café du Yémen. Mokhtar a vingt-quatre ans et travaille comme portier dans un prestigieux immeuble de San Francisco lorsqu’il découvre l’histoire fascinante de l’invention du café, et la place centrale que le Yémen y occupe. Jeune homme brillant, autodidacte et particulièrement
    débrouillard, il quitte alors sa famille et les États-Unis pour retourner sur la terre de ses ancêtres, afin de rencontrer cultivateurs, cueilleurs et trieuses aux quatre coins des régions les plus reculées du pays. Mais en 2015, alors que son ambitieux projet d’améliorer les conditions de travail et de changer l’image du Yémen aux yeux du monde commence à prendre forme, la guerre civile éclate.
  • Un livre de martyrs américains, Joyce Carol Oates
  • 2 novembre 1999. Luther Dunphy prend la route du Centre des femmes d’une petite ville de l’Ohio et tire sur le Dr Augustus Voorhees, l’un des « médecins avorteurs » de l'hôpital.
    De façon remarquable, Joyce Carol Oates dévoile les mécanismes qui ont mené à cet acte meurtrier : Luther Dunphy est à la fois un père rongé par la culpabilité et un mari démuni. Pour ne pas sombrer, il se raccroche à son église, où il fait la rencontre décisive du professeur Wohlman, activiste antiavortement. Bientôt, il se sent lui aussi investi d'une mission divine, celle de défendre les enfants à naître, peu importe le prix à payer y compris sa future condamnation à mort.
    Un roman d'une rare puissance, une question qui déchire avec violence le peuple américain.
  • Miss Islande, Ava Audur Olafsdottir
  • Miss IslandeIslande, 1963. Hekla, vingt et un ans, quitte la ferme de ses parents et prend le car pour Reykjavík. Il est temps d’accomplir son destin : elle sera écrivain. Sauf qu’à la capitale, on la verrait plutôt briguer le titre de Miss Islande.
    Avec son prénom de volcan, Hekla bouillonne d’énergie créatrice, entraînant avec elle Ísey, l’amie d’enfance qui s’évade par les mots – ceux qu’on dit et ceux qu’on ne dit pas –, et son cher Jón John, qui rêve de stylisme entre deux campagnes de pêche…
    Miss Islande est le roman, féministe et insolent, de ces pionniers qui ne tiennent pas dans les cases. Un magnifique roman sur la liberté, la création et l’accomplissement.
  • L’été meurt jeune, mirko Sabatino

Policiers /Noir
  • Surface, Olivier Norek

Noémie Chastain, capitaine en PJ parisienne, blessée en service d’un coup de feu en pleine tête, se voit parachutée dans le commissariat d’un village perdu, Avalone, afin d’en envisager l’éventuelle fermeture.

Noémie n’est pas dupe : sa hiérarchie l’éloigne, son visage meurtri dérange, il rappelle trop les risques du métier... Comment se reconstruire dans de telles conditions ?
Mais voilà que soudain, le squelette d’un enfant disparu vingt-cinq ans plus tôt, enfermé dans un fût, remonte à la surface du lac d’Avalone, au fond duquel dort une ville engloutie que tout le monde semble avoir voulu oublier...



  • Tout ce qui est sur terre doit périr - La dernière licorne par BussiTout ce qui est sur terre doit périr, Michel Bussi

  • Un thriller ambitieux au rythme effréné. Une intrigue historique diaboliquement séduisante qui embarque le lecteur dans une course folle, de Bordeaux à Erevan en passant par le Vatican et Hong Kong, à la poursuite d'un secret qui n'est rien de moins que celui de l'humanité tout entière.
    Tout ce qui est sur Terre doit périr a précédemment paru sous le titre La Dernière Licorne, sous le pseudonyme de Tobby Rolland.

  • Les suppliciées du Rhône, Coline Gatel
  • Les Suppliciées du RhôneLyon, 1897. Alors que des corps exsangues de jeunes filles sont retrouvés dans la ville, pour la première fois des scientifiques partent à la recherche du coupable, mettant en pratique sur le terrain toutes les avancées acquises en cette fin de XIXe siècle. Autopsies des victimes, profils psychologiques des criminels, voilà ce que le professeur Alexandre Lacassagne veut imposer dans l’enquête avec son équipe, mais sait-il vraiment ce qu’il fait en nommant à sa tête Félicien Perrier, un de ses étudiants aussi brillant qu’intrigant ? Entouré d’Irina, une journaliste pseudo-polonaise, et de Bernard, un carabin cent pour cent janséniste, Félicien va dénouer, un à un, les fils enchevêtrés de cette affaire au coeur d’un Lyon de notables, d’opiomanes et de faiseuses d’anges. Jusqu’à ce que le criminel se dévoile, surprenant et inattendu, conduisant le jeune médecin au-delà de ses limites.
  • Ce que tu as fait de moi, Karine Giebel
  • Ce que tu as fait de moi
    Personne n'est assez fort pour la vivre.
    Personne n'est préparé à l'affronter, même si chacun la désire plus que tout.
    La passion, la vraie...
    Extrême.
    Sans limites.
    Sans règles.On se croit solide et fort, on se croit à l'abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n'y tombera. Pourtant, il suffit d'un seul faux pas. Et c'est l'interminable chute.
    Aujourd'hui encore, je suis incapable d'expliquer ce qui est arrivé. Si seulement j'avais plongé seul...
    Cette nuit, c'est le patron des Stups, le commandant Richard Ménainville, qui doit confesser son addiction et répondre de ses actes dans une salle d'interrogatoire...
  • La punition qu’elle mérite, Elizabeth George
  • La punition qu'elle mérite
    Ludlow, bucolique bourgade du Shropshire, tombe dans l'effroi lorsque le très apprécié diacre Ian Druitt est accusé de pédophilie. Placé en garde à vue, le suspect est retrouvé mort, pendu.
    La commissaire Isabelle Ardery, qui a été dépêchée sur les lieux depuis Londres et qui se débat avec ses problèmes d'alcool, a bien envie de classer l'affaire en suicide. Mais c'est sans compter la sagacité du sergent Barbara Havers. Coachée à distance par l'inspecteur Thomas Lynley, la Londonienne gaffeuse et accro à la nicotine flaire le pot aux roses : et s'il ne s'agissait pas d'un suicide ? N'en déplaise à Isabelle Ardery, Lynley et Havers vont reformer leur duo de choc pour observer de plus près la vie de cette petite ville qui semblait si paisible. Car, derrière leurs allures de gentils retraités ou d'étudiants fêtards, les habitants de Ludlow ont tous quelque chose à cacher...

Biographies
  • L’aube à Birkenau, Simone Veil
  • Tu m’as laissée en vie, Camille Beaurain

Documentaires
  • L’archipel français, Jérôme Fourquet

Science-Fiction adultes
  • La route de Dune, Frank et Brian Herbert

BD Adultes
  • In Waves, Aj Dungo
  • La bande à Bonnot, Jean-David Morvan
  • Il faut flinguer Ramirez, Nicolas Petrimaux
  • Shangaï dream t1 et 2, Philippe Thirault




Achats Novembre 2019

 Romans

Cent millions d'années et un jour par Andrea-         Cent millions d’années et un jour - Jean-Baptiste Andrea

En 1954, dans un village de montagne entre la France et l'Italie, Stan, un paléontologue bientôt à la retraite, convoque Umberto et Peter, deux autres scientifiques, auxquels il propose de le rejoindre pour réaliser le rêve qui l'obsède : retrouver le squelette d'un supposé dinosaure pris dans la glace. Mais cette quête initiale se transforme au cours de l'ascension en une expérience inattendue.
-         Le ciel par-dessus le toit, Natacha Appanah
«Sa mère et sa sœur savent que Loup dort en prison, même si le mot juste c’est maison d’arrêt mais qu’est-ce que ça peut faire les mots justes quand il y a des barreaux aux fenêtres, une porte en métal avec œilleton et toutes ces choses qui ne se trouvent qu’entre les murs.
Elles imaginent ce que c’est que de dormir en taule à dix-sept ans mais personne, vraiment, ne peut imaginer les soirs dans ces endroits-là.»
Comme dans le poème de Verlaine auquel le titre fait référence, ce roman griffé de tant d’éclats de noirceur nous transporte pourtant par la grâce de l’écriture de Nathacha Appanah vers une lumière tombée d’un ciel si bleu, si calme, vers cette éternelle douceur qui lie une famille au-delà des drames.
-     Ceux qui partent, Jeanne Benameur
Ceux qui partent Tout ce que l’exil fissure peut ouvrir de nouveaux chemins.
En cette année 1910, sur Ellis Island, aux portes de New York, ils sont une poignée à l’éprouver, chacun au creux de sa langue encore, comme dans le premier vêtement du monde.
Il y a Donato et sa fille Emilia, les lettrés italiens, Gabor, l’homme qui veut fuir son clan, Esther, l’Arménienne épargnée qui rêve d’inventer les nouvelles tenues des libres Américaines.
Retenus un jour et une nuit sur Ellis Island, les voilà confrontés à l’épreuve de l’attente. Ensemble. Leurs routes se mêlent, se dénouent ou se lient. Mais tout dans ce temps sus pendu prend une intensité qui marquera leur vie entière...



-         Le général a disparu, Georges-Marc Benamou
Que se passe-t-il quand le Peuple se met en rage, et veut faire tomber le Prince qui le gouverne ?
C’est le thème de ce roman, Le Général a disparu.
Il nous fait vivre la fameuse disparition du Général de Gaulle, le 29 mai 1968 à Baden-Baden, comme un thriller haletant, heure par heure, dans la tête du Général, ainsi que des protagonistes ambitieux, assassins, ou clochards épiques, qu’on trouve dans la coulisse (Pompidou, Foccart, Jobert, Monnerville, Mitterrand, Mendès France et tant d’autres).  
Nourri aux meilleures  sources, Georges-Marc Benamou, au rebours de Histoire pieuse, nous fait entrer là où les historiens ne peuvent plus aller. Par brefs chapitres, nous sommes tour à tour, durant trois jours où se joue le destin du pays, au cœur de la tragédie que vit De Gaulle, ce roi Lear désespéré par la France  ; des intrigues politiques pour le remplacer ; du chaos au sommet du pouvoir ; et de ce mystérieux après-midi passé avec Massu qui va tout changer....
Un saisissant éclairage sur ce trou noir de notre histoire qui n’est pas sans résonner d’un écho particulier aujourd’hui…
-         Un autre Eden, Bernard Chambaz

Un autre Eden par ChambazBernard Chambaz nous embarque sur son porte-bagage dans un périple sur les traces de Jack London, ce grand écrivain du XXe siècle. Une aventure doublée d'un voyage intérieur vers son garçon, Martin, disparu dans un accident de voiture à l'âge de seize ans.
Jack London et Martin, le fils de l'auteur, sont tous les deux nés en janvier 76, à un siècle de distance. Le premier est mort à quarante ans à l'issue d'une vie si pleine qu'elle en contient des milliers. Quarante ans. C'est l'âge qu'aurait aujourd'hui le second, ce fils disparu dans un accident de la route à seize ans. Le poète et romancier Bernard Chambaz les réunit dans un voyage géographique, littéraire, astrologique et poétique. Un voyage au cours duquel Martin, leur fils disparu, manifeste sa présence, "descendu de je ne sais quel angle du ciel dans un froissis de soies".
 
-         N’oublie pas de te souvenir, Jean Contrucci
Août 1943. Hélène Newman, 26 ans, vient d’être parachutée de nuit au-dessus de la France occupée. Sa mission : rejoindre à Marseille le réseau anglais Junkman et ses agents infiltrés pour instruire et armer la résistance locale. Le grand port sous la botte nazie n’a pas de secrets pour elle : cette Anglaise y a passé son enfance ! Hélène est de retour, prête à sacrifier sa vie pour libérer sa ville natale. Face à la Gestapo, alliée à la pègre locale, son rire éclate comme un défi. Entre deux sabotages, le cœur de Julien chavire pour les yeux de la belle espionne.
Mais la guerre sépare ceux qui s’aiment… Inspirée d’une histoire vraie, ce roman rend hommage à trois héros de l’ombre dont le silence sous la torture a sauvé la vie de leurs camarades français.

-         Une bête au paradis, Cécile Coulon

Le roman fiévreux d'une lignée de femmes envoutées par ce qu'elles ont de plus précieux : leur terre. Puissant et Hypnotique.                   

La vie d’Émilienne, c’est le Paradis. Cette ferme isolée, au bout d’un chemin sinueux. C’est là qu’elle élève seule, avec pour uniques ressources son courage et sa terre, ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Les saisons se suivent, ils grandissent. Jusqu’à ce que l’adolescence arrive et, avec elle, le premier amour de Blanche, celui qui dévaste tout sur son passage. Il s’appelle Alexandre. Leur couple se forge. Mais la passion que Blanche voue au Paradis la domine tout entière, quand Alexandre, dévoré par son ambition, veut partir en ville, réussir. Alors leurs mondes se déchirent. Et vient la vengeance.
« Une bête au Paradis » est le roman d’une lignée de femmes possédées par leur terre. Un huis clos fiévreux hanté par la folie, le désir et la liberté.


-         De pierre et d’os, Bérengère Cournut

Une nuit, la jeune Uqsuralik est séparée de sa famille par une faille dans la banquise qui emporte les siens, et se retrouve démunie et isolée dans l’immensité neigeuse, une dent d’ours autour du cou en guise d’amulette, sans autres ressources que le manche d’un harpon, une peau d’ours et un couteau. Consciente que seule, elle n’a aucune chance de survie, Uqsuralik se résout à partir. Commence alors une épopée polaire au cours de laquelle elle endure la faim, le froid, l’agressivité des chiens affamés dont elle doit aussi se protéger. Quand, à moitié morte, elle rencontre enfin un clan, elle est sauvée, et gagne bientôt le respect de tous en contribuant à la chasse et à la vie quotidienne de la communauté.
L’auteure nous offre une véritable plongée dans la culture inuite : relations entre les membres des familles qui vivent au rythme des saisons en suivant le gibier, cérémonies de chasse, fêtes communautaires, jeux et chants récitatifs.
  -         Mur Méditerranée, Louis-Philippe Dalembert
S’inspirant d’une histoire vraie, le sauvetage en Méditerranée d’un chalutier rempli de migrants en juillet 2014, Louis-Philippe Dalembert raconte le parcours de trois femmes, une Nigériane juive, une Erythréenne chrétienne et une Syrienne musulmane. A travers leur regard, leur périple vers l’Europe est d’une proximité poignante. En remontant aux origines de leur exil, l’auteur incarne ce mot de « migrant » qui étouffe des histoires particulières.

-         La mer à l’envers, Marie Darrieussecq

Entre divorcer ou suivre son mari (très porté sur la boisson) au pays Basque, Rose, psychologue et parisienne, hésite. Pour réfléchir à la question, sa mère lui offre ainsi qu'à ses enfants une croisière. Durant ce périple, Rose va croiser la route de Younès, migrant recueilli sur le bateau, à qui elle va donner un manteau et le téléphone de son fils. Ce choix va changer sa vie (et celle du jeune homme)...Un roman intéressant, qui pose un regard acéré (absolument pas manichéen) sur les politiques migratoires. C'est un récit qui questionne tout en étant le portrait très crédible d'une femme à la croisée des chemins.

-         Assassins ! Jean-Paul Delfino

Assassins ! par DelfinoEn 1897, la publication de J'accuse... ! Et l'engagement d'Émile Zola dans l'affaire Dreyfus déclenchent des torrents de haine. Les attaques ne cessent de pleuvoir sur l'auteur des Rougon-Macquart, devenu la cible, entre autres, du fondateur de la Ligue antisémite de France et de La Libre Parole, Édouard Drumont. Lorsqu'en septembre 1902, Zola décède à son domicile d'une intoxication au monoxyde de carbone, sa mort, officiellement considérée comme accidentelle, ne permet pas d'écarter la piste de l'assassinat - le conduit de sa cheminée pourrait avoir été délibérément bouché - car le célèbre écrivain avait plus d'un ennemi.
Depuis les moqueries dont il fut la cible sur les bancs de l'école, où il rencontra Cézanne, jusqu'à ses amours dans les bras d'une lingère accorte, Assassins ! revient sur la vie de l'homme derrière le mythe littéraire. En réponse aux dernières pensées du condamné, les suspects défilent sur la scène politique gangrénée par l'intolérance.

-         Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, Jean-Paul Dubois
Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon par Dubois Cela fait deux ans que Paul Hansen purge sa peine dans la prison provinciale de Montréal, où il partage une cellule avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre. Fils d'un pasteur danois et d'une exploitante de cinéma à Toulouse, Paul Hansen vivait déjà au Canada quand s'est produit le drame. À l'époque des faits, Hansen est superintendant à L'Excelsior, une résidence où il trouve à employer ses talents de concierge, de gardien, de factotum, et – plus encore – de réparateur des âmes et consolateur des affligés. Lorsqu'il n’est pas occupé à venir en aide aux habitants de L'Excelsior ou à entretenir les bâtiments, il rejoint Winona, sa compagne. Aux commandes de son avion, Winona l'emmène en plein ciel, au-dessus des nuages. Mais bientôt tout change. Un nouveau gérant arrive à L'Excelsior, des conflits éclatent. Et l'inévitable se produit.
-         Quand nos souvenirs viendront danser, Virginie Grimaldi
Quand nos souvenirs viendront danser par Grimaldi Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu'en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six: Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu'il va raser l'impasse - nos maisons, nos souvenirs, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre . Tous les coups sont permis: nous n'avons plus rien à perdre, et c'est plus excitant qu'une sieste devant Motus." À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline livre une magnifique histoire d'amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

-         Où bat le cœur du monde, Philippe Hayat
Philippe Hayat - Où bat le coeur du monde. "Sa musique décrivait un coin du ciel, une façade éclaboussée de lumière, invisibles sans jazz. Il jouait et la joie se réveillait d'un rien et de partout". A Tunis dans les années trente, Darius Zaken est frappé de mutisme après la disparition brutale de son père. Elevé par sa mère Stella qui le destine aux plus hautes études et sacrifie tout à cette ambition, il lutte pour se montrer à la hauteur. Mais le swing d'une clarinette vient contredire la volonté maternelle. Darius se découvre un don irrésistible pour cet instrument qui lui redonne voix. Une autre vie s'offre à lui, plus vive et plus intense. De la Tunisie française aux plus grandes scènes du monde, en passant par l'Europe de la Libération et l'Amérique ségrégationniste, cette fresque est un magnifique roman d'initiation et d'émancipation, mené au rythme étourdissant du jazz.

-         A crier dans les ruines, Alexandra Koszelyk
À crier dans les ruines par Koszelyk Premier roman de cette autrice française, il s'agit d'une des plus belle découvertes de cette rentrée littéraire. Cette histoire qui s'étire sur une vingtaine d'année se place quelque temps avant le jour de la catastrophe de Tchernobyl, le 26 avril 1986. Nous sommes à Pripiat, ville moderne de l'Est, nichée dans un écrin de verdure. Léna est une jeune fille brillante d'une dizaine d'année, fille de deux ingénieurs travaillant à la Centrale et Ivan, son camarade, est le fils d'un agriculteur très attaché à ses terres. Alors qu'une amitié hors du commun lie ces deux êtres, l'accident nucléaire vient tout bouleverser. Les parents de Léna quitteront précipitamment le pays pour rejoindre de la famille installée en France tandis que les proches d'Ivan ne pourront se résoudre à partir. Vingt ans plus tard, quelle sera la vie de ces deux personnages ? Parviendront-ils à se retrouver ou Tchernobyl les aura-t-elle définitivement séparés ? Au-delà d'une poignante histoire d'amitié, d'amour entre deux êtres, c'est avant tout une mémoire plus collective qu'Alexandra-Koszelyk parvient à nous dépeindre. Le style est simple mais élégant à travers un langage parfois épistolaire posé avec beaucoup de pudeur. Les différents protagonistes nous feront revivre les espérances et les effrois de l'Est, l'atmosphère de la Guerre Froide et la chute du Mur.

-         Pour un instant d’éternité, Gilles Legardinier
Pour un instant d'éternité Vincent sait mieux que personne ce qu’est un secret. Spécialiste des passages dérobés, c’est à lui que les riches et les puissants font discrètement appel pour dissimuler leurs trésors ou s’aménager des issues indétectables. Alors que Paris célèbre l’Exposition universelle et sa phénoménale tour Eiffel, Vincent et son équipe deviennent soudain la cible de tentatives d’assassinat. La mort rôde désormais autour d’eux. Un de leurs clients cherche-t-il à effacer ce qu’ils savent de lui ? Sont-ils traqués par des pouvoirs occultes ? Quelle est cette ombre qui peut les frapper n’importe où, n’importe quand ? Dans une époque bouleversée, confronté à des mystères surgis d’un autre temps, Vincent va tout faire pour déjouer la menace et sauver les siens. Ce qu’il s’apprête à découvrir va faire voler en éclats tout ce qu’il croyait savoir du monde…

-         Le bal des folles, Victoria Mas
Le bal des folles par Mas Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles, d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques. Ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

-         Le rêve d’un fou, Nadine Monfils
Nadine Monfils - Le rêve d'un fou - Fiction d'après la vie du Facteur Cheval.Le hasard sème parfois un peu de poudre d'étoiles pour aller au bout de nos rêves. Quand le destin s'est acharné sur lui, le Facteur Cheval aurait pu sombrer dans la douleur et le désespoir. Il a plutôt choisi de se lancer dans un pari insensé : construire de ses propres mains son Palais Idéal. Mais une étrange rencontre lors de ses tournées va donner un tout autre sens à son rêve. Parce que la passion est la seule chose qui peut nous sauver.

  
-         La vie secrète des écrivains, Guillaume Musso

La vie secrète des écrivains par MussoEn 1999, après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu'’il arrête d'’écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée.

Automne 2018. Fawles n'’a plus donné une seule interview depuis vingt ans. Alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste suisse, débarque sur l’'île, bien décidée à percer son secret.

Le même jour, un corps de femme est découvert sur une plage et l'’île est bouclée par les autorités. Commence alors entre Mathilde et Nathan un dangereux face à face, où se heurtent vérités occultées et mensonges assumés, où se frôlent l’amour et la peur…
Une lecture inoubliable, un puzzle littéraire fascinant qui se révèle diabolique lorsque l'auteur y place sa dernière pièce.


Opus 77, Alexis Ragougneau

Alexis Ragougneau - Opus 77." Un jour, dans mille ans, un archéologue explorera ton refuge. Il comprendra que l'ouvrage militaire a été´ recyclé en ermitage. Et s'il lui vient l'idée de gratter sous la peinture ou la chaux, il exhumera des fresques colorées intitulées La Vie de David Claessens en sept tableaux. Je les connais par coeur, ils sont gravés à tout jamais dans ma médiocre mémoire, je peux vous les décrire, si vous voulez faire travailler votre imaginaire : L'enfant prodige choisit sa voie.
Il suscite espoirs et ambitions. Le fils trébuche, s'éloigne, ressasse. Dans son exil, l'enfant devient un homme. Le fils prodigue, tentant de regagner son foyer, s'égare. Blessé, il dépérit dans sa prison de béton. Mais à la différence des tapisseries de New York, ton histoire est en cours ; il nous reste quelques tableaux à écrire, toi et moi, et je ne désespère pas de te faire sortir un jour du bunker.
La clé de ton enclos, de ta cellule 77, c'est moi qui l'ai, David. Moi, Ariane, ta soeur ".
-         La petite conformiste, Ingrid Seyman
La petite conformiste par SeymanEsther est une enfant de droite née par hasard dans une famille de gauche, au mitan des années 70. Chez elle, tout le monde vit nu. Et tout le monde - sauf elle - est excentrique. Sa mère est une secrétaire anticapitaliste qui ne jure que par Mai 68. Son père, juif pied-noir, conjure son angoisse d'un prochain holocauste en rédigeant des listes de tâches à accomplir. Dans la famille d'Esther, il y a également un frère hyperactif et des grands-parents qui soignent leur nostalgie de l'Algérie en jouant à la roulette avec les pois chiches du couscous. Mais aussi une violence diffuse, instaurée par le père, dont les inquiétantes manies empoisonnent la vie de famille. L'existence de la petite fille va basculer lorsque ses géniteurs, pétris de contradictions, décident de la scolariser chez l'ennemi : une école catholique, située dans le quartier le plus bourgeois de Marseille.
La petite conformiste est un roman haletant, où la langue fait office de mitraillette. Il interroge notre rapport à la normalité et règle définitivement son sort aux amours
qui font mal. C'est à la fois drôle et grave. Absurde et bouleversant.

-         La panthère des neiges, Sylvain Tesson

Sylvain Tesson - La panthère des neiges."Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J'y retourne cet hiver, je t'emmène. Qui est-ce ? La panthère des neiges. Une ombre magique ! Je pensais qu'elle avait disparu, dis-je. C'est ce qu'elle fait croire".   









-      Les guerres intérieures, Valérie Tong Cuong



Pourra-t-il vivre avec ce secret, l’enfouir dans un recoin de son âme dont il verrouillerait l’accès, ne plus jamais y penser, ne plus jamais y revenir ?

Pourra-t-il soutenir le regard de cette femme qu’il aime tant ?

Pourra-t-il lui mentir jour après jour sans jamais rien laisser paraître ?

Oui, le voilà le vertige : la protéger, c’est la trahir.»

Avec Les Guerres intérieures, Valérie Tong Cuong explore les méandres d’un cas de conscience obsédant et les pièges de la culpabilité. La lâcheté ordinaire, la domination du désir et de la peur, les vies réparées et le dépassement de soi sont au cœur de ce livre fiévreux qui met en scène des personnages d’une humanité bouleversante.

Romans Terroir

-         Naufrage, Gilbert Bordes
-         La fontaine aux violettes, Françoise Bourdon
-         Le vin de Pâques, Elise Fischer
-         Le crépuscule des justes, Georges Patrick Gleuze
-         Dans les yeux d’Ana, Christian Laborie
-         La fiancée anglaise, Gilles Laporte
-         Le rêve de Toinet, Mireille Pluchard
-         Même les arbres s’en souviennent, Christian Signol
-         Le voyageur des bois d’en haut, Jean Guy Soumy

Romans étrangers

-         Le cœur de l’Angleterre, Jonathan Coe
-         Les Amazones, Jim Fergus
-         La vie en chantier, Pete Fromm
-         Ceux qu’on aime, Victoria Hislop
-         Le cheval des Sforza, Marco Malvadi
-         Te souviendras-tu de demain ? Zygmunt Miloszewski
-         Le rêve d’un fou, Nadine Monfils
-         Mise en scène, Danielle Steel
-         Starlight, Richard Wagamese
Policiers /Noir

-         Le jeu du chuchoteur, Donato Carrisi

-         Ne t’enfuis plus, Harlan Coben
-         Une vérité à deux visages, Michael Connelly
-         Paz, Caryl Férey
-         La fille qui devait mourir, David Lagercrantz
-         La tentation du pardon, Donna Leon
-         Trois étoiles et un meurtre, Peter May
-         Le couteau, Jo Nesbo
-         Vaste comme la nuit, Elena Piacentini
-         Les trois femmes du consul, Jean-Christophe Rufin
-         Il était une fois dans l’est, Arpad Soltesz
-         Jours de glace, Maud Tabachnik
Biographies
-         Ma vie de l’autre côté du mur, Wolf Biermann
-         Le dernier hiver du Cid, Jérôme Garcin
Classiques format poche
-         Belle du seigneur, Albert Cohen
-         Boule de suif, Guy de Maupassant
Science-Fiction adultes
-         La servante écarlate, Margaret Atwood
-         Les testaments, Margaret Atwood
-         Les livres d’Emmett Farmer, Bridget Collins
-         Le livre des martyrs, t1, Steven Erikson

BD Adultes

-         La vie moderne, Livio Bernardo
-         Sous la surface, tome 1 et 2, Gihef
-         Le loup / Ailefroide Altitude 3954, Jean-Marc Rochette
-         Les seigneurs de la terre, t2,3 et 4, Fabien Rodhain
-         Les pestiférés, Serge Scotto


* * * * * * * * *


Achats mars 2019



Romans
  • Ma reine, Jean-Baptiste Andrea
  • « Ici dans la vallée l’été n’avait pas l’air de savoir qu’il allait bientôt devoir s’en aller Personne ne lui avait rien dit et il s’était installé confortablement. »
    Le village est à plus de dix kilomètres, une station service dans un coin pareil ce n’est pas un endroit pour un gamin de douze ans. Shell ne va plus à l’école, il n’a pas d’amis. Physiquement il est normal, mais c’est dans sa tête qu’il n’est pas comme tout le monde, comme si elle avait arrêté de grandir, à croire qu’on a jeté un sort à sa mère. Shell décide de partir à la guerre, pour gagner des médailles et prouver qu’il est un adulte ou tout comme. le problème c’est qu’il ne sait pas où on fait la guerre. Alors il monte au sommet du plateau et là il va rencontrer Viviane sa Reine. Avec elle tout va devenir possible puisque c’est une Reine.
    Difficile de parler de ce roman magnifique, car ce livre ne peut pas se raconter, il se vit, il pénètre en nous, on le ressent. Une écriture d’une poésie rare, l’auteur met toute la beauté et la naïveté dans les yeux d’une enfant de 12 ans différent et innocent, rempli d’imagination, un gosse qui subit les moqueries et les brimades, mais qui sait regarder la télévision éteinte et la remplir de ses images.
  • Le ciel sous nos pas, Leïla Bahsain
  • Le ciel sous nos pas par Bahsain-MonnierDans ce premier roman plein d’énergie aux allures de conte moderne, Leïla Bahsaïn, lauréate du prix de la Nouvelle de Tanger 2011, évoque dans une langue sensuelle, insolente et métissée, le parcours d’une jeune marocaine, depuis son enfance dans son pays natal à son arrivée en France. Décomplexée vis- à-vis des hommes et de l’Occident, elle va vivre mille aventures, telle une Zazie moderne, entre rires et larmes ! Et briser un tabou : le pays des Lumières n’est pas la partie rêvée des droits de la femme maghrébine.


  • Alto braco, Vanessa Bamberger
  • Alto Braco par BambergerBrune a grandi au dessus du Catulle, le café parisien où officiaient les soeurs Douce et Granita Rigal, ses grands-mères adoptives, originaires de l'Aveyron, qui l'ont élevée après la mort de sa mère. Juste avant de mourir, Douce confie à Brune son désir d'être inhumée dans son Aubrac natal. Accompagnée de Granita, elle découvre alors cette terre rude et les secrets de la famille Rigal.




  • Chambre 128, Cathy Bonidan
  • Chambre 128 par BonidanUn roman peut parfois changer une vie.
    Qui n'a pas rêvé de voir survenir un petit grain de sel romanesque dans sa vie ? Un peu de merveilleux pour secouer la routine et oublier les ennuis de bureau ?
    Quand Anne-Lise réserve la chambre 128 de l'hôtel Beau Rivage pour de courtes vacances en Bretagne, elle ne sait pas encore que ce séjour va transformer son existence.
    Dans la table de chevet, elle découvre un manuscrit sur lequel figure juste une adresse où elle décide de le réexpédier.
    Retrouvera-t-elle son auteur ? La réponse, qui lui parvient quelques jours plus tard, la stupéfait...
    Au point qu'Anne-Lise va tenter de remonter la trace de tous ceux qui ont eu ce livre entre les mains. Chemin faisant, elle va exhumer histoires d'amour et secrets intimes. Pour finalement peut-être se créer une nouvelle famille...

  • Habiter le monde, Stéphanie Bodet
  • «Un soir, alors qu’elle escaladait sans assurance une paroi des calanques plus raide et plus haute que les autres, elle avait soudain réalisé l’absurdité de la chose. Le rocher était friable. Elle se mettait bêtement en danger. Si une prise cassait, elle rebondirait le long de la paroi et disparaîtrait dans la mer. Elle réalisa que, depuis son départ, elle avait inconsciemment cherché à imiter Tom, à rejouer sa vie, en empruntant une voie qui n’était pas la sienne.
    Cette prise de conscience l’amena à ralentir, à s’extraire d’un rythme devenu frénétique et aveugle, pour faire face au vide et à l’absence.»



  • Né d’aucune femme, Franck Bouysse
  • Né d’aucune femme par Bouysse"Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'’une femme à l’'asile.
    — Et alors, qu'y-a-t-il d'’extraordinaire à cela ? demandai-je.
    — Sous sa robe, c'’est là que je les ai cachés.
    — De quoi parlez-vous ?
    — Les cahiers… Ceux de Rose."
    Ainsi sortent de l’'ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.
     Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec 'Né d’'aucune femme' la plus vibrante de ses oeuvres. 

  •  
  • Le baiser, Sophie Brocas
  • Le baiser par BrocasCamille a toujours exercé son métier d'avocate avec sérieux, mais sans grande passion. Jusqu'au jour où on lui confie une affaire inhabituelle : identifier le propriétaire d'une sculpture de Brancusi, Le Baiser, scellée sur la tombe d'une inconnue au cimetière du Montparnasse...
    Avec ce portrait vibrant de deux femmes en quête de justice et d'indépendance, Le Baiser questionne aussi le statut des oeuvres d'art, éternelles propriétés marchandes, qui sont pourtant le patrimoine commun de l'humanité.


  • Le berceau, Fanny Chesnel
  • Le berceau par ChesnelJoseph fabrique le berceau de sa première petite-fille, lorsqu’un coup de téléphone l’interrompt. Un crash d’avion : son fils dedans, son gendre aussi. Et la petite alors ? Sauve, bien vivante ! Prête à naître, car grandissant dans le ventre d’une mère porteuse canadienne choisie par le couple homosexuel. Joseph n’a jamais foutu les pieds hors de sa Normandie natale, il a passé sa vie dans une ferme, vendu ses vaches, enterré sa femme : il n’a plus que cette enfant en tête. Alors il part. À la rencontre de la minuscule promesse qui prolonge l’existence de son fils. À la rencontre de la jeune étrangère, farouche et indomptable, qui la couve.
  • Rien n’est simple dans cette histoire, mais il se lance, à plein régime, dans une réinvention audacieuse et poignante de la famille contemporaine.

  • Belle-Amie, Harold Cobert
  • Belle-Amie par CobertQue diriez-vous de découvrir la suite de la formidable destinée et de l’'irrésistible ascension de Georges Duroy, le héros de Bel-Ami de Maupassant ? Va-t-il se lancer en politique comme le suggère la fin du roman ? Si oui, à quel niveau de pouvoir va-t-il réussir à se hisser ? Et surtout, à quel prix ?
    Après s'’être immergé dans l’'écriture du maître, Harold Cobert esquisse ici une variation sur une suite possible du chef-d'oe’œuvre de Maupassant qui n'’est pas sans nous rappeler une vengeance à la Monte-Cristo. En nous entraînant dans les combats politiques de la fin du XIXe siècle et dans les coulisses de l’'Assemblée nationale, il propose une vision cruelle de la collusion entre journalisme, politique et finance. Un étrange miroir de notre époque.
  • En attendant la neige, Christine Desrousseaux
  • En attendant la neige« Hier, quand j’ai poussé la porte du chalet, j’ai eu immédiatement l’impression d’être arrivée dans un lieu qui m’attendait. Un lieu possible en tout cas. Un lieu vivable. La pièce unique tapissée de bois, le colossal poêle central, les fenêtres ouvertes sur le velours des prairies, tout m’a plu.  » 
    Morez, dans le Haut Jura. C’est là que Vera a décidé de s’exiler quelque temps. Le corps et l’esprit encore endoloris après l’accident de voiture dont elle est responsable et qui a coûté la vie à sa mère, elle investit ce chalet pour se sevrer des médicaments, recouvrer la mémoire et fuir la surveillance de son envahissante sœur.La montagne apparaît en effet comme le lieu idéal pour se reconstruire.
    Mais Vera n’est pas la seule à y être venue enterrer son passé et, toute à sa renaissance, elle ignore les menaces qui planent.Des habitants hostiles.
    Un voisin aussi séduisant que mystérieux. Et la neige qui risque à tout moment de bloquer la vallée…
  • Deux sœurs, David Foenkinos
  • Deux soeursDu jour au lendemain, Étienne décide de quitter Mathilde, et l'univers de la jeune femme s'effondre. Comment ne pas sombrer devant ce vide aussi soudain qu'inacceptable? Quel avenir composer avec le fantôme d'un amour disparu? Dévastée, Mathilde est recueillie par sa soeur Agathe dans le petit appartement qu'elle occupe avec son mari Frédéric et leur fille Lili. De nouveaux liens se tissent progressivement au sein de ce huis clos familial, où chacun peine de plus en plus à trouver un équilibre. Il suffira d'un rien pour que tout bascule...
  •  David Foenkinos dresse le portrait d'une femme aux prises avec les tourments de l'abandon. Mathilde révèle peu à peu une nouvelle personnalité, glaçante, inattendue. Deux soeurs, ou la restitution précise d'une passion amoureuse et de ses dérives.
  • Tout ce que tu vas vivre, Lorraine Fouchet
  • Tout ce que tu vas vivre par FouchetLe cœoeur du père de Dom cesse de battre dans les bras d'une femme qui s'éclipse après avoir ouvert aux secours. Orphelin à quinze ans, Dom tente de recoller les morceaux et se lance sur la piste de cette mystérieuse amoureuse.
    Mais un nouveau coup de tonnerre éclate lorsqu'il reçoit les condoléances d'un inconnu qui aurait rencontré ses parents en Argentine, juste avant la naissance de leur fille. Seulement voilà, Dom est fils unique ! Cette révélation fracassante en entraîne d'autres qui le conduisent à quitter son île de Groix pour aller doubler le cap Horn, au pays des glaciers bleus, à la recherche de la vérité.
    Porté par une écriture lumineuse et pleine de surprises, Tout ce que tu vas vivre est un condensé d'optimisme où l'espoir triomphe face aux aléas de la vie. Un roman d'une savoureuse tendresse.
  • Je te promets la liberté, Laurent Gounelle
  • Imaginez  : votre employeur vous laisse dix jours pour sauver votre poste et, le soir même, votre conjoint vous laisse entendre que votre couple n’en a plus pour longtemps… Dans les deux cas, on vous reproche votre personnalité, mais qu’y pouvez-vous  ?
    Lorsqu’un ami vous parle d’un homme mystérieux, membre d’une confrérie très secrète détentrice d’un savoir ancestral, qui a le pouvoir d’installer en vous une toute nouvelle personnalité, la perspective est peut-être tentante…
    C’est ce qui arrive à Sybille Shirdoon, l’héroïne de cette histoire  : confrontée à l’échec, à la séparation, à la trahison, mais aussi au bonheur, à la joie, à l’amour, elle s’embarque alors dans un chemin extraordinaire vers la découverte de soi et des autres.
  • Peine perdue, Kent
  • Peine perdue par KentVincent Delporte, musicien entre deux âges sur le point de partir en tournée, apprend le décès soudain de sa femme, Karen. Il s'étonne de n'éprouver aucun chagrin. Tandis qu'il prend la route, il cherche à comprendre la raison de son indifférence en se remémorant les années passées. Mais les souvenirs ne sont qu'une part de la vérité et l'amour n'est pas ce que l'on croit.C'est un puzzle, chaque pièce compte. Surtout la dernière.
  • Amour-propre, Sylvie Le Bihan
  • Ce roman pose la question de la maternité : comment vivre alors que l’on se rend compte qu’avoir des enfants ne nous a pas épanouie ?
    Guilia arrive à un moment de sa vie où elle a besoin de faire une pause : ses enfants sont grands et censés être autonomes, ses recherches sur Malaparte l’entraînent à Capri dans la maison de l’écrivain, elle est toujours à la recherche de sa mère...



  • Les heures indociles, Eric Marchal
  • Les heures indociles par Marchal1908. La reine Victoria n'est plus et son fils Edward VI se rapproche de ses voisins européens. Le vieux monde britannique se fissure sous l'impulsion de groupes d'avant-garde, comme les suffragettes qui mènent une lutte acharnée pour le droit de vote des femmes. L'heure n'est pas à la révolution, mais à une révolte sociétale de moins en moins feutrée dont les hauts faits se déroulent dans le Londres de Virginia Woolf et de Conan Doyle, celui des parcs et de la bourgeoisie de l'ouest et que des taudis de l'East End ouvrier.
  • Dans Les heures indociles, Éric Marchal relate le parcours de trois personnages hors du commun.
  • Des orties et des hommes, Paola Pigani
  • Des orties et des hommesL’enfance de Pia, c’est courir à perdre haleine dans l’ombre des arbres, écouter gronder la rivière, cueillir l’herbe des fossés. Observer intensément le travail des hommes au rythme des saisons, aider les parents aux champs ou aux vaches pour rembourser l’emprunt du Crédit agricole. Appartenir à une fratrie remuante et deviner dans les mots italiens des adultes que la famille possède des racines ailleurs qu’ici, dans ce petit hameau de Charente où elle est née. Tout un monde à la fois immense et minuscule que Pia va devoir quitter pour les murs gris de l’internat. Et à mesure que défile la décennie 70, son regard s’aiguise et sa propre voix s’impose pour raconter aussi la dureté de ce pays qu’une terrible sécheresse met à genoux, où les fermes se dépeuplent, où la colère et la mort sont en embuscade. Une terre que l’on ne quitte jamais tout à fait.
    Paola Pigani déploie dans ce roman, sans aucun doute le plus personnel, une puissance d’évocation exceptionnelle pour rendre un magnifique hommage au monde paysan et aux territoires de l’enfance.
  • La vie qui m’attendait, Julien Sandrel 
  • La vie qui m'attendait par Sandrel« Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une perruque rousse ? »
    Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui  vient de lui parler. Jamais Romane n’a mis les pieds à Marseille.Mais un élément l’intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu’elle déteste et masque depuis
    l’adolescence sous un classique châtain.
    Qui était à Marseille ?
    Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. En cheminant vers la vérité, elle se lance à corps perdu dans un étonnant voyage entre rires et douleurs.
  • Félix et la source invisible, E.E Schmitt
Félix et la source invisible par SchmittFélix, 12 ans, est désespéré. Sa mère, la merveilleuse Fatou, qui tient à Belleville un petit bistrot chaleureux et coloré, est tombée dans une dépression sans remède. Elle qui incarnait le bonheur n’est plus qu’une ombre. Où est passée son âme vagabonde ? Se cache-t-elle en Afrique, près de son village natal ? Pour la sauver, Félix entreprend un voyage qui le conduira aux sources invisibles du monde.
Dans l’esprit de Oscar et la dame rose et de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Eric-Emmanuel Schmitt interroge les mystères de l’animisme, la puissance des croyances et des rites issus d’une pensée spirituelle profondément poétique. Il offre aussi le chant d’amour d’un garçon pour sa mère.

  • La cerise sur le gâteau, Aurélie Valognes
  • La cerise sur le gâteau par ValognesLa vie est mal faite : à 35 ans, on n'a le temps de rien, à 65, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire…
    Bernard et Brigitte, couple solide depuis 37 ans, en savent quelque chose.
    Depuis qu’elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et de ses petits-enfants. Pour elle, ce n’est que du bonheur. Jusqu’au drame : la retraite de son mari !
    Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question. Cet hyperactif bougon ne voit vraiment pas de quoi se réjouir. Prêt à tout pour trouver un nouveau sens à sa vie, il en fait voir de toutes les couleurs à son entourage !
    Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et surtout des voisins insupportables qui leur polluent le quotidien…
    Et si la retraite n'’était pas un long fleuve tranquille ?
    Un cocktail explosif pour une comédie irrésistible et inspirante.
  • Les gratitudes, Delphine de Vigan
  • Les gratitudes par Vigan“Michka a largué les amarres “, elle part en maison de retraite avec sa petite bouteille de whisky cachée sous ses pulls. L'attend une nouvelle vie rétrécie mais parfaitement réglée.
    Elle a heureusement Marie, qui l'aime, la regarde, l'écoute. Mais la jeune femme est impuissante face à cette femme cultivée, intelligente, réduite par un âge qu'elle peine à accepter.
    "Mais je t'ai apporté des livres en gros caractères, tu as essayé ?
    -Lesquels ?
    -Les livres que je t'ai apportés la dernière fois. Écrits en gros.
    -En gros ? C'est pour les vieux ça… Je les ai prêtés au type."

    Et puis arrive Jérôme, l'orthophoniste. Il vient aider Michka, car les mots "s'enfouillent... s'enfuitent", elle les perd la nuit, elle en réinvente le jour. Jérôme lutte pour les récupèrer , car "sans le langage, que reste-t-il ?"
    Et il y a les gratitudes.....aux personnes qui nous ont vraiment aidés à vivre, à survivre, au prix de sacrifices.....
    De Vigan trouve à nouveau un sujet lourd, délicat et émouvant, avec des touches autobiographiques, qu'elle traite avec subtilité et légèreté, agrémenté d'un zeste d'humour, juste ce qu'il faut.

Romans Terroir
  • Tempêtes sur les Terres Hautes, Suzanne de Arriba
  • 41o06uyZCSLDepuis trois générations, les Terres-Hautes sont aux mains de la famille Ogier qui y cultive la vigne et les arbres fruitiers sur trois propriétés. En ce XXIe siècle, le monde bouge, les gens consomment autrement, la concurrence s’intensifie, la météo devient plus instable et les producteurs locaux souffrent. Pire, les enfants qui ont immuablement assuré la relève, tel un devoir à accomplir, rêvent de salaires, de vacances et de loisirs. Ils sont prêts à abandonner leur famille et un avenir déjà tracé pour vivre selon leur époque. Florimond part s’établir à Lyon avec sa copine. Quant à Amandine, si elle se montre digne héritière de l’exploitation, elle est bien décidée à la gérer comme elle l’entend, en introduisant les toutes dernières technologies. Combien de temps ces jeunes résisteront-ils à l’appel de la terre, de leur famille, de leurs ancêtres, mais aussi de leurs amours naissantes ?
  • Terminus Garabit, Sylvie Baron
  • Terminus GarabitÀ quinze ans, Marc et Simon vivaient aveuglément leur été : braver les interdits et franchir en courant les six cents mètres du célèbre viaduc ferroviaire de Gustave Eiffel cent mètres au-dessus du vide pour entrer dans l’âge d’homme et retrouver Gloria et Pauline de l’autre côté.
    Vingt ans plus tard, Marc, hanté par ses souvenirs revient au pays.
    Il découvre un terroir qui lui paraît abandonné. Même la ligne de chemin de fer, sa ligne, est menacée de disparition comme un trait tiré sur son enfance.
    Il n’hésite pas à s’engager auprès de ceux qui se battent pour la survie de leur territoire. Mais son principal combat est pour Gloria, pour l’amour de Gloria malgré son terrible accident.
    Quel accident  ? Avant même de découvrir la vérité, Marc comprend qu’une menace est toujours là et qu’il n’échappera pas aux fantômes du passé…
  • Le secret de Belle Epine, Françoise Bourdon
  • Le secret de Belle EpineEn Ardèche, à la fin du 19ème siècle. Depuis son imposante demeure de Belle Epine, sur les hauteurs de Privas, Honoré Meyran a su faire fructifier la fortune familiale bâtie sur le travail de la soie. Déçu par son aîné, Antonin, un rêveur qui s’intéresse surtout à la magnifique châtaigneraie du domaine, il reporte tous ses espoirs sur son cadet, l’ambitieux Gabriel, pour lui succéder.
    Un monde sépare Belle Epine des ateliers insalubres de la filature Meyran. Placée là comme ouvrière par son père pour l’appoint qu’apporte son maigre salaire, Colombe, ne voit pas d’échappatoire à son avenir misérable quand son destin croise celui de Gabriel Meyran.
    Pour la petite Ardéchoise, bafouée, déshonorée, cette rencontre marque le début d’un long chemin parsemé d’épreuves vers la reconquête de sa dignité. Pour l’héritier désigné, elle est la première marche d’une descente aux enfers qui conduira la dynastie à la ruine et à l’infamie…
  • Un violon en forêt, Didier Cornaille
  • Un violon en forêt par CornailleUne jeune violoniste découvre la beauté d'une région au passé parfois troublé, en enquêtant sur une tragédie que la mémoire locale a soigneusement effacée. Il y a soixante-dix ans, des hommes ont disparu au cœur du Morvan forestier, dans une mine de fluorine...

  • Le berceau des jours meilleurs, Elise Fischer
  • Le Berceau des jours meilleurs par FischerNancy et Champigneulles, les vies d'Odile et de sa fille Isabelle reflètent les grandes mutations de la seconde moitié du xxe siècle.
    Odile, épouse d'un ouvrier de métallurgie, connaîtra la difficulté d'élever seule ses enfants et la pénurie de logements ; Isabelle, forte de ses convictions, sans jamais renier ses origines populaires, aura à coeur de travailler comme journaliste.
    Des hauts-fourneaux lorrains aux premiers logements sociaux, de l'appel de l'abbé Pierre en hiver 1954 à la guerre d'Algérie, Odile et Isabelle traversent ces décennies, courageusement, avec leurs choix de femmes. Avec, en filigrane, un hommage aux grandes figures emblématiques lorraines : l'abbé Pierre et Jean Prouvé, architecte, designer, qui a rêvé d'une « maison des jours meilleurs » pour les plus démunis.
  • Le secret d’Amélie(t2 Un cheval pour les vignes), Les raisins de la madone (t3), Bernard de Fonclare
  • lesecretameliecouvA la ferme des Traimont, le calme et la prospérité règnent. Grâce à Antonin et à son cheval, la vigne familiale a retrouvé tout son lustre d’antan. Les porte-greffes américains rapportés par le fils de Mathieu Gauthier font merveille et le vin coule à nouveau en abondance dans les fûts du vigneron. Le phylloxéra ne sévit plus sur les ceps de Roussillon. Fort de cette réussite, le jeune homme a épousé Maria devenue institutrice. Et la petite Justine fait le bonheur de ses parents.
    Cependant, le retour d’une certaine Adèle sur les terres de son enfance, va perturber la sérénité de la famille et réveiller de vieilles blessures. Mais pas seulement... Bastien, le ténébreux commis de ferme ne peut rester insensible à la belle jeune femme blonde...
    Dans ce deuxième tome de la saga familiale « Un cheval pour la vigne », l’auteur met en valeur les années 1882 où furent promulguées les lois de Jules Ferry sur l’école. Par ses personnages attachants et hauts en couleurs, il nous replonge dans les méandres de la société rurale de cette époque où les courses hippiques rythmaient les festivités populaires.
  • L’enfant des Soldanelles, Gérard Glatt
  • L'enfant des Soldanelles par GlattPendant la seconde moitié du xxe siècle, le roman d'une indéfectible amitié entre deux jeunes hommes, et l'initiation parfois douloureuse de l'un d'eux, Guillaume, à la vie d'adulte. Un parcours ancré dans le décor puissant des Alpes.
    La montagne comme une évidence, comme une renaissance...
    Hiver 1952. Loin des siens, pendant six mois, Guillaume part en convalescence à Chamonix. Il découvre, ébloui, le décor grandiose des Alpes. Le petit citadin de huit ans en gardera le souvenir d'un paradis perdu. Mais il reviendra, tant le besoin est là, irraisonné, de vivre près des cimes avec son ami d'enfance Augustin. Une passion nourrie aux côtés de Julien Villermoze, un natif de la vallée de l'Arve, qui tel un grand frère les initie à sa montagne, à ses beautés et ses mystères. Jusqu'à un après-midi fatal...
  • Dans la lumière de Pont-Aven, Colette Vlérick
  • Dans la lumière de Pont-AvenPont-Aven a séduit les artistes bien avant que Gauguin y vienne. Dès 1866, une petite colonie de peintres américains s’y établit. Tout les enchante : la lumière incomparable de la Bretagne, lespaysages et les moulins pittoresques, les sentiers du Bois d’Amour, le soleil sur la rivière, le spectacle du port animé par les bateaux
    de pêche et, bien sûr, le magnifique costume des femmes. Ils dessinent, ils peignent, se font adopter par la population.
    Parmi eux, on remarque Mary Ann Flynn, une jeune Américaine  adepte du fusain. Bientôt, elle est rejointe par sa cousine anglaise, Victoria Greylord, qui préfère l’aquarelle. Ensemble, elles achètent un terrain au bord de la rivière et s’y font construire une maison qui accueillera leurs amis peintres, plus ou moins argentés.
    Ravissantes et libres, les deux jeunes femmes mettent en émoi plus d’un homme, artiste, aristocrate ou pêcheur. Mais l’une et l’autre cachent une blessure. Auraient-elles choisi l’art contre l’amour ?

    À travers la peinture d’une amitié sans faille entre deux femmes à l’esprit libre, Colette Vlérick fait revivre une page colorée mais souvent oubliée de la longue histoire entre Pont-Aven et les artistes.

Romans étrangers
  • Marina Bellezza, Sylvia Avallone
  • Le soleil des rebelles, Luca Di Fulvio
  • Sur les ailes de la chance, Georgia Hunter
  • Les yeux de Sophie, Jojo Moyes
  • Pardonne-lui, Jodi Picoult, ed.poche
  • La goûteuse d’Hitler, Rosella Postorino
  • Olga, Bernhard Schlink
  • Au rythme de ton souffle, Nicholas Sparks
  • Magique, Danielle Steel
  • Le chant des revenants, Jesmyn Ward


Policiers /Noir
  • J’ai dû rêver trop fort, Michel Bussi
  • En attendant le jour, Michael Connelly
  • L’erreur, Susi Fox
  • A même la peau, Lisa Gardner
  • L’étoile du Nord, D.B John
  • Les enchaînés, Jean-Yves Martinez
  • Le cercle des impunis, Paul Mérault
  • Glacé, Bernard Minier en poche
  • Macbeth, Jo Nesbo
  • Promenons-nous dans ce bois, Nele Neuhaus
  • Tout ce qu’on ne s’est jamais dit, Céleste NG, en poche
  • Avalanche hôtel, Nicolas Tackian

Théâtre
  • Tartuffe, Molière

Science-Fiction adultes
  • 6 tomes du Cycle de Dune (Dune, le messie de Dune, Les enfants de dune, L’empereur dieu de Dune, Les Hérétiques de Dune, La maison des mères), Herbert Franck, pocket
  • L’outsider, Stephen King
  • Une sirène à Paris, Mathias Malzieu

Biographies
  • J’ai rendu mon uniforme, Mathilde Basset
  • La fille au sourire de perles, Clémentine Wamariya

BD Adultes
  • Nymphéas noirs, Duval/Cassegrain
  • Le voyage de Marcel Grob, Philippe Collin
  • Jamais, Bruno Duhamel
  • Malaterre, Pierre-Henry Gomont
- Wake up America (t2) 1960-1963 ; (t3) 1963-1968, John Lewis
  • Magasin général t9 Notre-Dame des lacs, Régis Loisel

Documentaires adultes
  • Drômoises, drômois et la seconde guerre mondiale, collectif
  • Les plus belles citations de Jean d’Ormesson

-----------------------------------------------------------------------------------------


ACHAT OCTOBRE 2018

Romans
-         La nuit du cœur, Christian Bobin
     Tout commence à Conques dans cet hôtel donnant sur l’abbatiale du onzième siècle où l’auteur passe une nuit. Il la regarde comme personne et voit ce que, aveuglés par le souci de nous-mêmes et du temps, nous ne voyons pas. Tout ce que ses yeux touchent devient humain – vitraux bien sûr, mais aussi pavés, nuages, verre de vin. C’est la totalité de la vie qui est embrassée à partir d’un seul point de rayonnement. De retour dans sa forêt près du Creusot, le poète recense dans sa solitude toutes les merveilles «rapportées» : des visions, mais également le désir d’un grand et beau livre comme une lettre d’amour, La nuit du cœur. C’est ainsi, fragment après fragment, que s’écrit au présent, sous les yeux du lecteur, cette lettre dévorée par la beauté de la création comme une fugue de Jean-Sébastien Bach.
-         Quand Dieu boxait en amateur, Guy Boley
Quand Dieu boxait en amateur     Dans une France rurale aujourd’hui oubliée, deux gamins passionnés par les lettres nouent, dans le secret des livres, une amitié solide. Le premier, orphelin de père, travaille comme forgeron depuis ses quatorze ans et vit avec une mère que la littérature effraie et qui, pour cette raison, le met tôt à la boxe. Il sera champion. Le second se tourne vers des écritures plus saintes et devient abbé de la paroisse. Mais jamais les deux anciens gamins ne se quittent. Aussi, lorsque l’abbé propose à son ami d’enfance d’interpréter le rôle de Jésus dans son adaptation de La Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, celui-ci accepte pour sacrer, sur le ring du théâtre, leur fraternité.Ce boxeur atypique et forgeron flamboyant était le père du narrateur. Après sa mort, ce dernier décide de prendre la plume pour lui rendre sa couronne de gloire, tressée de lettres et de phrases splendides, en lui écrivant le grand
roman qu’il mérite. Un uppercut littéraire.
-         Isidore et les autres, Camille Bordas
Isidore et les autres par Bordas     Difficile à onze ans de trouver sa place dans une famille de surdoués, surtout lorsqu'on se contente d'être « normal ». Entouré de cinq frères et soeurs qui dissertent à table des mérites comparés de Deleuze et Aristote, Isidore recherche d'abord l'affection de son meilleur ami, monument de douceur : son canapé. Dans sa famille, seul Isidore est capable d'exprimer des émotions, de poser les questions que les autres n'osent pas formuler. Et lorsqu'un drame survient...
     Dans Isidore et les autres, écrit initialement en anglais par l'auteure, Camille Bordas brosse avec humour le portrait sensible d'un jeune garçon qui s'affranchit de son enfance sous le regard d'adultes encore plus désorientés que lui. Une fresque familiale tendre et émouvante, un portrait d'adolescent plein de finesse, une voix littéraire qui s'affirme plus que jamais.

-         Gran paradiso, Françoise Bourdin
Françoise Bourdin - Gran Paradiso.     Lorsque Lorenzo décide de changer de vie pour construire son propre paradis, c'est dans Le Jura qu'il s'installe, sur les terres que son grand-père lui a laissées en héritage. Des dizaines d'hectares en friche sur lesquels ce jeune vétérinaire pose la première pierre du parc animalier de ses rêves, où les espèces évolueront au plus près de leur habitat naturel. Un pari fou qui suscitera admiration ou hostilité, mais Lorenzo, aidé de ses proches et de son équipe, sera prêt à tout pour faire vivre ce paradis terrestre... et reconquérir celle qu'il aime toujours en secret.
     Si les romans de Françoise Bourdin sont des succès incontournables, c'est sans doute parce qu'elle a toujours eu à coeur de raconter les préoccupations de ses contemporains, sans tabou. Sa générosité, sa bienveillance et son engagement dans les problématiques de notre époque en font un auteur emblématique pour toutes les générations.
-         Là où les chiens aboient par la queue, Estelle-Sarah Bulle
      Dans la famille Ezechiel, c'est Antoine qui mène le jeu. Avec son "nom de savane", choisi pour embrouiller les mauvais esprits, ses croyances baroques et son sens de l'indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie. Ni Lucinde ni Petit-Frère ne sont jamais parvenus à lui tenir tête. Mais sa mémoire est comme une mine d'or. En jaillissent mille souvenirs-pépites que la nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, recueille avidement. Au fil des conversations, Antoine fait revivre pour elle l'histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis la fin des années 40 : l'enfance au fin fond de la campagne, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer des Caraïbes, l'inéluctable exil vers la métropole...
-         Trancher , Amélie Cordonnier
Trancher     « Des pages et des pages de notes. Tu as noirci des centaines de lignes de ses mots à lui. Pour garder une trace, tenter de les désamorcer, avec le pathétique espoir qu’ils aillent s’incruster ailleurs qu’en toi. »Cela faisait des années qu’elle croyait Aurélien guéri de sa violence, des années que ses paroles lancées comme des couteaux n’avaient plus déchiré leur quotidien. Mais un matin de septembre, devant leurs enfants ahuris, il a rechuté : il l’a de nouveau insultée. Malgré lui, plaide-t-il. Pourra-t-elle encore supporter tout ça ? Elle va avoir quarante ans le 3 janvier. Elle se promet d’avoir décidé pour son anniversaire.D’une plume alerte et imagée, Amélie Cordonnier met en scène une femme dans la tourmente et nous livre le roman d’un amour ravagé par les mots.
-         Au grand lavoir, Sophie Daull
Au grand lavoir par Daull     Une romancière participe à une émission littéraire télévisée à l'occasion de la parution de son premier livre. Elle ne se doute pas qu'au même moment son image à l'écran bouleverse un employé des Espaces verts de la ville de Nogent-le-Rotrou. Repris de justice pour un crime commis il y a trente ans, menant désormais une vie bien rangée, ce dernier est confronté de façon inattendue à son passé, à son geste, à sa faute. Car la romancière est la fille de sa victime. Et, dans cinq jours, elle viendra dédicacer son ouvrage dans la librairie de la ville. Un compte à rebours se déploie alors pour cet homme solitaire, dans un climat à la fois banal et oppressant, en attendant le face-à-face qu'il redoute mais auquel il ne pourra se dérober. 
Dans ce texte où chaque personnage est en quête d'une réparation intime, Sophie Daull intervient pour affirmer la fidélité qu'elle voue aux disparus, aux fleurs et aux sous-préfectures. Un roman brillamment construit sur les ambiguïtés du désir de pardon.
-         Je voudrais que la nuit me prenne, Isabelle Desesquelles
Je voudrais que la nuit me prenne par Desesquelles      Loin du bruit du monde, Clémence, bientôt huit ans, grandit auprès de parents rivalisant de fantaisie. Mais elle n'a pas la voix d'une petite fille et ses mots sont ceux d'un mystère cruel. Que s'est-il passé pour que l'innocence se borde ainsi de noir ? Plongée vertigineuse et poétique dans le monde de l'enfance.
     Je voudrais que la nuit me prenne raconte le danger du bonheur. Entre trouble et éclairs de joie, Isabelle Desesquelles explore le lien fragile et inaltérable qui nous unit à nos plus proches. Et la redoutable force du souvenir.

-         Frère d’âme, David Diop (PRIX GONCOURT LYCEENS)
Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l’effroi. Au point d’effrayer ses camarades. Son évacuation à l’Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d’ultime et splendide résistance à la première boucherie de l’ère moderne.
Né à Paris en 1966, David Diop a grandi au Sénégal. Il est actuellement maître de conférences à l’université de Pau.

 -         Au clair de la lune, Christophe Donner
«  J’ai la satisfaction de pouvoir t’annoncer enfin, qu’à l’aide du perfectionnement de mes procédés je suis parvenu à obtenir un point de vue tel que je pouvais le désirer (…) L’image des objets s’y trouve représentée avec une netteté, une fidélité étonnantes, jusque dans ses moindres détails, et avec leurs nuances les plus délicates.  »Nicéphore Niépce «  Messieurs, je viens vous annoncer une bonne nouvelle  : la voix humaine s’écrit elle-même.  »Édouard-Léon Scott de Martinville En capturant l’image et en reproduisant le son, les inventeurs de la photographie et de la phonographie ont changé le monde. N’ont-ils pas pris le risque, aussi, de ressusciter les morts ? Sinon, par quel maléfice Nicéphore Niépce et Scott de Martinville ont-ils été privés de la gloire et de la fortune qui leur étaient promises ?C’est le mystère de cet empêchement, caché dans leurs vies intimes, que dévoile ce roman.
-         Simple, Julie Estève
      On ne l’appelle jamais Antoine Orsini dans ce village perché au coeur des montagnes corses mais le baoul, l’idiot du coin. À la marge, bizarre, farceur, sorcier, bouc émissaire, Antoine parle à sa chaise, lui raconte son histoire, celles des autres, et son lien ambigu avec Florence Biancarelli, une gamine de seize ans retrouvée morte au milieu des pins et des années 80.Qui est coupable ?On plonge à pic dans la poésie, le monde et la langue singulière d’un homme simple, jusqu’à la cruelle vérité.
-         Tenir jusqu’à l’aube, Carole Fives
Tenir jusqu'à l'aube par Fives      Une jeune mère célibataire s'occupe de son fils de deux ans. Du matin au soir, sans crèche, sans famille à proximité, sans budget pour une baby-sitter, ils vivent une relation fusionnelle. Pour échapper à l'étouffement, la mère s'autorise à fuguer certaines nuits. À quelques mètres de l'appartement d'abord, puis toujours un peu plus loin, toujours un peu plus tard, à la poursuite d'un semblant de légèreté. Comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle tire sur la corde, mais pour combien de temps encore ?
     On retrouve, dans ce nouveau livre, l'écriture vive et le regard aiguisé de Carole Fives, fine portraitiste de la famille contemporaine.


-         Dix-sept ans, Eric Fottorino
«Lina n'’était jamais vraiment là. Tout se passait dans son regard. J'’en connaissais les nuances, les reflets, les défaites. Une ombre passait dans ses yeux, une ombre dure qui fanait son visage. Elle était là mais elle était loin. Je ne comprenais pas ces sautes d'’humeur, ces sautes d'’amour.»
Un dimanche de décembre, une femme livre à ses trois fils le secret qui l’'étouffe. En révélant une souffrance insoupçonnée, cette mère niée par les siens depuis l'’adolescence se révèle dans toute son humanité et son obstination à vivre libre, bien qu'’à jamais blessée.
Une trentaine d’'années après Rochelle, Éric Fottorino apporte la pièce manquante de sa quête identitaire. À travers le portrait solaire et douloureux d’'une mère inconnue, l’'auteur de Korsakov et de L'’homme qui m'’aimait tout bas donne ici le plus personnel de ses romans.

-         Salina les trois exils, Laurent Gaudé
Salina     Qui dira l’histoire de Salina, la mère aux trois fils, la femme aux trois exils, l’enfant abandonnée aux larmes de sel ? Elle fut recueillie par Mamambala et élevée comme sa fille dans un clan qui jamais ne la vit autrement qu’étrangère et qui voulut la soumettre. Au soir de son existence, c’est son dernier fils qui raconte ce qu’elle a été, afin que la mort lui offre le repos que la vie lui a défendu, afin que le récit devienne légende. Renouant avec la veine mythique et archaïque de La Mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé écrit la geste douloureuse d’une héroïne lumineuse, puissante et sauvage, qui prit l’amour pour un dû et la vengeance pour une raison de vivre.


-         L’eau qui dort, Hélène Gestern
     Un soir, Benoît Lauzanne, représentant de commerce parisien, quitte le domicile conjugal pour ne plus y revenir. Au buffet de la gare de V., la ville de province où il s’est réfugié, il est bouleversé par une femme dont la silhouette lui rappelle de façon troublante Irina, une artiste peintre qui fut le grand amour de sa jeunesse. Mais Irina a disparu vingt ans plus tôt sans laisser de traces. Dès lors, Lauzanne n’'aura plus qu’'une obsession : retrouver cette femme. Sa quête l’'amènera à croiser un jardin, à renouer avec la nature, à laquelle il aurait voulu consacrer à sa vie, mais aussi à être impliqué dans une enquête criminelle. Les étapes qui jalonnent la recherche d'’Irina le conduiront à revivre différents épisodes du passé qu'’il a pourtant tenté de laisser derrière lui, mais dont il reste le prisonnier. L’'Eau qui dort interroge la question de la disparition, au sens littéral, et de ses conséquences, dans la vie de ceux qui restent. Pourquoi choisit-on, un beau jour, de déserter sa propre existence ? Et comment les autres composent-il avec cette absence ? Le livre est aussi une méditation sur la nature, son rythme particulier, sa capacité de réparation et le pouvoir qu’'elle a de contrebalancer les chagrins de l’'existence.
-         Chien-loup, Serge Joncour
Chien-Loup      L’idée de passer tout l’été coupés du monde angoissait Franck mais enchantait Lise, alors Franck avait accepté, un peu à contrecœur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L’annonce parlait d’un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix. Mais pas du passé sanglant de cet endroit que personne n’habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre mondiale. Et pas non plus de ce chien sans collier, chien ou loup, qui s’est imposé au couple dès le premier soir et qui semblait chercher un maître. En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu’on avait apprivoisée aussi bien qu’un animal de compagnie, n’avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s’entretuaient, avaient cédé la place à des guerres plus insidieuses, moins meurtrières. Ça, c’était en arrivant.
     Serge Joncour raconte l’histoire, à un siècle de distance, d’un village du Lot, et c’est tout un passé peuplé de bêtes et anéanti par la guerre qu’il déterre, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain. En mettant en scène un couple moderne aux prises avec la nature et confronté à la violence, il nous montre que la sauvagerie est toujours prête à surgir au cœur de nos existences civilisées, comme un chien-loup.
-         Khalil, Yasmina Khadra
Khalil par Khadra     Vendredi 13 novembre 2015. L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale. Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
    Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d'un réalisme et d'une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l'esprit d'un kamikaze qu'il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l'insoutenable brutalité de la folie.

-         Un monde à portée de main, Maïlys de Kérangal
     ! Paula s’'avance lentement vers les plaques de marbre, pose sa paume à plat sur la paroi, mais au lieu du froid glacial de la pierre, c’'est le grain de la peinture qu'’elle éprouve. Elle s’'approche tout près, regarde : c'’est bien une image. Étonnée, elle se tourne vers les boiseries et recommence, recule puis avance, touche, comme si elle jouait à faire disparaître puis à faire revenir l'’illusion initiale, progresse le long du mur, de plus en plus troublée tandis qu’'elle passe les colonnes de pierre, les arches sculptées, les chapiteaux et les moulures, les stucs, atteint la fenêtre, prête à se pencher au-dehors, certaine qu'’un autre monde se tient là, juste derrière, à portée de main, et partout son tâtonnement lui renvoie de la peinture. Une fois parvenue devant la mésange arrêtée sur sa branche, elle s'’immobilise, allonge le bras dans l'’aube rose, glisse ses doigts entre les plumes de l’'oiseau, et tend l’'oreille dans le feuillage.
      C'est un monde que l'on voit sans le regarder, ou l'inverse, en tout cas un monde de dupes, auquel Maylis de Kérangal nous initie. Beauté de la langue qui chante la beauté du geste, poésie de la technique, art d'écrire ce qui dans l'art nous échappe... C'est en artisane de la littérature que Maylis de Kérangal s'illustre dans ce roman magistral. Vivement recommandé.
-         Avec toutes mes sympathies, Olivia de Lamberterie

Avec toutes mes sympathies par de Lamberterie     Les mots des autres m’'ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu'’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’'écr ire. Le suicide d’Alex m’'a transpercée de chagrin, m'’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’'un suicide, c’'est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.
Moi, je ne voulais pas me taire.
Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s'’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j'’ai eu de l'’avoir comme frère, m'’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d'’être triste.
Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants.

-         J’ai encore menti, Gille Legardinier
J'ai encore menti !      Laura se pose beaucoup de questions. Comment réussir sa vie? Est-il possible de manger tout ce que l’on aime sans prendre dix kilos? Comment trouver l’amour? Trop de doutes pour être heureuse, trop d’envies pour se contenter du banal... Jusqu’au jour où un accident va complètement effacer sa mémoire.La voilà à nouveau débutante face à la vie, obligée de tout redécouvrir : les bonbons, les soutiens-gorges, les garçons, l’électricité et les lois qui gouvernent l’Univers... Libérée des a priori, portée par un cœur affamé et un cerveau qui se cherche, Laura entame une aventure unique et hilarante. En ne sachant plus rien, elle a peut-être enfin une chance de devenir elle-même...Gilles Legardinier confirme brillamment qu’il n’a pas son pareil pour allier le rire à l’émotion.Qui n’a jamais rêvé de tout oublier pour recommencer?Attention : les scènes de cette comédie sont vécues par des non-professionnels, il est vivement conseillé de les reproduire chez vous!
-         Einstein, le sexe et moi, Olivier Liron
      « Je suis autiste Asperger. Ce n’'est pas une maladie, je vous rassure. C'’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J'’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi. » Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré. Olivier Liron lui-même est fort occupé à gagner ; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé. En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l'’humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines.
-         Le paradoxe d’Anderson, Pascal Manoukian
Plus rien n’est acquis. Plus rien ne protège. Pas même les diplômes.
À 17 ans, Léa ne s’en doute pas encore. À 42 ans, ses parents vont le découvrir. La famille habite dans le nord de l’Oise, où la crise malmène le monde ouvrier. Aline, la mère, travaille dans une fabrique de textile, Christophe, le père, dans une manufacture de bouteilles. Cette année-là, en septembre, coup de tonnerre, les deux usines qui les emploient délocalisent. Ironie du sort, leur fille se prépare à passer le bac, section « économique et social ». Pour protéger Léa et son petit frère, Aline et Christophe vont redoubler d’imagination et faire semblant de vivre comme avant, tout en révisant avec Léa ce qui a fait la grandeur du monde ouvrier et ce qui aujourd’hui le détruit. Comme le paradoxe d’Anderson, par exemple. « C’est quoi, le paradoxe d’Anderson ? » demande Aline. Léa hésite. « Quelque chose qui ne va pas te plaire », prévient-elle. Léon, dit Staline, le grand-père communiste, les avait pourtant alertés : « Les usines ne poussent qu’une fois et n’engraissent que ceux qui les possèdent.»
-         Au café de France, Jean-Marie Montali
Au café de France      Regardez dans les médias : ils sont devenus invisibles. On ne parle plus d’eux, par crainte d’être traité de « populiste ». Ou alors on les dépeint dans la caricature et la moquerie. Dans la misère et la bêtise. Qui ? Les prolos, les ouvriers, les quidams de la France. Ils ont pourtant des choses à dire, parce qu’ils ne sont pas plus bêtes que les autres. Alors Jean-Marie Montali est parti à leur rencontre. Ça se passe au Café de France, loin des experts télévisuels et des « sachants ». Ça se passe près du zinc, où tout le monde, enfin, peut donner son avis. Et toute l’actualité défile : les attentats, les grèves, les migrants, les violences faites aux femmes. Pas de vouvoiement. Pas de courbettes. Pas de langue de bois. Au Café de France, tout le monde se parle librement – bien plus librement qu’avec les terribles réseaux sociaux, qui ressemblent désormais à des tribunaux. Ici, on s’explique, on s’engueule, on se fâche : puis on se tape sur le dos et on retourne travailler. C’est la France, telle qu’elle est vraiment.Jean-Marie Montali a été grand reporter avant d’être directeur exécutif de la rédaction du Figaro Magazine, puis directeur adjoint des rédactions du Parisien et d’ Aujourd’hui en France. Il se consacre désormais à l’écriture pour l’édition et la télévision.
-         Le roi chocolat, Thierry Montoriol
Le roi chocolat par Montoriol     Victor, journaliste, part en Amérique latine en 1910 inaugurer un opéra. Mêlé à la révolution mexicaine et aux trafics d'’armes, il trouve refuge auprès des derniers Aztèques. Horrifié par les sauterelles grillées ou iguanes farcis dont on croit l'’honorer, il survit à l'’aide d'’un breuvage miraculeux à base de sucre, de banane et du cacao hérité du dieu Quetzacoatl. De retour à Paris, bravant une malédiction, il joue à l'’alchimiste pour réinventer la recette sacrée et la faire découvrir à ses enfants, au voisinage, puis à la France entière, jusqu’aux tranchées de la Grande Guerre. Le Banania est né. Écrit à partir des carnets de reportage de son inventeur, voici l’'histoire vraie d’'une aventure à peine croyable qui nous emmène à travers trois continents, deux civilisations et le Paris des Années folles.

-         Quatre-Vingt-Dix secondes, Daniel Picouly
« Le diable a bu du rhum. On a souillé les églises, déterré les cadavres. Saint-Pierre doit se repentir. Tandis que je crache de la boue et du feu, que je ravage les champs, les bêtes et les hommes, ils battent des mains comme des enfants à Carnaval. Ils oublient de redevenir des animaux sages, de faire confiance à leur instinct. Fuyez ! Je suis la montagne Pelée, dans trois heures, je vais raser la ville. Trente mille morts en quatre-vingt-dix secondes.

Avec une verve baroque et vibrante, Daniel Picouly, prix Renaudot pour L’Enfant Léopard, incarne l’épopée terrifiante de la Montagne Pelée, force mythologique, dans un roman foisonnant aux résonances étrangement actuelles.

-         Une femme invisible, Nathalie Piegay

image une-femme-invisible-9782268100623      Pourquoi ne pas avoir écrit sur une femme qui a fait oeuvre ? Qui a marqué l'histoire ? Qui a laissé derrière elle autre chose que des bribes et un fils ? Pourquoi m'acharner sur une comparse, sur une figure qui n'apparaît que dans l'ombre que projettent les grands hommes, dans les interstices de leur biographie ? Les feuilles s'entassent sur mon bureau, les livres où je cherche sa trace. Tous parlent de son fils, ou d'Andrieux, le père de l'enfant. Elle n'y apparaît qu'au détour d'une parenthèse, elle est reléguée en note de bas de page… »

     Dans ce livre, nourri d'une longue recherche, Nathalie Piégay enquête sur celle qui fut la mère cachée d'Aragon. Elle raconte la vie de cette femme libre et la passion qu'elle entretint pour les deux Louis : Andrieux, le père, grand bourgeois parisien, et Aragon, le fils, à qui elle transmit sa passion des arts et de la littérature. Au fil des pages, cette existence invisible et passionnée finit par ressembler à celle d'une autre. L'auteur de ce récit peut-être.


-         Le cœur blanc, Catherine Poulain

Le Coeur blanc      Le chant glacé et mélodieux de la rivière, sa peur, le poids terrible d’une attente folle entre les remparts des montagnes qui la cernent, mais quelle attente cette épée qu’elle pressent toujours, suspendue dans la nuit des arbres qui l’écrase – sur son cœur blanc, sa tête rousse de gibier des bois. Oh que tout éclate enfin pour que tout s’arrête. »

Pour Rosalinde, c’est l’été de tous les dangers. Dans ce village où l’a menée son errance, quelque part en Provence, elle est une saisonnière parmi d’autres.

Travailler dans les champs jusqu’à l’épuisement ; résister au désir des hommes, et parfois y céder ; répondre à leur violence ; s’abrutir d’alcool ; tout cela n’est rien à côté de ce qui l’attend.

L’amitié – l’amour ? – d’une autre femme lui donne un moment le sentiment qu’un apaisement est possible.

Mais ce n’est qu’une illusion.

-         Les Bracassées, Marie-Sabine Roger
Les bracassées  par Roger      Fleur et Harmonie : les prénoms des deux héroïnes du roman de Marie-Sabine Roger sont, disons... un peu trompeurs. Car Fleur, âgée de 76 ans, est une dame obèse et phobique sociale. Et Harmonie, 26 ans, est atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette. En clair, son langage est ordurier et elle ne peut retenir des gestes amples et violents. Bientôt rejointes par une bande de « bras cassés » émouvants et drôles, elles vont nous entraîner dans une série d'aventures. Ce roman profondément humaniste donne une vision positive de la différence, refusant le regard excluant et prônant la chaleur du collectif. Un « feel good book » réjouissant.


-         Roissy, Tiffany Tavernier
(rencontre avec l'auteure vendredi 16/11 à 18h30 au bazart des mots à Hauterives)
Roissy par Tavernier      ROISSY. Sans cesse en mouvement, tirant derrière elle sa valise, la narratrice de ce roman va d'un terminal à l'autre, engage des conversations, s'invente des vies, éternelle voyageuse qui pourtant ne montera jamais dans un de ces avions dont le spectacle l'apaise. Arrivée à Roissy sans mémoire ni passé, elle y est devenue une "indécelable"-une sans domicile fixe déguisée en passagère-, qui a trouvé refuge dans ce non lieu les englobant tous. S'attachant aux êtres croisés dans cet univers fascinant, où personnels navigants ou au sol côtoient clandestins et laissés-pour-compte, instituant habitudes et rituels comme autant de remparts aux bribes de souvenirs qui l'assaillent et l'épouvantent, la femme sans nom fait corps avec l'immense aérogare. Mais la bulle de sécurité finit par voler en éclats. Et quand un homme, qui tous les jours vient attendre le vol Rio-Paris -le même qui, des années auparavant, s'est abîmé en mer- tente de l'aborder, elle fuit, effrayée...
     Tiffany Tavernier a parfaitement mis en scène le quotidien de ces « indécelables », leur façon de se planquer parmi les autres, de se fondre au risque de s’oublier peut-être, aussi. C’est certain, jamais plus je ne verrai Roissy comme avant…

-         Hotel Waldheim, François Vallejo
Hôtel Waldheim par Vallejo      Un passé qui ressurgit mystérieusement par le biais de lettres anonymes, et voilà Jeff Valdera, le narrateur du nouveau roman de François Vallejo, obligé de remuer ses souvenirs, de revivre son adolescence pendant les années 70, alors que le monde se partageait en deux blocs, pour découvrir qu'elle n'a peut-être pas été tout à fait comme il l'avait cru jusqu'alors...

-         La toile du monde, Antonin Varenne
La toile du monde par Varenne     Aileen Bowman, trente-cinq ans, journaliste, célibataire, est venue couvrir l'événement pour le New York Tribune. Née d'un baroudeur anglais et d'une française utopiste, élevée dans le décor sauvage des plaines du Nevada, Aileen est un être affranchi de tout lien et de toute morale, mue par sa passion et ses idéaux humanistes. Au fil d'un récit qui nous immerge au coeur de la ville en chantier, du métropolitain naissant aux quartiers des bordels chers aux peintres, la personnalité singulière d'Aileen se confond avec la ville lumière. Un portrait en miroir qui dessine la toile du monde, de l'Europe à l'Amérique, du XIXe et au XXe siècle, du passé d'Aileen à un destin qu'elle n'imagine pas.
-         14 Juillet, Eric Vuillard
14 Juillet par Vuillard      La prise de la Bastille est l’un des événements les plus célèbres de tous les temps. On nous récite son histoire telle qu’elle fut écrite par les notables, depuis l’Hôtel de ville, du point de vue de ceux qui n’y étaient pas. 14 Juillet raconte l’histoire de ceux qui y étaient. Un livre ardent et épiphanique, où notre fête nationale retrouve sa grandeur tumultueuse.







Romans Terroir
-         A travers la nuit et le vent, Françoise Bourdon
-         Les femmes des terres salées, Elise Fisher
-         Lucie Lumière, Gérard Georges
-         Les noisetiers du bout du monde, Georges Patrick Gleize
-         L’héritier du secret, Christian Laborie
-         Le bal des poupées, Hélène Legrais
-         La souveraine en son domaine, Jean-Paul Malaval
-         Les murmures de l’olivier, Frédérick d’Onaglia
-         L’été de nos vingt ans, Christian Signol


Romans étrangers
-         Les filles au lion, Jessie Burton
-         La vraie vie, Adeline Dieudonné
-         Le vieux qui voulait sauver le monde, Jonas Jonasson
-         Les suprêmes chantent le blues, Edward Kelsey Moore
-         La papeterie Tsubaki, Ito Ogawa
-         Idaho, Emily Ruskovich
-         Ouragan, Danielle Steel

Policiers /Noir
-         Une bonne intention, Solène Bakowski
-         Faux amis, Linwood Barclay
-         Marché noir, Michèle Barrière
-         Le voyage de Mehdi, Laurence Biberfeld
-         Par accident, Harlan Coben
-         Les fils de la poussière, Arnaldur Indridason
-         Les disparus de la lagune, Donna Leon
-         Rivière tremblante, Andrée Michaud
-         Sur le ciel effondré, Colin Niel
-         Pension complète, Jacky Schwartzmann
-         Evasion, Benjamin Whitmer
-         La mort selon Turner, Tim Willocks

Science-Fiction / Anticipation ado
-         Les héritiers d’Enkidiev t8,9,10,11 et 12, Anne Robillard

Science-Fiction adultes
-         La horde du contrevent, Alain Damasio
-         Les chroniques de Nicci t2 « Le Linceul de l’éternité », Terry Goodkind

Biographies
-         Retiens la vie, Charles Aznavour
-         Les inséparables: Simone Veil et ses sœurs, Dominique Missika
-         Passage en revue, Jean Sauvageon

BD Adultes
-         Simone Veil l’immortelle, Pascal Bresson
-         Les vieux fourneaux t3 « Celui qui part » ; t4 « La magicienne », Lupano




* *  * * * * * * * * * * * * * 




Achats Mars 2018


Romans
  • Mémoires au soleil, Azouz Begag

  • Le vieux s’est échappé, une fois de plus. Il marche au bord de l’autoroute, hagard et obstiné, prétendant arriver à Marseille et de là prendre le bateau pour rentrer dans son pays. Mais si ses fugues à répétition mettent la famille en émoi – son fils surtout, Azouz, qui se sent vaguement coupable de les avoir provoquées – elles se terminent en général dans un café miteux de Lyon, entre les parties de dominos, le thé à la menthe et les disputes qui entretiennent l’amitié.
    Bouzid Begag, ancien travailleur du bâtiment, n’a plus toute sa tête. Il a contracté la maladie d’Ali Zaïmeur, disent ses copains du Café du Soleil. Une maladie « qui mange les souvenirs des gens, déjà qu’on n’en avait pas beaucoup ».
    En hommage à un père déclinant, Azouz Begag a composé le plus vibrant et le plus mélancolique des chants d’amour, dévoilant avec émotion un nouveau pan de cette vérité intime qu’il avait commencé à nous révéler dans Le Gone du Chaâba.
  • Dis, t’en souviendras-tu ? Janine Boissard
  • Dis, t'en souviendras-tu ? par BoissardQue se passe-t-il lorsque le poids des secrets est si lourd à porter? Au cœur de la Provence, Aude tente de dénouer les fils de sa vie : qu'est-il arrivé à son mari ? Pourquoi ses souvenirs lui échappent ? Drames, mystères et affaires familiales se déploient dans le nouveau roman de Janine Boissard.
    Aude a 23 ans, elle est l'épouse d'un parfumeur connu à Grasse. Et voilà que ce matin, elle se retrouve à l'hôpital, privée d'une partie de sa mémoire. Elle apprend qu'on l'a retrouvée, inanimée, sur un chemin désert. Non loin, la voiture de son mari, portières ouvertes, vide. Que leur est-il arrivé?
    Avec l'aide d'un psychiatre, elle va tenter de recouvrer sa mémoire. Mais le veut-elle vraiment? Avec le retour de ses souvenirs, ne devra-t-elle pas faire face à une redoutable vérité?
    Un suspense haletant et une belle histoire d'amour dans les paysages parfumés de la Haute Provence.
  • La petite fille sur la banquise, Adélaïde Bon
  • La petite fille sur la banquise«  J’ai neuf ans. Un dimanche de mai, je rentre seule de la fête de l’école, un monsieur me suit. Un jour blanc.
    Après, la confusion.
    Année après année, avancer dans la nuit.
    Quand on n’a pas les mots, on se tait, on s’enferme, on s’éteint, alors les mots, je les ai cherchés. Longtemps. Et de mots en mots, je me suis mise à écrire. Je suis partie du dimanche de mai et j’ai traversé mon passé, j’ai confronté les faits, et phrase après phrase, j’ai épuisé la violence à force de la nommer, de la délimiter, de la donner à voir et à comprendre.
    Page après page, je suis revenue à la vie.  »
     
    Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l’emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat.
    Vingt ans après, elle reçoit un appel de la brigade des mineurs. Une enquêtrice a rouvert l’affaire dite de l’électricien, classée, et l’ADN désigne un cambrioleur bien connu des services de police. On lui attribue 72 victimes mineures de 1983 à 2003, plus les centaines de petites filles qui n’ont pas pu déposer plainte.
    Au printemps 2016, au Palais de justice de Paris, au côté de 18 autres femmes, Adélaïde affronte le violeur en série qui a détruit sa vie.
     
    Avec une distance, une maturité et une finesse d’écriture saisissantes, Adélaïde Bon retrace un parcours terrifiant, et pourtant trop commun. Une lecture cruciale.
  • L’archipel du chien, Philippe Claudel
  • L'Archipel du chien par ClaudelLa Voix raconte, elle se dit ni homme ni femme, se veut-elle être la voix de notre conscience ? Dans un premier chapitre très court, elle décrit dans l'utopique Archipel du Chien, une de ses îles où se déroule l'histoire.
    Sur cette petite île de pêcheurs, de cultivateurs et de vignerons, la plage est formée de galets, l'île est en partie recouverte de la lave noire d'un volcan, le Brau, qui, régulièrement, se rappelle aux habitants. C'est sur cette plage inhospitalière que s'échouent trois corps, trois Noirs.
    Le maire ne veut pas de ces cadavres de migrants, il lui faut cacher cette réalité morbide, pour cela il va se montrer capable du pire.
    Dans L'Archipel du Chien, une fable au climat noir sur le drame des migrants.
  • Et vous avez eu beau temps ? Philippe Delerm
  • Est-on sûr de la bienveillance apparente qui entoure la traditionnelle question de fin d'été : " Et... vous avez eu beau temps ? "Surtout quand notre teint pâlichon trahit sans nul doute quinze jours de pluie à Gérardmer...
    Aux malotrus qui nous prennent de court avec leur "On peut peut-être se tutoyer ? ", qu'est-il permis de répondre vraiment ?
    À la ville comme au village, Philippe Delerm écoute et regarde la comédie humaine, pour glaner toutes ces petites phrases faussement ordinaires, et révéler ce qu'elles cachent de perfidie ou d'hypocrisie. Mais en y glissant également quelques-unes plus douces, Delerm laisse éclater son talent et sa drôlerie dans ce livre qui compte certainement parmi ses meilleurs.
  • La disparition de Stephanie Mailer, Joël Dicker
  • La Disparition de Stephanie Mailer par Dicker
    30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses.
  • Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer ? Qu’a-t-elle découvert ?
  • Et surtout : que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ?
  • La fissure, Jean-Paul Didierlaurent
  • La fissure par DidierlaurentDernier représentant d’une entreprise de nains de jardin rachetée par une holding américaine, Xavier Barthoux mène une vie bien rangée entre la tournée de ses clients, son épouse, son chien et sa résidence secondaire des Cévennes. Mais quand il découvre une fissure dans le mur de sa maison, c’est tout son univers qui se lézarde… Animé par une unique obsession, réparer la fissure, il entreprend un périple extrême et merveilleux jusqu’à l’autre bout du monde.
  • Vers la beauté, David Foenkinos
  • Vers la beauté par FoenkinosAntoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au Musée d'Orsay. Mathilde Mattel, DRH du Musée, est rapidement frappée par la personnalité de cet homme taciturne, mystérieux, spécialiste de Modigliani, qui a choisi de s'effacer dans une fonction qui ne correspond pas à ses compétences reconnues. Antoine est affecté à la salle des Modigliani, et Mathilde le surprend parfois à parler à mi-voix au portrait de Jeanne Hébuterne, la fiancée du peintre au destin tragique. Il fuit tout contact social, même si Mathilde ne le laisse pas indifférent. Personne ne connaît les raisons de cette reconversion ni le traumatisme qu'il vient d'éprouver. Pour survivre, cet homme n'a trouvé qu'un remède, se tourner vers la beauté.
  • Retour à Buenos Aires, Daniel Fohr
  • Le dernier voyage
    Pour tenir la promesse faite à un vieil oncle mourant de jeter ses cendres à l'embouchure du Rio Grande, le narrateur, bibliothécaire de son état, s'embarque sur un cargo.
    Du Havre à Buenos Aires, la navigation dure près d'un mois. Alors il s'occupe comme il peut, s'essaie au sport, soliloque avec l'urne funéraire, se lie à des cuisiniers philippins, étudie les étoiles et tente surtout d'imaginer, à partir de quelques vieilles lettres d'amour et d'un unique télégramme, l'histoire secrète de son oncle et les raisons de ce dernier voyage en Argentine.
    Lorsqu'il arrive à Buenos Aires, une surprise l'attend.
  • Falaise des fous, Patrick Grainville
  • 1868-1927 : de l'invention de l'impressionnisme à la traversée de l'Atlantique par Lindbergh, un Normand établi à Étretat entreprend le récit de sa vie. Orphelin de mère, jamais reconnu par son père, il s'est installé chez son oncle, dans la splendeur des falaises, après avoir été blessé lors de la sanglante aventure coloniale en Algérie.
    Sous son regard, un homme peint : c'est Monet. Pour le jeune homme, qui ne connaît rien à la peinture, c'est un choc. La naissance d'un art et d'une époque se joue là, et, dès lors, il n'aura de cesse d'en suivre les métamorphoses, guidé par deux amantes, Mathilde, une bourgeoise mariée, sensuelle, puis Anna, passionnée. Elles l’initient à Monet, présent de bout en bout, mais aussi à Courbet, Boudin, Degas, Flaubert, Hugo, Maupassant… Tous passent à Étretat ou dans son voisinage.
    De la débâcle de la guerre de 1870 à la découverte de New York, de l’affaire Dreyfus au gouffre de la Grande Guerre, c'est tout un monde qui surgit, passe et cède la place à un autre. Dans la permanence des falaises lumineuses, la folie de Monet affrontant l'infini des Nymphéas. Le tout sous la plume d'un homme qui a beaucoup vécu, beaucoup ressenti, aimé et perdu.
    Fresque historique vertigineuse, saga familiale et amoureuse, évocation puissante de la pulsion créatrice : avec Falaise des fous, Patrick Grainville signe son roman le plus accompli, le roman d'une vie.
  • Le poids de la neige, Christian Guay-Poliquin
  • Le Poids de la neigeÀ la suite d’un accident, un homme se retrouve piégé dans un village enseveli sous la neige et coupé du monde par une panne d’électricité. Il est confié à Matthias, un vieillard qui accepte de le soigner en échange de bois, de vivres et, surtout, d’une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps, seule échappatoire.
    Dans la véranda d’une maison où se croisent les courants d’air et de rares visiteurs, les deux hommes se retrouvent prisonniers de l’hiver et de leur rude face-à-face.
    Cernés par une nature hostile et sublime, soumis aux rumeurs et aux passions qui secouent le village, ils tissent des liens complexes, oscillant entre méfiance, nécessité et entraide.
    Alors que les centimètres de neige s’accumulent, tiendront-ils le coup face aux menaces extérieures et aux écueils intimes ?
  • Fugitive parce que reine, Violaine Huisman
  • Fugitive parce que reine par Huisman"Maman était une force de la nature et elle avait une patience très limitée pour les jérémiades de gamines douillettes. Nos plaies, elle les désinfectait à l'alcool à 90°, le Mercurochrome apparemment était pour les enfants gâtés. Et puis il y avait l'éther, dans ce flacon d'un bleu céruléen comme la sphère vespérale. Cette couleur était la sienne, cette profondeur du bleu sombre où se perd le coup de poing lancé contre Dieu." Ce premier roman raconte l'amour inconditionnel liant une mère à ses filles, malgré ses fêlures et sa défaillance. Mais l'écriture poétique et sulfureuse de Violaine Huisman porte aussi la voix déchirante d'une femme, une femme avant tout, qui n'a jamais cessé d'affirmer son droit à une vie rêvée, à la liberté.
  • Une longue impatience, Gaëlle Josse
  • Une longue impatience - Ce soir-là, Louis, seize ans, n’est pas rentré à la maison. Anne, sa mère, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille. 
    Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu’elle offrira pour son retour. Telle une tragédie implacable, l’histoire se resserre sur un amour maternel infini.
    Avec Une longue impatience, Gaëlle Josse signe un roman d’une grande retenue et d’une humanité rare, et un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière. Anne incarne toutes les mères qui tiennent debout contre vents et marées.
  • Ne préfère pas le sang à l’eau, Céline Lapertot
  • Ne préfère pas le sang à l'eauCette sensation de fin du monde, quand tu as dix ans et que tu comprends, du haut de ton mètre vingt, qu’il va falloir abandonner la sécheresse de ton ocre si tu ne veux pas crever. Je serais restée des millénaires, agenouillée contre ma terre, si je n’avais pas eu une telle soif.Maman a caressé la peau de mon cou, toute fripée et desséchée, elle m’a vue vieille avant d’avoir atteint l’âge d’être une femme. Elle a fixé les étoiles et, silencieusement, elle a pris la main de papa. On n’a pas besoin de discuter pendant des heures quand on sait qu’est venu le moment de tout quitter. J’étais celle à laquelle on tient tant qu’on est prêt à mourir sur les chemins de l’abîme.J’étais celle pour laquelle un agriculteur et une institutrice sont prêts à passer pour d’infâmes profiteurs, qui prennent tout et ne donnent rien, pourvu que la peau de mon cou soit hydratée. J’ai entendu quand maman a dit On boira toute l’humiliation, ce n’est pas grave. On vivra. Il a fallu que je meure à des milliers de kilomètres de chez moi.
  • A la lumière du petit matin, Agnès Martin-Lugand
  • À la lumière du petit matin par Martin-LugandÀ l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter. Jusqu'au jour où le destin la fait trébucher... Mais ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flamme intérieure qu'elle avait laissée s'éteindre ?
  • C’est aujourd’hui que je vous aime, François Morel
  • Morelpourlesite copieOn n’est pas sérieux quand on a douze ans. On tombe amoureux. Furieusement amoureux. Isabelle Samain, Isabelle Samain, Isabelle Samain. Son nom est un refrain, sa beauté, une chanson d’amour. On la guette, on se pâme, on fantasme, on la désire. Qui ça, on ? Ici, pas de nous (trop banal), encore moins de je (trop pédant). Le confident de C’est aujourd’hui que je vous aime, par pudeur, par plaisir, se nomme « les hommes », alias tous les garçons, alias François Morel.
    Malicieux et tendre comme à son habitude, l’artiste raconte les amours débutantes, balbutiantes et gauches, désespérées et hilarantes. Il raconte les premiers émois (de véritables tortures), les illusions perdues (et retrouvées), les désordres (amoureux) et le corps qui bouillonne (tout feu tout flamme).
    À personne, les hommes ne laisseront dire que l’adolescence est le plus bel âge de la vie. Oui, mais voilà, la vie va les surprendre…
  • Les déraisons, Odile d’Oultremont
  • Les déraisons par d'Oultremont
    La vie d'Adrien et de Louise est un chaos enchanteur. Méritant et réservé, il travaille pour assurer leur quotidien. Ouvrière qualifiée de l'imaginaire, elle désaxe la réalité pour illuminer leur ordinaire. Leur équilibre amoureux est bouleversé le jour où l'agenda stratégique de l'employeur d'Adrien coïncide avec la découverte de tumeurs dans les poumons de sa femme.Pendant que les médecins mettent en place un protocole que Louise s'amuse à triturer dans tous les sens, l'employé modèle est exilé par un plan social aux confins d'un couloir.Sidéré, Adrien choisit pour la première fois de désobéir?: il déserte son bureau vide pour se dévouer tout entier à Louise, qui, jour après jour, perd de l'altitude. Mais peut-on vraiment larguer les amarres et disparaître ainsi sans prévenir ?
  • Sentinelle de la pluie, Tatiana de Rosnay
  • eho_tatiana12cRien n’empêchera les Malegarde de se retrouver à Paris pour fêter les soixante-dix ans du père, arboriste à la réputation mondiale, pas même les pluies diluviennes qui s’abattent sur la Ville Lumière. La crue redoutée de la Seine est pourtant loin d’être la seule menace qui pèse sur la famille.
    Comment se protéger lorsque toutes les digues cèdent et que l’on est submergé ? Face au péril, parents et enfants devront s’avouer ce qu’ils s’étaient toujours caché. Tandis qu’en miroir du fleuve les sentiments débordent, le drame monte en crescendo, démultipliant l’intensité des révélations.
  • Au petit bonheur la chance/ Minute papillon, Aurélie Valognes
  • Au petit bonheur la chance ! par ValognesParce que derrière chaque imprévu de la vie,
    se cache une chance d’'être heureux !

    1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l'’été. Pour toujours. Il n’'a pas prévu ça. Elle non plus.
    Mémé Lucette n’'est pas commode, mais dissimule un coeœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie, elle a tout vu, il s'’étonne de tout –, Jean et Lucette vont s'’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon. Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.
    Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !
  • Maria, Angélique Villeneuve
  • Maria est une jeune grand-mère que rien ne comble plus que le temps passé avec Marcus, son petit-fils de trois ans. Malgré la relation compliquée avec sa fille Céline et son gendre qui entendent bien appliquer des principes novateurs en matière d'éducation et de famille. Classique me direz-vous ? L'opposition entre mère et fille sur l'éducation des enfants, on connaît... Eh bien, non, pas si classique. Céline et Thomas sont bien décidés à ne pas imposer de genre à leurs enfants et à les laisser choisir eux-mêmes. Si Marcus est bien un garçon aux yeux de tous, il n'est pas rare que ses parents le laissent s'habiller avec une robe et coiffer ses longs cheveux en tresse. Quant au nouveau bébé qui pointe son nez, ils décident de ne pas dévoiler son genre, tout simplement. C'est un bébé et il s'appelle Noun. Même Maria est tenue à l'écart, ne peut approcher le bébé qu'en présence de ses parents. Autour, c'est l'incompréhension. Famille, voisins se révèlent incapables de faire face à cette situation et l'hostilité devient palpable. Pour Maria, c'est le désarroi qui prime, le désespoir d'être éloignée de ses petit-enfants, le manque des moments privilégiés qu'elle partageait avec Marcus, l'hostilité et la méfiance des voisins qui rejaillit sur elle. Cette situation atypique agit comme un révélateur sur les comportements des personnes qui entourent Maria ; car l'amour semble-t-il n'est pas inconditionnel.

Romans Terroir
  • L’archange des loups, Thierry Bardot
  • Un ange égaré sur la terre, Suzanne de Arriba
  • Et le ciel se refuse à pleurer, Gérard Glatt
  • Les amants du maquis, Michel Peyramaure

Romans étrangers
  • Collection privée, Danielle Steel
  • Après toi, Jojo Moyes (poche)
  • Quatre lettres d’amour, Niall Williams

Policiers
  • Sans défense, Harlan Coben
  • Le carnaval des vampires, Olivier Barde-Cabuçon
  • Juste après la vague, Sandrine Collette
  • Sur un mauvais adieu, Michael Connelly
  • Plus jamais seul, Caryl Ferey
  • Les retournants, Michel Moatti
  • Le rocker en pantoufles, Nadine Monfils
  • Le crime est dans le pré, Edmonde Permingeat
  • Les infidèles, Dominique Sylvain

Science-Fiction / Anticipation
  • Amatka, Karin Tidbeck
  • Le cycle de Fondation, Isaac Asimov
  • Normal, Ellis Warren

BD Adultes
  • Dans la combi de Thomas Pesquet, marion Montaigne

Romans ados & jeune adulte
  • Le miroir du destin/ les ailes de l’enchanteur (t4&5 Merlin), T.A Barron
  • Millenium blues, Faïza Guene
  • Le sanctuaire/ Abussos/ Nemeroff/ Le conquérant (t4 à 7 les héritiers d’Enkidiev), Anne Robillard
  • No et moi, Delphine de vigan



---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                   Achats Octobre 2017


                  Romans

          -    L’ordre du jour, Eric Vuillard
L'ordre du jourL’Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe  parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d’intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l’Anschluss par l’auteur de Tristesse de la terre et de 14 juillet.
Ils étaient vingt-quatre, près des arbres morts de la rive, vingt-quatre pardessus noirs, marron ou cognac, vingt-quatre paires d’épaules rembourrées de laine, vingt-quatre costumes trois pièces, et le même nombre de pantalons à pinces avec un large ourlet. Les ombres pénétrèrent le grand vestibule du palais du président de l’Assemblée ; mais bientôt, il n’y aura plus d’Assemblée, il n’y aura plus de président, et, dans quelques années, il n’y aura même plus de Parlement, seulement un amas de décombres fumants.


L’Ordre du jour est un livre d’une puissance sidérante dans sa simplicité. En 160 (petites) pages, il montre comment « les plus grandes catastrophes s’annoncent souvent à petit pas » et « soulève les haillons hideux de l’histoire» pour raconter la marche vers l’abîme de l’Europe à travers deux moments.
 
-         Le choix des autres, Françoise Bourdin
Le choix des autres par Bourdin      Lucas et Clémence, Virgile et Philippine, deux couples d'amis comme tant d'autres. Mais ces quatre trentenaires ne s'invitent pas à tour de rôle pour dîner ensemble, ils vivent sous le même toit, dans un immense chalet conçu pour une famille nombreuse. Lucas et Virgile ont été à l'origine de ce projet ; amis depuis le lycée et passionnés de montagne, ils quittaient Paris pour les stations de ski dès qu'ils le pouvaient et ont été séduits par La Joue du Loup, à proximité de Gap, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Et puis Lucas est tombé amoureux de Clémence, cette belle jeune femme en instance de divorce à qui il est venu faire la cour tous les week-ends... Depuis, Lucas, Clémence, leurs deux petites filles, Virgile et Philippine vivent en harmonie et savourent le calme de leur chalet, à neuf cents mètres d'altitude, avec une vue imprenable sur le Vercors et le Luberon. Mais cette belle entente résistera-t-elle au retour dans la région de l'ex-mari de Clémence, qui n'a pas supporté leur séparation et est bien décidé à récupérer celle qu'il considère encore comme sa femme ? 

-         Qui ne dit mot consent, Alma Brami
Qui ne dit mot consent par Brami      Émilie et Bernard vivent à la campagne avec leurs deux enfants. Pour quitter la ville, Bernard a parlé de qualité de vie, d’épanouissement et d'’air pur ; Émilie a suivi docilement, abandonnant derrière elle parents et amis. Pour le confort de sa femme, Bernard a eu une idée brillante : il a recruté par petite annonce une amie pour Émilie ! Depuis, les « amies » se succèdent, auprès d'’Émilie comme dans le lit de Bernard. Sabine, Elsa, Odile, Aurélie… toutes interchangeables, et renvoyées aussitôt que Bernard se lasse… et trouve refuge auprès de sa petite femme adorée ! Vue de l'’extérieur, la situation peut sembler cocasse ; mais dans l'’intimité, Émilie souffre et perd pied.… Comment exprimer sa colère et retrouver sa dignité ?
Sur le ton tragi-comique qui caractérise son oeuvre, Alma Brami nous entraîne au coeur d'’une famille bien étrange. Oscillant entre le réalisme et le conte, elle dresse le portrait émouvant d’une femme meurtrie pour qui le couple est devenu un piège.

-         Une femme blessée, Marina Carrère d’Encausse
     Fatimah vit au Kurdistan irakien avec son mari, leurs enfants et la famille de son mari. Un jour, elle est emmenée à l'hôpital de Souleymanyeh, très grièvement brûlée. Un accident domestique, apparemment... " Apparemment " car ces accidents dont sont victimes de nombreuses femmes, en général très jeunes, masquent souvent des crimes d'honneur. Tandis que Fatimah va lutter pour vivre malgré ses blessures, pour ses enfants et le bébé qu'elle porte et qu'elle appelle le " bébé de la honte ", la vie dans son village s'organise sans elle. À tel point qu'il semble qu'elle n'ait jamais existé. Seule sa fille aînée continuera à évoquer son souvenir. Que va devenir Fatimah ?
     Que s'est-il passé le jour de "l'accident " ? le jour où le " bébé de la honte " a été conçu ? Quels mystères planent sur cette femme ?
      Un roman poignant pour décrire la terrible réalité des crimes d'honneur.

-         Le jour d’avant, Sorj Chalandon
   « Venge-nous de la mine », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.

-         Les attachants, Rachel Corenblit
Les attachants par Corenblit      Durant une année, le quotidien d'une jeune enseignante de primaire, Emma, nommée dans d'un quartier populaire, confrontée à des enfants en grandes difficultés scolaire, affective, sociale. Elle s'attache notamment à Ryan, un garçon dont on va progressivement découvrir la maltraitance. Un roman d'une grande force, à la fois émouvant et politique, dans le meilleur sens du terme : quelle école et quelle société voulons-nous pour nos enfants ? Rachel Corenblit a été enseignante en primaire puis formatrice d'enseignants pendant dix-huit ans.  Elle s'est inspirée de son expérience professionnelle pour écrire ce roman.
     Un roman d'une grande force, à la fois émouvant et politique, dans le meilleur sens du terme : quelle école et quelle société voulons-nous pour nos enfants ? Rachel Corenblit a été enseignante en primaire puis formatrice d'enseignants pendant dix-huit ans.  Elle s'est inspirée de son expérience professionnelle pour écrire ce roman.

-         Une fille dans la jungle, Delphine Coulin
      Cela ressemblait moins que jamais à une jungle, ou alors une jungle froide, de bois et de boue, avec des animaux crottés, et des monstres de métal au loin, sous le crachin. Pas le genre qui fait rêver, avec les perroquets et les feuilles vertes et grasses, où on transpire dans une odeur d’humus. Une jungle du pauvre. Ici, il n’y avait pas un arbre, pas une feuille, pas de chaleur. Et aujourd’hui, c’était silencieux. Cette jungle qui avait été un chaos où des milliers de personnes vivaient, mangeaient, parlaient, se battaient, était devenue un désert, où ils étaient seuls, tous les six.Six enfants et adolescents dans une ambiance de fin du monde.  »

-         Imago, Cyril Dion
      Parce que son frère s’apprête à commettre en France l’irréparable, Nadr le pacifiste se lance à sa poursuite, quitte la Palestine, franchit les tunnels, passe en Égypte, débarque à Marseille puis suit la trace de Khalil jusqu’à Paris. Se révolter, s’interposer : deux manières d’affronter le même obstacle, se libérer de tout enfermement, accéder à soi-même, entrer en résilience contre le sentiment d’immobilité, d’incarcération, d’irrémédiable injustice. Sous couvert de fiction, ce premier roman est celui d’un homme engagé pour un autre monde, une autre société – un engagement qui passe ici par l’imaginaire pour approcher encore davantage l’une des tragédies les plus durables du XXe siècle.

-         Ils vont tuer Robert Kennedy, Marc Dugain
     Un professeur d’histoire contemporaine de l’université de Colombie-Britannique est persuadé que la mort successive de ses deux parents en 1967 et 1968 est liée à l’assassinat de Robert Kennedy. Le roman déroule en parallèle l’enquête sur son père, psychiatre renommé, spécialiste de l’hypnose, qui a quitté précipitamment la France avec sa mère à la fin des années quarante pour rejoindre le Canada et le parcours de Robert Kennedy. Celui-ci s’enfonce dans la dépression après l’assassinat de son frère John, avant de se décider à reprendre le flambeau familial pour l’élection présidentielle de 1968, sachant que cela le conduit à une mort inévitable. Ces deux histoires intimement liées sont prétexte à revisiter l’histoire des États-Unis des années soixante. Contre-culture et violence politique dominent cette période pourtant porteuse d’espoir pour une génération dont on comprend comment et par qui elle a été sacrifiée.

-         Le courage qu’il faut aux rivières, Emmanuelle Favier

     Elles ont fait le serment de renoncer à leur condition de femme. En contrepartie, elles ont acquis les droits que la tradition réserve depuis toujours aux hommes : travailler, posséder, décider. Manushe est l’une de ces « vierges jurées » : dans le village des Balkans où elle vit, elle est respectée par toute la communauté. Mais l’arrivée d’Adrian, un être au passé énigmatique et au regard fascinant, va brutalement la rappeler à sa féminité et au péril du désir.

      Baignant dans un climat aussi concret que poétique, ce premier roman envoûtant et singulier d’Emmanuelle Favier a la force du mythe et l’impalpable ambiguïté du réel.
 
-         La beauté des jours, Claudie Gallay
La beauté des jours par Gallay     Jeanne a tout pour connaître un bonheur tranquille : deux filles étudiantes, un mari attentionné, une amie fidèle, un boulot stable. Passionnée par Marina Abramović, l'’artiste-performeuse célèbre pour avoir, dans son travail, mis en jeu son existence, Jeanne n'’aime pas moins les surprises, l'’inattendu. Cet été-là, le hasard se glisse –et elle-même l’'invite – dans son quotidien...
     À travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l'’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’'art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l'imprévisible.


-         Un vertige, Hélène Gestern
      Un roman qui décrit sans pathos le vertige de la séparation amoureuse, et relate, en deux textes qui se répondent, deux moments de vie. La rupture peut être brutale et violente, ou lente et insidieuse, elle oblige dans tous les cas à se reconstruire et à questionner le sens de l'amour qui a été vécu.

-         Un loup pour l’homme, Brigitte Giraud
Un loup pour l'homme      Printemps 1960.Antoine est appelé pour l’Algérie au moment où Lila, sa toute jeune femme, est enceinte. Il demande à ne pas tenir une arme et se retrouve infirmier à l’hôpital militaire de Sidi-Bel-Abbès. Ce conflit, c’est à travers les récits que lui confient jour après jour les « soldats en pyjama » qu’il en mesure la férocité. Et puis il y a Oscar, amputé d’une jambe et enfermé dans un mutisme têtu, qui l’aimante étrangement. Avec lui, Antoine découvre la véritable raison d’être de sa présence ici : « prendre soin ». Rien ne saura le détourner de ce jeune caporal, qu’il va aider à tout réapprendre et dont il faudra entendre l’aveu. Pas même Lila, venue le rejoindre.Dans ce roman tout à la fois épique et sensible, Brigitte Giraud raconte la guerre à hauteur d’un « appelé », Antoine, miroir intime d’une génération embarquée dans une histoire qui n’était pas la sienne. Ce faisant, c’est aussi la foi en la fraternité et le désir de sauver les hommes qu’elle met en scène.

-         La disparition de Josef Mengele, Olivier Guez
      1949  : Josef Mengele arrive en Argentine.Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz  croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant  ?La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au cœur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d’opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l’argent et l’ambition. Voici l’odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.

-         Une fois dans ma vie, Gilles Legardinier
Une fois dans ma vie      Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l’existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre.Trois façons d’aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance.Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l’énergie et l’imagination propres à celles qui veulent s’en sortir, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts…Fidèle à son humanité et à son humour, grâce à son regard unique fait de sensibilité et d’un exceptionnel sens de l’observation de la nature humaine, Gilles Legardinier nous entraîne cette fois au cœur d’une troupe réjouissante, à la croisée des chemins.

-         Un funambule sur le sable, Gilles Marchand
     C'est l'histoire de Stradi qui naît avec un violon dans le crâne. A l'école, il va souffrir à cause de la maladresse ou de l'ignorance des adultes et des enfants. A ces souffrances, il va opposer son optimisme invincible, héritage de ses parents. Et son violon s'avère être un atout qui lui permet de rêver et d'espérer.
      Roman de l'éducation, révérant la différence et le pouvoir de l'imagination.

-         J’ai toujours cette musique dans la tête, Agnès Martin-Lugand
J'ai toujours cette musique dans la tête      Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s'aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin. Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?


-         La fille du van, Ludovic Ninet
La fille du van par Ninet      La jeune et rousse Sonja, traumatisée par son expérience d'’infirmière militaire en Afghanistan, a rompu tout contact avec sa famille. Fuyant son passé et luttant contre ses cauchemars, elle se déplace et dort dans un van. Elle erre dans le sud de la France tout en enchaînant des petits boulots. Echouée à Mèze, elle rencontre Pierre, ancien champion olympique de saut à la perche, homme aux rêves brisés reconverti dans la vente de poulets rôtis. Puis se lie d’'amitié avec Sabine, ex-comédienne devenue caissière de supermarché et avec Abbes, fils de harki au casier judiciaire bien rempli. Entre Mèze, Sète et Balaruc-les-Bains, ils vont tous les quatre tenter, chacun et ensemble, de s’'inventer de nouveaux horizons, un nouvel avenir.


-         Bakhita, Véronique Olmi

Bakhita     Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.

     Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.


Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte.
Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

 
-         Trois baisers, Katherine Pancol
    "Trois baisers, trois baisers et l'homme caracole, libre, flamboyant, crachant du feu et des étoiles. Ses sens s'affolent, il voit mille lucioles, des pains d'épices, des incendies...
Trois Baisers par Pancol    
Ils sont de retour, tous les personnages chers à Katherine Pancol et à ses lecteurs. Et ça crépite ! Les histoires se nouent, s’'emmêlent, se tendent, éclatent, repartent. On craint le pire, on espère, on respire, on retient son souffle jusqu’'à la dernière ligne. Des rencontres, des espoirs, des trahisons, des soupçons, des idylles qui surgissent sans prévenir. Et des baisers qui vont se poser là où on ne les attendait pas. Les vies sont chamboulées. Il faut tout recommencer. Ou tout remettre d'’aplomb. On ne sait plus très bien. On n'’est plus sur de rien. Chacun s’'embarque dans de nouvelles aventures. Certains révèleront leur côté obscur, d’'autres verront leur destin scellé, tous auront le coeur battant.

« Partons dans un baiser pour un monde inconnu. » disait Alfred de Musset. Ce livre est un voyage."

-         Manège, Daniel Parokia
Manège par Parokia    « Mathilda, en talons aiguilles, tirait désespérément sur sa minijupe. Comme à Ecully, quand elle avait plusieurs fois changé de coiffure, il avait eu, de nouveau, le sentiment d'une répétition. C'était un geste qu'elle accomplissait machinalement, mais dont la fréquence finissait par attirer l'oeil. Celui des promeneurs, bien sûr, mais aussi le sien.
    « Elle n'a pas perdu de temps... » Qui avait bien pu faire une telle remarque ?
      Années 1960. Le charme discret des demeures cossues de l'ouest lyonnais. Les ritournelles de l'époque. Et des soyeux cyniques qui ont ourdi la trame où se laisse prendre Matteo, jeune étudiant, fasciné par le luxe et la richesse.
     Manège, deuxième roman de Daniel Parokia, entraîne le lecteur dans le monde d'hier - aux résonances émouvantes et fitzgéraldiennes.
    
-         Femme à la mobylette, Jean-Luc Seigle
     Abandonnés par tous, Reine et ses trois enfants n’'arrivent plus à faire face. Sa vie finit par ressembler à son jardin qui n'’est plus qu'’une décharge. Tant de richesses en elle voudraient s'’exprimer et pourtant son horizon paraît se boucher chaque jour davantage. Seul un miracle pourrait la sauver... Il se présente sous la forme d’'une mobylette bleue. Cet engin des années 1960 lui apportera-t-il le bonheur qu’elle cherche dans tous les recoins de ce monde et, surtout, à quel prix ?
     Jean-Luc Seigle dresse le portrait d’'une femme au bord du gouffre qui va se battre jusqu’au bout. Ce faisant, c’'est une partie de la France d'’aujourd’hui qu’'il dépeint, celle des laissés-pour-compte que la société en crise martyrise et oublie.

-         Une toile large comme le monde, Aude Seigne

     Sous nos trottoirs et nos océans, des millions de mails transitent chaque seconde à travers des câbles qui irriguent le monde. Surfant sur ce flux continu, Pénélope, June, Birgit et Lu Pan mènent leur existence de « millénials » aux quatre coins de la planète. Fascination ou familiarité, dépendance ou dégoût, leur rapport au web oscille, dans leur travail comme dans leur vie amoureuse. En découvrant l’univers de boîtes et de fils qui les relient bien plus concrètement qu’ils n’imaginent, ils élaborent un plan vertigineux pour atteindre leur but commun : mener une existence hors de la Toile.

     Ce roman est un génial selfie du monde contemporain, dans lequel virtuel et réel sont toujours plus intriqués.
    

-         L’art de perdre, Alice Zeniter
L'Art de perdre      L’Algérie dont est originaire sa famille n’a longtemps été pour Naïma qu’une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ?Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu’elle ait pu lui demander pourquoi l’Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l’été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l’Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ?Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l’Algérie, des générations successives d’une famille prisonnière d’un passé tenace.
     Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d’être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales.

Romans Terroir

-         Quelques pas dans la neige, Georges-Patrick Gleize


Quelques pas dans la neige     En février 1969, Annie Bergés, serveuse dans un café d’une haute vallée des Pyrénées ariégeoises, disparaît mystérieusement un soir de neige. Les gendarmes
soupçonnent Antoine Champot, un médecin récemment installé au pays. Il est le dernier à l’avoir vue.
Quelques semaines plus tard, des pêcheurs retrouvent la jeune femme errant dans la montagne. Hospitalisée en psychiatrie à l’asile de Saint-Lizier, prostrée, amnésique, elle est incapable de livrer la moindre indication sur ce qui lui est arrivé.
Pour dissiper les soupçons qui pèsent sur lui, Champot décide de mener l’enquête. Ses investigations le conduisent à s’intéresser aux fréquentations masculines de la serveuse qui semblait multiplier les aventures. Sans rester lui-même insensible au charme de la jeune femme et au risque de s’attirer de sérieux ennuis, il devra contrarier l’existence de quelques hommes trop tranquilles et de certaines notabilités…

En écrivain passionné par les brûlures de l’histoire, Georges-Patrick Gleize signe un suspense palpitant au coeur des noirs secrets d’une France des années soixante encore hantée par les fantômes du passé.

-         La promesse à Elise, Christian Laborie

     Mystérieusement abandonnée chez des paysans cévenols, la petite Elise y a vécu l'enfer. Fruit d'un amour sincère, née sous l'Occupation, elle veut retrouver son père et rendre à sa mère sa dignité bafouée...

Couverture du livre La Promesse à Elise     En 1956, Adèle Gensac occupe son premier poste d'institutrice à Saint-Jean-du-Gard, au coeur des Cévennes. Parmi ses élèves, l'une se distingue : Elise, dix ans, aux yeux pleins de douceur, brillante mais muette. Et née de père inconnu. Une double singularité que sa mère, Lucie Rochefort, malgré les ragots et les médisances, assume au regard de tous. Au fil du temps, une connivence s'établit entre Adèle et Lucie. Ne montrent-elles pas toutes deux une indépendance d'esprit et d'action rare pour l'époque ?
Un jour, l'institutrice se voit confier le journal intime d'Elise qui y a consigné ses plus lointains souvenirs. Terribles. Violents. Douloureux. Que sa mère, elle-même, ignorait...

Quel mystère entoure la naissance d'Elise ? Quelle est la véritable histoire de Lucie Rochefort ?
Adèle tiendra-t-elle la promesse faite à Elise pour qu'enfin s'apaisent les tourments du passé ?
 
-         La montagne pour refuge, Patrick Breuzé
     Haute-Savoie, 1925. Jeanne, jeune infirmière lyonnaise, est engagée dans une famille de riches industriels pour veiller sur leur fils, Antoine, photographe de montagne, victime d’un grave accident d’escalade.
Jeanne ne l’a pas dit mais elle a accepté cet emploi loin de chez elle dans l’espoir de retrouver la trace d’un soldat originaire de la région, qu’elle a soigné sur le front pendant la guerre et qu’elle aime toujours éperdument.
Entre Antoine, incertain de sa guérison, et sa garde-malade dont les illusions vacillent, des affinités se tissent, sans que l’on sache qui apporte le plus à l’autre. Au contact d’Antoine, la jeune femme découvre la fascination de la montagne. Au point que s’exacerbe en elle le désir d’une renaissance.
Jusqu’au jour où elle apprend la vérité sur son amant disparu…
Amoureux des terres de Savoie, lauréat du prix Solidarité 2017, Patrick Breuzé s’est imposé comme l’un de nos grands écrivains contemporains de la montagne. Dans la France de l’entre-deux-guerres, La Montagne pour refuge trace le sillon d’une lumineuse réconciliation avec la vie et livre le magnifique portrait d’une femme portée par un amour indéfectible.

-         Le gîte de la vallée perdue, Guy Charmasson

Guy Charmasson - Le gîte de la vallée perdue.Lors que Georges, qui l'avait recueilli à la mort de ses parents, vient de s'éteindre, Alexandre est convoqué chez le notaire. Il est l'héritier du domaine, une ruine, il faut bien l'avouer, qu'il devra partager avec Annie, son amour d'adolescent, la fille du défunt. Ils ne se sont plus revus depuis que Georges l'a chassé, voici trente ans, après avoir découvert leur liaison. Les retrouvailles remuent le passé tout autant que le présent : tous les deux sont arrivés à un moment charnière de leur existence. 
Pourquoi ne pas tenter une nouvelle aventure en transformant le vieux mas en un gîte moderne et respectueux de la nature ?
-         Nocturne pour Stanislas, Annie Degroote
Nocturne pour Stanislas par Degroote      Printemps 2004, dans le Nord. En remontant les secrets de sa filiation, la jeune Hania découvre la vie tumultueuse de son grand-père, réfugié polonais en France, et réhabilite sa mémoire bafouée.

« Venez ce soir, vous y entendrez Chopin. »
En acceptant, à Lille, l'étrange invitation d'une inconnue septuagénaire, Hania ne se doute pas des conséquences qu'elle va avoir sur sa vie, et sur celle de ses proches. Il y a tant d'ombres dans l'histoire familiale de cette jeune artiste aux racines polonaises, élevée à Waziers, au coeur du bassin minier. Comme ces silences gênés autour du souvenir de son grand-père Stanislas Dabrowski. Qui était-il ?
Famille éclatée, honneur perdu, exil, chant d'amour de trois femmes...
Tandis que se dévoile peu à peu l'itinéraire de Stanislas, c'est tout un pan de l'histoire de ses ancêtres polonais qui sera révélé à Hania.

-         Adelaïde, au bord de la falaise, Jean-Paul Malaval
Adélaïde au bord de la falaise    2002, en Bretagne. En pleine crise de couple, Gaspard Seize, un architecte toulousain, part en vacances en solitaire sur la presqu’île de Crozon. Au cours d’une promenade au cap de la Chèvre, il découvre au bord de la falaise une petite fille égarée. Celle-ci paraît traumatisée, elle ne s’exprime pas.
Ne trouvant personne aux alentours, l’architecte n’a pas d’autre solution que de remettre l’enfant – qui finit par dire qu’elle se prénomme Adélaïde – à la gendarmerie. Adélaïde est ensuite confiée au foyer de l’enfance de Brest en attendant que quelqu’un vienne la réclamer.
Lui-même enfant de l’Assistance publique, Gaspard reste obsédé par le sort de la fillette. Au point de tout faire pour la revoir et de mener sa propre enquête afin de retrouver sa famille. Bientôt, il apprend que sa mère s’est suicidée : première révélation sur le chemin d’une vérité terrible et dérangeante qu’il redoutera d’affronter…
Jean-Paul Malaval nous plonge dans un suspense dramatique intense et émouvant, superbement construit autour de deux êtres aux prises avec l’énigme de leur origine.

-         Les souffleurs de rêves, Mireille Pluchard
     Mireille Pluchard - Les souffleurs de rêves. Au XVIIe siècle, en Cévennes, la lignée des Vilette, gentilshommes-verriers, est menacée d'extinction faute d'héritier. Elias de Vilette, dernier du nom, après la mort de son épouse, est face à un choix cornélien. Il vient d'être père d'un petit François, fruit de ses amours avec une servante. Légitimer ce bâtard serait enfreindre les strictes règles de la corporation. Mais un remariage tardif et inespéré avec une jeune noble bien dotée sera couronné par la naissance d'un fils. 
Légitime cette fois. Pourtant, le talent et la vertu de François vont bouleverser les certitudes d'Elias et sceller l'avenir de toute une dynastie..

-         La vie en son royaume, Christian Signol

La vie en son royaume par SignolAprès son internat, le jeune Dr Vialaneix accepte l’offre du maire d’une petite commune du Limousin de s’installer dans la maison de santé du village. Tout en alternant les visites à domicile et les consultations au cabinet, il est témoin de la disparition d’une génération touchée par la maladie, l’isolement et la solitude.

Sa rencontre avec l’infirmière de cette unité de soins lui apporte la force et le réconfort dont il a besoin pour exercer son métier. Plus qu’un métier, en réalité : une vocation, qui le pousse à prendre sous son aile une adolescente pleine de vie qui lutte contre le cancer. Pendant une année, au rythme des saisons, le Dr Vialaneix va nous faire partager ses combats, ses échecs, mais aussi ses succès, dans la splendeur d’un monde finissant.

A travers ce très beau portrait d’un homme d’une profonde humanité, Christian Signol brosse le tableau d’une campagne magnifique mais désertée, en un émouvant hommage aux médecins de campagne trop souvent démunis pour accompagner au quotidien ceux qui luttent avec courage et s’efforcent de croire encore à un bonheur possible.
 
Romans étrangers

-         Les huit montagnes, Paolo Cognetti
Les huit montagnes      Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes. Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana, au cœur du val d'Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers, puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié. Vingt ans plus tard, c'est dans ces mêmes montagnes et auprès de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son passé — et son avenir. Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle l'intime à l'universel et signe un grand roman d'apprentissage et de filiation.

-         L’enfant perdue (t4), Elena Ferrante
      À la fin de Celle qui fuit et celle qui reste, Lila montait son entreprise d’informatique avec Enzo, et Elena réalisait enfin son rêve : aimer Nino et être aimée de lui, quitte à abandonner son mari et à mettre en danger sa carrière d’écrivain. Car elle s’affirme comme une auteure importante et l’écriture l’occupe de plus en plus, au détriment de l’éducation de ses deux filles, Dede et Elsa. L’histoire d’Elena et de Nino est passionnelle, et bientôt Elena vit au gré de ses escapades pour retrouver son amant. Lors d’une visite à Naples, elle apprend que Lila cherche à la voir à tout prix. Après avoir embrassé soixante ans d’histoire des deux femmes, de Naples et de toute l’Italie, la saga se conclut en apothéose. Plus que jamais, dans L’enfant perdue, Elena Ferrante nous livre un monde complet, riche et bouillonnant, à la façon des grands romanciers du XIXe siècle, un monde qu’on n’oublie pas.

-         Une colonne de feu, Ken Follett
      Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier. Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu'il connaissait va changer à tout jamais... Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu'il voulait épouser, Margery Fitzgerald. L'accession d'Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l'Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France où la séduisante Marie Stuart – considérée comme l'héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l'un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent... Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu'à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n'importe quel prix.

-         La salle de bal, Anna Hope

-         L’enfant aux yeux bleus, Danielle Steel

-         Jeu blanc, Richard Wagamese

-         Underground railroad, Colson Whitehead

-         La vie secrète des vaches, Rosamund Young

Policiers



-         On la trouvait plutôt jolie, Michel Bussi

-         Islanova, Jérôme Camut et Nathalie Hug

-         Tenebra Roma, Donato Carrisi

-         Double piège, Harlan Coben

-         La fille qui rendait coup pour coup (t5), David Lagercrantz

-         Les chiens de Détroit, Jérôme Loubry

-         Mato grosso, Ian Manook

-         Par le vent pleuré, Ron Rash

-         Le chien jaune, Georges Simenon


Science-Fiction / Anticipation

-         American War, Omar El Akkad

-         Depuis l’au-delà, Bernard Werber

-         La roue du temps (t2 L’œil du monde), Robert Jordan

BD Adultes

-         L’homme qui n’aimait pas les armes à feu t1 à 4, Lupano/Salomone (Chili con carnage/ Sur la piste de Madison/ Le mystère de la femme araignée/ La loi du plus fort)

-         Wake up America t1, Lewis/Ardin

-         Le mystère du monde quantique, Damour/Burniat

              Romans ados & jeune adulte

-         Tortues à l’infini, John Green

-         L’épreuve du feu (t3 Merlin), T.A Barron

Albums

Sélection Prix album des tous petits (8 albums)

-         C’est ma mare, Claire Garralon

-         Mais qui est là ?, Constanze von Kitzing

-         Les petits nuages, Édouard manceau

-         Vilain monstre !, Raphaël Fetjö

-         Saute, lapin !, Claudia Rueda

-         Caméléon, Claude Gourounas

-         Le grand livre du bonheur, Nathalie Marshall

-         Petite fourmi, Martine Bourre

Bd enfants

-         Asterix et la transitatlique



* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *







Achats Juin 2017


                  Romans

-         Vite ma retraite - Myriam Bellecour
     Marie, 43 ans, avocate parisienne frisant le burn-out, selon elle. En combustion permanente, selon ses proches. Il est grand temps de faire quelque chose. Partir en vacances ? trop classique. Ou alors… Qui n'a pas rêvé de prendre sa retraite à 40 ans ? Pourquoi faudrait-il attendre d'être senior pour s'occuper de soi ? Plutôt opter pour un stage en maison de retraite, en immersion totale.Un premier roman facétieux, tendre et ironique.

-         L’homme qui s’envola - Antoine Bello
L'homme qui s'envola par Bello    
     Walker a tout pour être heureux. Il dirige une florissante entreprise au Nouveau-Mexique et sa femme, la riche et belle Sarah, lui a donné trois magnifiques enfants. Et pourtant, il ne supporte plus sa vie. Entre sa famille, son entreprise et les contraintes de toutes sortes, son temps lui échappe. Une seule solution : la fuite. Walker va mettre en scène sa mort de façon à ne pas peiner inutilement les siens.


-         La tresse - Laetitia Colombani

La tresse par ColombaniTrois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l'’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu'’il est victime d'’un accident, elle découvre que l’'entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’'elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’'humanité, leurs histoires tissent une tresse d'’espoir et de solidarité.

-         La ville des tempêtes - Jean Contrucci
La ville des tempêtesLe héros est un chevalier de trente ans, qui vient de passer 11 années d’esclavage à la Régence d’Alger. Comme Edmond Dantès, il revient dans sa ville natale pour se faire reconnaître et recouvrer son identité et ses biens. Mais il rencontre un obstacle de taille : son oncle s’en est emparé et a fait disparaître sa jeune sœur Claire. Thibault de Cervières va cependant trouver un appui tonitruant en la personne du corsaire Simon Danzer et se retrouver au cœur de la conspiration qui fera tomber le premier Consul et verra Marseille, la vraie héroïne centrale de cette histoire compliquée, revenir au sein du royaume de France.
A partir d’une trame historique très confuse, Jean Contrucci adopte un style volontairement suranné pour nous plonger dans une intrigue familiale telle qu’on les aimait autrefois : retour d’un homme dépossédé, découverte d’identités cachées, trahisons, spadassins, escarmouches, bottes secrètes …

 -         Le premier jour de ma nouvelle vie - Marie-Laure Cuzacq
Le premier jour de ma nouvelle vie par Cuzacq« Qu'est-ce que j'ai fait pour en arriver là ? »
Un mari aimant, deux enfants magnifiques, un travail : alors qu elle pensait que c'était ça, le bonheur, Fanny se rend compte qu'il manque malgré tout quelque chose à sa vie.
Dépassée par les exigences du quotidien, la jeune femme réalise qu'elle n'est pas heureuse.
Une drôle de rencontre dans le métro va bouleverser son existence et la pousser à se remettre en cause. Bien décidée à changer, elle se heurte à l'incompréhension de son entourage... elle qui ne pensait pas devoir se battre aussi contre ceux qu'elle aime ! Parviendra-t-elle à écrire un nouveau chapitre de son existence sans y laisser trop de plumes ?
 Ce livre en deux parties se lit comme un roman, mais l'auteure propose aux lecteurs de s'impliquer, et ce à travers une série d'exercices et de conseils pratiques inspirés de ceux qui ponctuent le parcours de Fanny, l'héroïne. Une manière d'entamer le changement pour celles et ceux qui le souhaitent !
-         Vernon subutex (t1), Virginie Despentes
     QUI EST VERNON SUBUTEX ? Une légende urbaine. Un ange déchu. Un disparu qui ne cesse de ressurgir. Le détenteur d’'un secret. Le dernier témoin d'’un monde disparu. L'’ultime visage de notre comédie inhumaine. Notre fantôme à tous. Prix Landerneau du roman 2015 Ce livre fait partie des 5 finalistes du prix RTL-Lire 2015.

-         Les indésirables - Diane Ducret
Les Indésirables par Ducret    Un cabaret dans un camp au milieu des Pyrénées, au début de la Seconde Guerre mondiale. Deux amies, l'une aryenne, l'autre juive, qui chantent l'amour et la liberté en allemand, en yiddish, en français ... cela semble inventé ! C'est pourtant bien réel. Eva et Lise font partie des milliers de femmes « indésirables » internées par l'État français. Leur pacte secret les lie à Suzanne « la goulue », Ernesto l’'Espagnol ou encore au commandant Davergne. À Gurs, l'ombre de la guerre plane au-dessus des montagnes, le temps est compté. Il faut aimer, chanter, danser plus fort, pour rire au nez de la barbarie.
À la façon d'une comédie dramatique, Diane Ducret met en scène le miracle de l'amour, la résistance de l'espoir dans une fable terrible et gaie, inspirée d'histoires vraies.
-         Les couleurs de la vie - Lorraine Fouchet
eho_fouchet3c     Fraîchement débarquée de son île bretonne à Antibes pour devenir la dame de compagnie de Gilonne, Kim est frappée par la complicité qui unit cette ancienne actrice à son fils unique. Aussi, quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle apprend que celui-ci aurait disparu des années plus tôt… Gilonne est-elle victime d’un imposteur ? Guidée par son désir de protéger celle qui pourrait être sa grand-mère, Kim va tenter de percer le secret de cette mystérieuse famille.
    Résolument optimiste, Les Couleurs de la vie déploie toute la magie de Lorraine Fouchet : des vagues de tendresse, un parfum de Bretagne, une pincée de suspense et de l’humour à foison… Un merveilleux hymne à la vie en Technicolor !
 
 

-         La mort du roi Tsongor - Laurent Gaudé  
La mort du roi Tsongor    Au cœur d’une Afrique ancestrale, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d’un empire immense, s’apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c’est Troie assiégée, c’est Thèbes livrée à la haine. Le roi s’éteint mais ne peut reposer en paix dans sa cité dévastée. A son plus jeune fils, Souba, échoit la mission de parcourir le continent pour y construire sept tombeaux à l’image de ce que fut le vénéré — et aussi le haïssable — roi Tsongor. Roman des origines, récit épique et initiatique, le nouveau livre de Laurent Gaudé déploie dans une langue enivrante les étendards de la bravoure, la flamboyante beauté des héros, mais aussi l’insidieuse révélation, en eux, de la défaite.

-         Fendre l’armure - Anna Gavalda
    Ces nouvelles où un routier enterre son chien, où deux femmes échangent le temps d’une nuit sur la vérité la plus étincelante de leur condition humaine, où un chef d’entreprise rend hommage à son voisin par le prisme de leur appréciation commune des… chaussures, où un expert en assurances se montre le plus génial des pères (ma préférée, et de loin), entre autres.
     Dans son texte de présentation, fidèle à elle-même, elle assure avoir simplement suivi ses personnages qui se sont imposés et ont vécu leur vie dans sa tête, se « contentant » de mettre sa plume à leur service.

-         Le jour où les lions mangeront de la salade verte - Raphaëlle Giordano
Raphaëlle Giordano - Le jour où les lions mangeront de la salade verte.     L'homme est un lion pour l'homme... Et les lions ne s'embarrassent pas de délicatesse. Sûrs de leur bon droit, ils imposent leurs vues sans conscience de leur égocentrisme et de leur appétit excessif pour les rapports de force. Ces lions, nous les croisons tous les jours : automobiliste enragé, conjoint gentiment dénigrant, chef imbu de pouvoir, mère intransigeante qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous... C'est ce que Romane appelle la "burnerie" ! Trentenaire passionnée et engagée, Romane a créé pour aider ces félins mal embouchés une société qui leur propose des sessions de relooking intégral de posture et de mentalité. Dans son nouveau groupe, elle a de très beaux cas. Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d'affaire, PDG d'un grand groupe de cosmétique, charismatique en diable, mais horripilant spécimen de "burné" égotique. Saura-t-elle le conduire à faire évoluer ses comportements pour l'amener à révéler autrement sa puissance intérieure avec plus de justesse et de respect pour les autres ? Une chose est certaine : elle va avoir du fil à retordre...

-         Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie - Virginie Grimaldi
Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie par Grimaldi    "Je ne t'aime plus." Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au jour où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.

-         Transcolorado - Catherine Gucher
Transcolorado par Gucher     Au-dessus des grandes plaines du Colorado, le ciel est immense, et souvent trop bleu. Pour chasser les mauvais souvenirs et les angoisses qui montent, une fille un peu cabossée par la vie monte dans le bus. Le Transcolorado l’emmène jusqu’à l’arrêt des quatre montagnes, et puis elle rentre.
     Dans un ranch il y a longtemps, elle aimait s’occuper des bêtes, et rêvait d’Appaloosa. Aujourd’hui elle glane dans les champs avec sa carriole, va chercher sa pension chaque mois au bureau des postes et télégraphes. Boit des cafés-whiskys.Le jour où Tommy avec sa balafre et ses envies de sapins Douglas passe la porte du bar du bout de la route, elle sait que quelque chose s’avance qui peut changer un bout de son existence.
     Roman sur la part d’ombre qui existe en chaque être, mais aussi sur la force de résilience, Transcolorado est un livre émouvant dont il est difficile de tourner la dernière page, tant le combat de Mary, pour accéder au bonheur, est captivant. 
 
-         Le temps de Lilas - Anne Icart
Le Temps de Lilas par Icart   « Nul ne guérit de son enfance... » De mère en fille, de fille en soeurs, l'histoire doit-elle se répéter ? se demande Garance quand elle se découvre enceinte. Est-elle prête à « faire un bébé toute seule », comme Blanche l'a fait avec Violette, sa demi-soeur, trente ans plus tôt ? En a-t-elle le droit, quand elle voit les conséquences de ce choix sur la vie de Violette ? En même temps, comment taire l'envie qui la pousse de voir son enfant grandir au sein de cette merveilleuse tribu, tendre et foutraque, ou elle a été si spontanément adoptée ? Tandis que Violette affronte de son côté une crise de couple, et Blanche les démons de son passé, Garance va devoir se décider...



-         La dernière des Stanfield - Marc Levy
couverture    Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Probablement la même erreur que moi.
      Entre émotion et suspense : un jeu de piste haletant.




-         Un appartement à Paris - Guillaume Musso

Musso_Guillaume_Un_appartement_a_Paris_couverture     Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

     L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

   Thriller addictif et envoûtant porté par des personnages profondément humains. Une plongée vertigineuse dans le monde mystérieux de la création.
 
-         Babylone - Yasmina Reza
    Elisabeth, la soixantaine, vit à Paris dans un immeuble tranquille, où elle croise régulièrement Jean-Lino son voisin du dessus dans les escaliers, qu'ils montent tous les deux à pied, "moi pour conserver une silhouette potable, lui par phobie des lieux clos". Elisabeth est mariée depuis longtemps à Pierre. Jean-Lino forme un couple plus récent avec Lydie, une femme déjà grand-mère, rousse et chanteuse. Jean-Lino s'est pris d'affection pour le petit fils de Lydie, qui le lui rend bien peu, contrairement à son chat.

Le jour de ses 60 ans, Jean-Lino invite Elizabeth aux courses à Auteuil.  A la suite de cela, Elisabeth se prend d'affection pour Jean-Lino. Ils échangent à l'occasion un café et quelques confidences. "Je le percevais comme le plus doux des hommes", se souvient-elle.

     Prix Renaudot 2016 : Yasmina Reza signe un polar burlesque teinté de mélancolie

-         Le tour du monde du roi Zibeline - Jean-Christophe Rufin
     C'est l'histoire d'un aventurier qui a été extrêmement célèbre au XVIIIe siècle, qui est oublié aujourd'hui en France. Il s'appelle Auguste Beniowski, il est d'originaire d'Europe centrale. Il a eu une vie incroyable. Il a été prisonnier des Russes, exilé en Sibérie puis s'est évadé. Ensuite il est venu en France, le roi l'a chargé d'une mission et il est devenu roi de Madagascar. C'est une histoire qui est d'autant plus incroyable qu'il a réellement fait le tour du monde, dans une période où on n'a que les bateaux à voile ou les traîneaux pour traverser le monde.

-         Mauvais coûts - Jacky Schwartzmann
Mauvais coûts par Schwartzmann     Gaby Aspinall n'a rien du gendre idéal. De toute façon, il n'a pas l'intention de se marier. Il cultive un cynisme à toute épreuve. Rien ne trouve grâce à ses yeux. Il déteste, en vrac, les syndicats, Nespresso, Alain Souchon, le rugby, ce sport de gros cons…. Ce parfait salaud a pourtant, au plus profond de lui, des failles abyssales qui lui redonnent un peu d'humanité. Acheteur dans une multinationale en cours de rachat par les Américains, Gaby se révèle aussi amoral que l'entreprise qui l'emploie. Mauvais coûts, malgré la noirceur de son personnage, est un livre drôle, rythmé par des dialogues enlevés.



Romans Terroir

-         Nos vaches sont jolies parce qu’elles mangent des fleurs, Paul Bedel

-         La lanterne des morts, Janine Boissard

-         Le maître du Castellar, Françoise Bourdon

-         Les âmes des grandes combes, Jean-Louis Desforges

-         L’espoir de belles aurores, Antonin Malroux

-         Matin d’écume, Anne Michel

-         Un été de passage, Jean-Marie Terron


Romans étrangers

-         Les mémoires d’un chat, Hiro Arikawa

-         La merveille imparfaite, Andrea De Carlo

-         Ailleurs, Dario Franceschini

-         Cartes postales de Grèce, Victoria Hislop

-         Ma vie (pas si) parfaite, Sophie Kinsella

-         Petites histoires pour futurs et ex-divorcés, Katarina Mazetti

-         Le souffle des feuilles et des promesses, Sarah McCoy

-         La promesse d’un ciel étoilé, Alison McQueen

-         Avant toi, Jojo Moyes

-         La petite herboristerie de Montmartre, Donatella Rizzati

-         Le pianiste de Hartgrove Hall, Natasha Solomons


Policiers

-         Lady lagos, Leye Adenle

-         Vacances tous risques, MC Beaton

-         Noir comme la mer, Mary Higgins Clark

-         Jusqu’à l’impensable, Michael Connelly

-         L’informateur, John Grisham

-         Au fond de l’eau, Paula Hawkins

-         Le purgatoire, Chuck Palahniuk

-         Viens mourir avec moi, Karen Sander

-         Sharko, Franck Thilliez

-         Quand sort la recluse, Fred Vargas


BD Adultes

-         La différence invisible, Julie Dachez

-         Putain de chat t1 et 2, Lapuss

-         Zaï zaï zaï zaï, Fabcaro

-         S’enfuir récit d’un otage, Guy Delisle


          Documentaires

-         Le coureur et son ombre, Olivier Haralambon


Biographies

-         Une très légère oscillation, Sylvain Tesson

-         Calais mon amour, Béatrice Huret
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
 
Achats Mars 2017


Romans
  • La vie de ma voisine - Geneviève Brisac
  • La narratrice rencontre sa voisine, qui veut lui parler de Charlotte Delbo, voilà le point de départ de ce roman, curieux petit texte où "les je" s'emmêlent et se mêlent, tant Geneviève (enfin, j'imagine ? J'avoue, je n'ai pas cherché le vrai du faux) et Jenny finissent par se fondre. S'engagent alors une conversation sans fin, et une amitié teintée de respect, faite de jardinage (ah, les impatiences!), de promenades (dans le passé autant que dans le présent), et de confidences. Et c'est à travers celles-ci que se dévoile la vie de Jenny Plocki. Du petit village perdu dans les bois polonais à l'étal de chaussettes du marché parisien, ce sont des vies plutôt qui prennent vie à travers les mots, celle de Rivka et Nuchim et de leurs enfants, à travers la tourmente de l'Histoire, celle qui prendra fin pour certains entre les barbelés d'Auschwitz. Puis il y aura la vie de Jenny, après, son engagement, ses amours, l'amitié qui sauve, et son métier d'institutrice, puis ces mots, ceux écrits sur un bout de papier miraculeusement échappés d'un wagon, Lebt un hoft. Vivez et espérez.
    C'est un texte poignant de pudeur, de retenue et d'amour (qui n'est toujours pas un gros mot), c'est un texte qui serre le coeur mais qui est rempli de lumière et d'espoir. 
     
  • Un clafoutis aux tomates cerises - Véronique de Bure
  • Un clafoutis aux tomates cerises par Bure Un très joli roman sur le grand âge qui traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d'une femme qui nous donne envie de vieillir.
  • Un clafoutis aux tomates cerises", le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d'une femme qui nous donne envie de vieillir.

  • Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar - Antoine Choplin
  • Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar par ChoplinQuelques jours dans la vie de Tomas Kusar ou comment un jeune cheminot de Trutnov (Tchécoslovaquie) croise sur son chemin Vaclav Havel, comment une amitié se noue entre les deux hommes entre parties d'échecs et bières partagées jusqu'au balcon du Château, place Venceslas, à Prague...Le dernier roman d'Antoine Choplin, inspiré d'une histoire vraie, s'intéresse comme souvent aux humbles et montre comment, parfois, le destin les porte, les fait basculer du côté des justes et les fait participer, presque par hasard, à la grande Histoire...

  • Trois saisons d’orage - Cécile Coulon
  • Trois générations confrontées à l’Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature.
    Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d’orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s’étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n’y peuvent rien ; mais ils l’acceptent, car le reste du temps, elles sont l’antichambre du paradis.
  • images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/41HWXtGNP9L.jpgPar amour -Valérie Tong Cuong
     Ma mère, Havraise, parlait peu de la guerre. Je devinais pourtant qu'elle avait vécu l'enfer. Un jour, j'ai saisi les raisons de ce silence. La ville n'avait pas seulement été occupée par les Allemands. Nos propres alliés, les Anglais, l'avaient bombardée sans relâche, puis détruite, assassinant nombre de ses habitants. Des enfants, par centaines, parce qu'on souhaitait les protéger, avaient été arrachés à leur famille et évacués, pour certains jusqu' en Algérie.
    Alors j'ai voulu comprendre. Ce que j'ai découvert m'a éclairée sur ce qu'est le courage, l'abnégation, et sur l'amour qui n'évite ni les désastres, ni les chagrins, mais éclaire les routes lorsque tout s'effondre. L'amour se dessine comme le seul élément, la dernière richesse qu'aucun ennemi ne pourrait enlever à ceux qui luttent. 
  • Par amour, n'importe quel être humain peut se surpasser. C'est ce que nous révèlent les personnages de ce roman. 
  • Danser au bord de l'abîme par DelacourtDanser au bord de l’abîme - Grégoire Delacourt
  • L'auteur de "la liste de mes envies" et des Quatre Saisons de l'été nous revient avec un roman qui devrait élargir encore davantage le cercle de ses lecteurs, car si sa plume est toujours aussi élégante, elle va cette fois chercher plus profondément les tourments de l'âme.

  • Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d’un homme dans une brasserie.
    Aussitôt, elle sait.
    Après On ne voyait que le bonheur, Grégoire Delacourt explore dans ce roman virtuose la puissance du désir et la fragilité de nos existences.
    zoom
  • Et tu trouveras le trésor qui dort en toi
  • Laurent Gounelle
  • Alice, jeune active dynamique menant une carrière ambitieuse
    retrouve Jérémie son ami d’enfance, devenu prêtre, mis en difficulté devant une paroisse de fidèles de plus en plus désertée..
    Comment ramener et délivrer la foi, la vérité devant une assemblée vide  ? Alice, athée et devenue spécialiste de la communication par la force des choses (le jeu des contrastes/oppositions/antithèses) se donne alors pour mission de ramener les brebis égarées. Ce défi qu’elle compte relever l’oblige alors à tenter de comprendre les enjeux de la foi, de s’ouvrir au christianisme, au bouddhisme en passant par le taoïsme et l’hindouisme.
  • L’été des charognes - Simon Johannin
  • Le roman s’ouvre sur une scène de lapidation d’un chien par des enfants. Histoire de donner le ton. De prévenir que ça va secouer sévère. Ici, on a la torgnole facile. Ici, les gosses collectionnent les os trouvés au cimetière et ramènent leurs parents en voiture les soirs de beuverie («C’est souvent comme ça qu’on fait. Quand les parents sont bien trop bourrés, ils démarrent juste les autos en première et les enfants conduisent, comme ça c’est moins dangereux et nous ça va on aime bien conduire comme les distances sont pas très grandes»)...
  • Un premier roman qui claque, âpre, rude, abrasif. Simon Johannin use de punchlines qui vous sonnent comme un aller-retour en pleine poire. Pas de gants pour décrire la violence des rapports humains, pas de dentelle pour raconter la vie de ces gens-là, de ces rednecks made in France. Pour autant, le texte n’est pas autobiographique et ne donne pas dans la sociologie, on n’est pas chez Edouard Louis, on n’est pas en Picardie mais dans le Tarn, et le gamin qui cause avec sa gouaille de cul-terreux ne charge pas la mule parentale, ne met pas en cause son milieu, ne fait pas de la bêtise et de la misère un mur infranchissable bloquant toute ascension vers une adolescence épanouie.
  • De tes nouvelles - Agnès Ledig
  • De tes nouvelles par LedigValentine, institutrice dans un village vosgien, avait vu entrer dans sa vie Eric, meurtri par la mort de sa femme, et sa fille Anna Nina.
    Devenus amants, Eric et elle se sont séparés, incertains de leurs sentiments.
    Le veuf inconsolable est cependant revenu avec sa fille et la fondation d'une nouvelle famille semble être une évidence.
    Mais une présence masculine inattendue vient semer le trouble.



  • Marx et la poupée - Maryam Madjidi
  • Marx et la poupée par MadjidiDepuis le ventre de sa mère, Maryam vit de front les premières heures de la révolution iranienne. Six ans plus tard, elle rejoint avec sa mère son père en exil à Paris. À travers les souvenirs de ses premières années, Maryam raconte l’'abandon du pays, l'’éloignement de sa famille, la perte de ses jouets – donnés aux enfants de Téhéran sous l'’injonction de ses parents communistes, l’'effacement progressif du persan, qu’'elle va tour à tour rejeter, puis adopter frénétiquement, au point de laisser enterrée de longues années sa langue natale.
  • Dans ce récit qui peut être lu comme une fable autant que comme un journal, Maryam Madjidi raconte avec humour et tendresse les racines comme fardeau, rempart, moyen de socialisation, et même arme de séduction massive. 
  • Ce que tient ta main droite t’appartient -Pascal Manoukian
  • Si ce soir-là Charlotte n'’était pas sortie dîner entre filles, elle promènerait Isis dans les allées d'’un square. Il lui achèterait des livres qu’elle laisserait traîner sur la table de nuit. Chaque jour, elle serait plus belle. Chaque jour, il serait plus amoureux. Ils boiraient du Sancerre au bonheur de leurs 30 ans, danseraient sur Christine and the Queens. La vie ne tient parfois qu’'à un bas filé… Le miracle n'’arrivera pas : cette nuit-là, Karim perd tout...
  • Un fils parfait - Mathieu Menegaux
  • Maxime, enfant unique d’Élise, a tout du fils parfait : brillantes études et carrière fulgurante ; c’est un mari aimant comme un père attentionné. Un jour, sa femme Daphné va découvrir la faille dans ce tableau idyllique. Le conflit est inévitable : il sera sans merci.
    Jusqu’où une mère doit-elle aller pour protéger ses filles et faire valoir ses droits, alors que personne n’accepte de la croire ?
    Inspiré d’une histoire vraie, Mathieu Menegaux nous livre ici le récit du combat d’une mère contre la machine judiciaire.
  • Ils m’ont menti - Daniel Pennac
  • «Ma plus jeune sœur Verdun est née toute hurlante dans La Fée Carabine, mon neveu C’est Un Ange est né orphelin dans La petite marchande de prose, mon fils Monsieur Malaussène est né de deux mères dans le roman qui porte son nom, ma nièce Maracuja est née de deux pères dans Aux fruits de la passion.
  • Les voici adultes dans un monde on ne peut plus explosif, où ça mitraille à tout va, où l’on kidnappe l’affairiste Georges Lapietà, où Police et Justice marchent la main dans la main sans perdre une occasion de se faire des croche-pieds, où la Reine Zabo, éditrice avisée, règne sur un cheptel d’écrivains addicts à la vérité vraie quand tout le monde ment à tout le monde.
    Tout le monde sauf moi, bien sûr. Moi, pour ne pas changer, je morfle.»
  • Aller en paix par RobinAller en paix - Ludovic Robin

  • Dans un hameau isolé de Savoie, la lente dissolution d’un jeune couple avec deux enfants.
    Portrait déchirant d’une jeune femme à la dérive, roman de l’amour infini que lui porte son compagnon, ode à la forêt : Aller en paix est un premier roman impressionnant par son écriture, son auscultation méticuleuse du quotidien et la profondeur de son regard sur l’existence.
  • Barracuda for ever - pascal Ruter
  • C'est sur un rythme endiablé que Napoléon, 85 ans, décide de commencer une nouvelle vie. Avec l'aide de son petit-fils, Léonard, ils enchaînent les quatre cent coups : adoption d'un chien nommé Point à la ligne, projet d'enlèvement, bowling et castagne, séquestration de la garde malade... Gare à ceux qui voudraient déporter Napoléon en maison de retraite !
    Cependant, l'ancien boxeur va bientôt découvrir ses véritables adversaires, implacables et sournois...
  • Article 353 du code pénal - Tanguy Viel
  • Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d'être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l'ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec. Il faut dire que la tentation est grande d'investir toute sa prime de licenciement dans un bel appartement avec vue sur la mer.
  • La téméraire - Marine Westphal
  • La téméraire par WestphalPour le rendez-vous elle avait colorié sa bouche de coquelicot en tube, poudré ses pommettes, la totale. Elle apprendra que son rouge avait bavé sur ses incisives, ravageant son sourire un brin carnassier. Bartolomeo avait trouvé Sali jolie quoiqu’un peu ridicule, elle avait quelque chose d’une tasse de porcelaine mal rangée, au bord de la chute, en détresse. »

    Sali, Bartolomeo. Un amour qui dure depuis trente ans. Mais un grain de sable enraye tout : sur les sentiers des Pyrénées, Bartolomeo est victime d’un AVC. Comment l’accompagner ? Comment croire à l’avenir ? Contre l’accident fatal, il reste un seul ressort : la volonté d’une femme, qui décide de réenchanter les derniers instants de son mari.

    La téméraire est un texte bouleversant qui embrasse la maladie dans une danse grave et généreuse.
  • Un saint homme - Anne Wiazemsky
  • Le saint homme dont il est question dans le titre du nouveau récit autobiographique d’Anne Wiazemsky est le père Deau, un prêtre professeur de français qu’elle a connu lors de ses études en institution religieuse au tout début des années 1960. De ce rapport de maître à élève naîtra une amitié profonde et au long cours, faite d’une exceptionnelle complicité intellectuelle.

Romans Terroir
  • Le val aux iris, Suzanne de Arriba
  • Le Val aux Iris

    1936. Escurial, petit village près de Salamanque, en Espagne. Abuelo, le grand-père et ses trois petits-fils vivent pauvrement, mais sont heureux. Et puis le malheur s'abat sur le village, la guerre civile oppose et déchire les cœurs et les corps. Andrès, qui n'a que treize ans, est le témoin de drames irréparables. Avec son frère Pablo il franchit clandestinement les Pyrénées et gagne la France. Mais en France c'est la guerre aussi. Andrès s'engage dans la Résistance. Après la guerre il retrouve Louisa, une fille de son village. Leurs amours sont tumultueuses, mais rien n'est jamais définitif et il reste en quête d'un idéal impossible à trouver en ce monde.


  • L’héritière des Fajoux, Sylvie Baron
  • L'Héritière des Fajoux par BaronÀ la mort de son père lors d’un accident de débardage dans la petite scierie familiale, Marie, qui résidait depuis vingt ans au Québec, décide de revenir sur sa terre natale. Elle y voit la possibilité d’un nouveau départ après une crise conjugale. ...






  • Un village de la drôme en héritage - Eric Deverrewaere
  • Eric Deverrewaere - Un village de la Drôme en héritage.Nouveau retraité, Pierre Oscar Land s'installe à Sort-en-Galaure, un petit village de la Drôme, et choisit d'y être guide. Arrive enfin les journées du Patrimoine. Et les visiteurs... Enfin, Noisette, une gamine attachante et adorable aux questions enfantines qui viendront bousculer nos certitudes d'adultes. Le guide et sa très jeune cliente ne seront pas au bout de leurs surprises.



  • Les gorges du doux, - Eric Deverrewaere
  • Les gorges du Doux : roman au fil du rail - Eric DeverrewaereSi Emile Zola a construit sa Bête humaine autour de la locomotive, Eric Deverrewaere a préféré la voie ferrée pour y tracer son roman. Car le rail est toujours, et plus que jamais, une aventure. Pierre, un jeune orphelin, est embauché dans le chantier qui, de Saint-Jean-de-Muzols à Lamastre, va donner une nouvelle vie à cette voie ferrée. Un chantier, ce sont des hommes divers, des travailleurs de force. Ce sont des compagnons : ils vont faire un homme de cet adolescent fragile et un peu perdu. En contrebas, il y a le Doux. Parfois calme, parfois tumultueux. Lui aussi est un compagnon qui façonnera à sa façon notre Pierre.
    Eric Deverrewaerre, cheminot retraité, a troqué son austère uniforme pour une plume tendre, pleine d'humour, et qui décrit notre humanité avec espièglerie...
  • La micheline de 18h23 - Michel Fabre
  • Michel Fabre - La Micheline de 18h23.Peureux et solitaire, ce petit garçon n'est heureux que lorsqu'il regarde passer les trains. Son occupation favorite lui permet de rencontrer M Vayssettes, un homme physiquement diminué par un mal auquel, dit-on, il n'aurait jamais dû survivre. De leur passion commune - les trains - naîtra une profonde amitié. Le garçon s'émeut des souffrances et des humiliations qui ont dû être celles de son ami quand il avait son âge.
    De quoi le pousser à vouloir être courageux pour deux. Mais ses beaux sentiments volent en éclats le jour où il se sent trahi par celui au nom duquel il commençait à cultiver la volonté de reconnaître ses peurs et la force de les affronter. Quel est donc le secret de M Vayssettes ? Quel homme deviendra finalement cet enfant s'il ne lui reste que du ressentiment pour se construire ? Chacun a son histoire, ses chagrins, ses blessures.
    Il en résulte une sorte de puzzle qui permettra ici de comprendre ce qui est arrivé à ces deux êtres dissemblables qui luttent pour survivre et garder leur dignité. L'auteur a pour ces éclopés de l'existence une compassion qui donne une force inattendue à ce roman aussi mystérieux que bouleversant.
  • Chez Julotte - Joseph Farnel
  • Chez Julotte - Joseph FarnelChez Julotte À la Libération, Juliette fugue, abandonne ses parents aimants pour rejoindre Alain à la capitale, un résistant dont elle est tombée folle amoureuse. Pourtant, Alain n'a pas toujours été du bon côté pendant la guerre, et la jeune Juliette, belle et innocente, va découvrir et mener une vie parisienne dont elle n'avait pas idée auparavant : l'argent, le luxe, mais aussi les magouilles et les manipulations... Sera-t-il trop tard quand elle ouvrira les yeux sur celui qu'elle croit aimer ?
  • Les sœurs Ferrandon - Gérard Glatt
  • 9782258143395Elles ont grandi dans la beauté sereine du domaine Ferrandon, entre landes et prairies, non loin des monts du Forez. A dix ans déjà, Marguerite assurait les tâches ingrates de la ferme familiale quand Renée préférait rester dans le giron de sa grand-mère. Avec sa nature autoritaire, l’aînée reprend, de droit, l’exploitation du domaine ; la cadette suivra son mari et mènera une toute autre vie à Paris.
    Elles n’ont rien en commun, les sœurs Ferrandon, si ce n’est le souvenir, depuis ce jour de 1953, du petit frère Paulin sur les berges de la Dore. Une cruelle absence. Un trop lourd secret ?

  • L’or bleu - Philippe Robin
  • Philippe Robin est un géographe qui fait ici œuvre d’historien en nous contant les origines du bleu d’Auvergne. Contrairement à d’autres qui écrivent des romans historiques sans faire la moindre recherche historique, il propose une importante bibliographie qui d’ailleurs ne se limite ni à évoquer seulement l’Auvergne au XIXe siècle, ni la question de la fabrication du fromage.
    Créé au cours du XIXème siècle, à l’origine mélange de lait caillé et de moisissure de seigle, le bleu d’Auvergne a pour inventeur Antoine Roussel dont descend Philippe Robin.  Antoine Roussel était agriculteur à Laqueuille, un village du Puy-de-Dôme, non loin du Mont-Dore au début du Second Empire.  
  • Le roman d’Elsa - Geneviève Senger
  • De sa beauté, Elsa Samuelson n'est pas consciente. De sa détermination, elle sait qu'elle peut tirer le meilleur. En ce début du XXe siècle, l'époque sied aux pionnières. Mais comment convaincre son père, riche banquier parisien, de sa volonté d'être médecin ?
    Elle accepte d'épouser Adrien de Longeville, un aristocrate désargenté ; en contrepartie, elle poursuivra ses études. Dans un domaine où il y a tant à faire pour les futures mères, et particulièrement celles des quartiers populaires, Elsa se sent investie d'une mission. Sa vocation est là, auprès d'elles, en souvenir d'une douleur jamais cicatrisée...
  • Le judas du diable - Jean Siccardi 
  • Jean Siccardi - Le judas du diable.

    1951, tombé sous le charme de la région, un jeune couple anglais achète pour une bouchée de pain une auberge abandonnée sise sur une rive de la Siagne. Durant l'Occupation, l'ancien hôtel du Pont fut le théâtre de transactions et d'activités peu recommandables sous l'impulsion de ses propriétaires, les Boutarel.  Or, peu à peu, les murs de l'endroit délivrent leurs noirs secrets… Un artisan, Louis Reboux, découvre un paquet de lettres dénonçant des faits abominables. Ces lettres sont signées d'un énigmatique employé, dont les Boutarel, décidément sans scrupules, ne se méfiaient pas…

Romans étrangers
  • Une bobine de fil bleu - Anne Tyler
  • Une bobine de fil bleu par TylerPortrait d'une vieille maison de Baltimore et de ses habitants à travers plusieurs générations, le vingtième roman d'Anne Tyler est comme souvent celui d'une famille trop heureuse pour être vraie.
    Épicentre du texte, Abby, la pièce rapportée, la femme de Red Whitshank, mère de cinq enfants devenus adultes. Elle excelle à les rassembler tous (et parfois quelques autres invités de passage) autour d'un repas ou d'une conversation. Pourtant, quand commence le récit, si tous les enfants sont de retour à Baltimore, c'est parce qu'Abby les inquiète. Comportements étranges, pertes de mémoire, le coeur de la famille Whitshank semble battre de travers. Même Denny, le fils rebelle, s'en émeut.
    Avec humour, mélancolie et une grande économie de moyens, Anne Tyler recompose le drame doux-amer d'une famille qui se croyait plus heureuse que les autres. Elle l'était, c'est vrai, mais au prix de mille petits arrangements avec la réalité, sur fond de silences courtois et de mensonges de circonstances.
  • Les mille talents d’Euridice Gusmao - Martha Batalha
  • Les mille talents d'Euridice Gusmão par BatalhaUn truculent premier roman sur la condition féminine, mais pas un nième.....il nous vient du Brésil, dont la primadonna est un personnage particulier, "une originale" à "la tête bien sur les épaules, et bien au-dessus de la plupart d'entre nous."
    Un couple dans le Brésil des années 50, Antenor et Euridice.
    Euridice, femme aux mille talents, débordant d'énergie, "coincée" dans le rôle d'épouse au foyer mène une seconde vie invisible...

  • Une prose lumineuse à l'image de sa superbe couverture colorée et un sens de l'humour incroyablement astucieux.

  • Le Pharaon - Prus Boleslaw
  • Le PharaonEn ce XIe siècle avant notre ère, l’erpatrès Cham-Semmerer-Amen Ramsès reçoit en héritage la promesse du trône de Haute et Basse-Égypte.
    Lourde charge pour ce jeune et fougueux chef de guerre que l’avenir d’un empire en déclin, menacé sur ses frontières, et qui secrète ses propres venins dans les coulisses du pouvoir.
    Nous voici entraînés dans l’aventure de celui qui fait désormais figure de réformateur et qui déjà s’oppose à l’emprise tentaculaire du clergé d’Amon sur le pays.
    À travers le combat du jeune pharaon dans une Égypte déchirée entre les privilèges d’une caste et l’éveil d’un peuple asservi, Boleslaw Prus évoque le destin de la Pologne de son siècle, en même temps qu’il compose le premier et l’un des plus beaux romans historiques sur l’Égypte. 
  • L’herbe maudite - Anne Enright
  • L'Herbe mauditeCette année, les quatre enfants de Rosaleen Madigan retournent fêter Noël en Irlande, dans la maison de leur enfance. Ce sera la dernière fois. Leur mère, veuve depuis quelques années, a décidé de la vendre.
    Constance, l’aînée, arrive avec les courses et toute sa famille. Dan rentre de Toronto, sans son copain Ludo, dont il vient pourtant d’accepter la demande en mariage. Leur cadet, Emmet, qui coordonne des opérations humanitaires, traîne un chagrin d’amour. Et la benjamine, Hanna, actrice à la capitale, apporte ses doutes et ses joies face à sa maternité toute récente.
    Anne Enright examine cette réunion familiale et le passé de la fratrie avec une formidable acuité psychologique et son franc-parler réjouissant. Elle insuffle dans son roman une profonde empathie pour ces êtres qui négocient chacun un tournant délicat de la vie.
  • La voleuse de robes - Nathalie Meg Evans
  • La voleuse de robes par Nathalie Meg EVANSChanel, Hermès, Schiaparelli... Leurs créations enchantent Alix, qui rêve d'intégrer le monde élitiste de la haute couture. Quand son ami Paul lui trouve une place de couturière chez Javier, elle est donc heureuse de faire le grand saut. Sauf que la générosité de Paul n'est pas gratuite. Le prix à payer pour Alix ? Copier les originaux du célèbre styliste pour les revendre sur le marché noir américain.
    Alix est bientôt reconnue pour ses talents de couturière et sa créativité, mais plus elle gagne la confiance de Javier et plus lui voler ses créations la déchire. Et quand un beau reporter de guerre dévoile des zones sombres dans le passé de sa famille, c'est toute sa vie qui menace de s'effondrer...
  • Celle qui fuit et celle qui reste (t3), Elena Ferrante
  • Les furies, Lauren Groff
  • No home, Yaa Gyasi
  • La huitième vie, Nino Haratischwili
  • Le crépuscule du tourment (t1 et 2), Léonora Miano
  • La sonate oubliée, Christiana Moreau
  • Un doux pardon, Lori Nelson Spielman
  • Musique, Danielle Steel
  • Le dimanche des mères, Graham Swift
  • Moonbloom, Edward Lewis Wallant

Policiers
  • La veille de presque tout, Victor del Arbol
  • Randonnée mortelle, MC Beaton
  • Le moine et le singe-roi, Olivier Barde-Cabuçon
  • Les larmes noires sur la terre, Sandrine Collette
  • Prendre les loups pour des chiens, Hervé le Corre
  • Sur les hauteurs du Mont Crève-Cœur, Thomas H Cook
  • Le saut de l’ange, Lisa Gardner
  • Le noël du commissaire Ricciardi, Maurizio de Giovanni
  • Canicule, Jane Harper
  • Cet été-là, Lee Martin
  • Le blues de la harpie, Joe Meno
  • La rage, Zygmunt Miloszewski
  • Sous la terre des Maoris, Carl Nixon
  • Aux vents mauvais, Héléna Piacentini
  • Carrières noires, Héléna Piacentini
  • Au cœur de l’été, Viveca Sten
  • La Menace, SK Tremayne

Science-Fiction
  • Dark Matter, Blake Crouch
  • L’enjomineur 1793, Pierre Bordage
  • Métro 2033, Dmitry Glukhovsky
  • La maîtresse de la mort (Les chroniques de Nicci t1), Terry Goodking
  • Il y a un robot dans le jardin, Deborah Install
  • Descendance, Graham Masterton

BD Adultes
  • Toutes les mers, Michèle Standjofski
  • Les nouvelles de la jungle, Yasmine Bouagga
  • Les cahiers d’esther, Riad Sattouf

Documentaires
  • Le deuil du pouvoir, les cents derniers jours à l’Elysée,
  •  Alexis Brézet et Solenn de Royer
  • Mots et mets, Michel Guérard
  • Le sabre d’Allah, Gilbert Sinoué

Biographies
  • Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson
  • Colette et les siennes, Dominique Bona
  • Patients, Grand Corps Malade
  • La mémoire n’en fait qu’à sa tête, Bernard Pivot
  • Une drôle d’histoire, Line Renaud
  • Encore un instant, Claude Sarraute



++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

ET VOUS TROUVEREZ AUSSI NOS DIVERS ACHATS DES ANNEES PRECEDENTES
Achats Octobre 2016

Romans
PRIX GONCOURT 2016
Chanson douce, Leïla Slimani
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

  • Tropique de la violence - Natacha Appanah
  • Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.
  • Séduire Isabelle A. par BassignacSéduire Isabelle.A - Sophie Bassignac

  • Isabelle a été très claire. Elle n’épousera Pierre que s’il est accepté par tous les membres de sa famille, les Pettigrew. Lors d’une semaine caniculaire sur les bords de Loire, les présentations vont tourner au cauchemar. Car tout sépare le jeune journaliste un peu coincé de cette joyeuse clique de libres penseurs passablement allumés. Pour être adopté, le nouveau venu sera soumis à un baptême du feu décoiffant…
  • Biographies non autorisées - Jacques.A Bertrand
  • Biographies non autorisées par Bertrand

    La chronique est un art singulier. Pour ces « biographies », Jacques A. Bertrand s'est autorisé de sa seule fantaisie, poétique et drôle. Celles de Dieu ou de Lucifer, pour lesquels il éprouve une égale sympathie, celle de lui-même dont il doute de l'existence. Celles de la Vague, du Clown, de la Larme ou du Cheval exceptionnel. Sans oublier la Première Épouse, le Temps, la Joie, le Destin... Ni la Fumée, dont les fumeurs de cigarillos, mais aussi les grands prêtres, les politiques, M. et Mme Tout-le-monde, se servent volontiers comme d'un écran. Car tout a une histoire – qui se passe d'« autorisation ».

Couverture du livre Face à la mer

  • Face à la mer - Françoise Bourdin
  • Nul n'est à l'abri du mal du siècle... Même les plus forts d'entre nous.
    Mathieu tient une librairie indépendante au Havre depuis plus de vingt ans. Il a consacré sa vie à son entreprise, ce qui lui a valu un divorce et l'a empêché de voir grandir sa fi lle, Angélique. Passionné par son métier, entouré de collaborateurs qui l'admirent, il réussit pleinement. Mais le succès a un prix, et un jour, c'est le burn-out. Impossible pour Mathieu de pousser la porte de sa librairie.
    Déprimé, apathique, il décide de tout plaquer et de se réfugier à Sainte-Adresse, dans la maison de son vieil ami César qui vient de mourir. Alors qu'il n'aspire qu'à la solitude, ses proches s'invitent les uns après les autres...
  • Les roses sont éternelles - Françoise Bourdon
  • Françoise Bourdon nous livre quatre nouvelles qui ont pour trait commun de se dérouler dans les paysages qui lui sont chers du Comtat-Venaissin, du Vaucluse, du Dauphiné, des Alpes de Haute-Provence, vaste territoire qu’elle sillonne depuis des années et qui nourrit son inspiration. Sensible aux traces du passé, elle situe ses histoires au XIXe siècle parmi des petites gens enracinés dans leur terroir et porteurs de tradition : santonniers, faïenciers, ouvriers de la chaussure de Romans, paysans du Luberon.
    Ces existences aussi modestes et effacées soient-elles n’échappent pas aux cruautés de l’histoire et aux injustices du destin. Mais les personnages de Françoise Bourdon savent puiser dans le meilleur d’eux-mêmes la force de reconstruire leur vie brisée.
    Quatre nouvelles qui sont autant de belles leçons d’humanité.
  • Désorientale - Négar Djavadi
  • Désorientale par Djavadi
  • Kimiâ Sadr, née à Téhéran puis exilée en France, suit un protocole d'insémination artificielle pour avoir un enfant avec son amie, Anna. Dans la salle d'attente, elle se remémore ses souvenirs, sa famille, ses parents, opposés aux différents régimes en place. Un récit qui évoque l'Iran des années 1970, la France d'aujourd'hui, l'exil, l'homosexualité, l'identité et la transmission.

  • La succession - Jean-paul Dubois
  • Paul Katrakilis vit à Miami depuis quelques années. Il a beau y avoir connu le bonheur, rien n'’y fait : il est complètement inadapté au monde. Même le jaï-alaï, cette variante de la pelote basque dont la beauté le transporte et qu'’il pratique en professionnel, ne parvient plus à chasser le poids qui pèse sur ses épaules. L’'appel du consulat de France lui annonçant la mort de son père le pousse à affronter le souvenir d'’une famille qu’il a tenté en vain de laisser derrière lui.
  • Hiver à Sokcho - Elisa Shua Dusapin
  • Hiver à Sokcho par DusapinÀ Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune Franco-coréenne qui n’'est jamais allée en Europe rencontre un auteur de bande dessinée venu chercher l’'inspiration depuis sa Normandie natale. C’'est l'’hiver, le froid ralentit tout, les poissons peuvent être venimeux, les corps douloureux, les malentendus suspendus, et l'’encre coule sur le papier, implacable : un lien fragile se noue entre ces deux êtres aux cultures si différentes. Ce roman délicat comme la neige sur l’'écume transporte le lecteur dans un univers d'’une richesse et d’'une originalité rares, à l’'atmosphère puissante.

  • L’odeur de la forêt - Helen Gestern
  • L'’odeur de la forêt est une traversée de la perte, à la recherche des histoires de disparus, avalés par la guerre, le temps, le silence. Mais il célèbre aussi la force inattendue de l’'amour et de la mémoire, lorsqu'’il s’'agit d'’éclairer le devenir de leurs traces : celles qui éclairent, mais aussi dévorent les vivants.
  •   
  • Un paquebot dans les arbres - Valentine Goby
  • Un paquebot dans les arbresAu milieu des années 1950, Mathilde sort à peine de l’enfance quand la tuberculose envoie son père et, plus tard, sa mère au sanatorium d’Aincourt. Cafetiers de La Roche-Guyon, ils ont été le coeur battant de ce village des boucles de la Seine, à une cinquantaine de kilomètres de Paris.
    Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant est ruiné par les soins tandis que le placement des enfants fait voler la famille en éclats, l’entraînant dans la spirale de la dépossession. En ce début des Trente Glorieuses au nom parfois trompeur, la Sécurité sociale protège presque exclusivement les salariés, et la pénicilline ne fait pas de miracle pour ceux qui par insouciance, méconnaissance ou dénuement tardent à solliciter la médecine.
    À l’âge où les reflets changeants du fleuve, la conquête des bois et l’insatiable désir d’être aimée par son père auraient pu être ses seules obsessions, Mathilde lutte sans relâche pour réunir cette famille en détresse, et préserver la dignité de ses parents, retirés dans ce sanatorium – modèle architectural des années 1930 –, ce grand paquebot blanc niché au milieu des arbres.
  • D’or et de sang - Catherine Hermary-Vieille
  • D'or et de sang par Hermary-VieilleIls ont été les derniers rois de la Renaissance. Violents, cruels, dégénérés, soumis à la férule de Catherine de Médicis, mère abusive, régente ambitieuse, qui tiendra jusqu’au bout un pouvoir que ses fils étaient incapables d’assumer. François II, Charles IX, Henri III, le duc d’Anjou… tous disparaitront dans la fleur de l’âge, assassinés, emportés par la maladie ou la folie.
    Libre, rebelle, sensuelle, leur sœur Marguerite, « la perle des Valois », affiche une vie dissolue, collectionnant les amants. Elle acceptera pourtant de se plier à la raison d’Etat en épousant Henri de Navarre, le futur Henri IV.
  • Femme fatale, la reine Margot domine l’extraordinaire roman de Catherine Hermary-Vieille qui nous plonge dans les fastes et les horreurs d’une cour de France hantée par les espions, les empoisonneurs et les spadassins, gouvernée par des fauves sanguinaires qui s’entredéchireront jusqu’à la mort de leur dynastie.
  •  
  • Philippe HUET - Les quais de la colère (t1) - Les émeutiers (t2)
  • Les-emeutiersLe feu aux poudres (3)

  • 1922 au Havre : la paix revenue, c'est la crise économique. Le patronat, qui entend imposer une baisse des salaires, décide de passer en force dans cette ville « rouge » afin de sonner les organisations ouvrières françaises. La grève se durcit, mais le patronat veut qu'elle dégénère... Un grand roman noir historique et social dans la tradition de Jules Vallès et d’Emile Zola, par l'auteur des « Quais de la colère », son précédent succès dans la même veine (Albin Michel).

  • Les nouveaux amants - Alexandre Jardin
  • Les nouveaux amantsUn homme rencontre une femme.
    L’homme ? Oscar, 42 ans, marié avec une actrice, Anne. Auteur de théâtre à succès, cet homme comblé ignore, au début du roman, qu’il va vivre – et non plus seulement écrire -  la pièce la plus turbulente de sa vie. Ce sera, pour lui, une comédie risquée, une anthologie de douleurs, une foire aux ivresses, un malheur merveilleux...
    La femme ? Ce n’est pas son épouse, bien sûr. Elle se nomme Roses de Tonnerre, 25 ans, une fille très « fête en larmes », une orgie de contradictions, un merveilleux danger. Cette Roses ne respecte que l’imprévu et les jeux sans règles. Elle est, de plus, sexuellement très curieuse et d’un haut voltage sensuel...
  • Au commencement du septième jour - Luc Lang
  • Au commencement du septième jour par Lang4 h du matin, dans une belle maison à l'orée du bois de Vincennes, le téléphone sonne. Thomas, 37 ans, informaticien, père de deux jeunes enfants, apprend par un appel de la gendarmerie que sa femme vient d'avoir un très grave accident, sur une route où elle n'aurait pas dû se trouver. Commence une enquête sans répit alors que Camille lutte entre la vie et la mort. Puis une quête durant laquelle chacun des rôles qu'il incarne : époux, père, fils et frère devient un combat.
    Jour après jour, il découvre des secrets de famille qui sont autant d'abîmes sous ses pas. De Paris au Havre, des Pyrénées à l'Afrique noire, Thomas se trouve emporté par une course dans les tempêtes, une traversée des territoires intimes et des géographies lointaines.
  • Un roman d'une ambition rare.
  • Le premier miracle - Gilles Legardinier
  • Le premier miracle par LegardinierKaren Holt est agent d’'un service de renseignement très particulier.
    Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus trop où il en est.
    Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d'’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’'un amour perdu.
    Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’'étranges circonstances, elle n'’a pas d'’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’'obliger.
    Ce qu'’ils vont vivre va les bouleverser.
    Ce qu'’ils vont découvrir va les fasciner.
    Ce qu'’ils vont affronter peut facilement les détruire…
  • Désolée, je suis attendue - Agnès Martin-Lugand
  • Désolée, je suis attendue par Martin-LugandYaël ne vit que pour son travail. Interprète dans une agence internationale, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaire sans jamais se laisser le temps de respirer. Juchée sur ses escarpins, elle est crainte de ses collègues et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis de longue date qui s'inquiètent de son attitude. Peu tourmentée par les reproches qu'on lui adresse, elle a une volonté farouche de réussir. Jusqu'au jour où le passé resurgit pour fragiliser ses certitudes.

  • Le garçon  - Marcus Malte
  • Le GarçonIl n’a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin – d’instinct.
    Alors commence la rencontre avec les hommes : les habitants d’un ham eau perdu, Brabek l’ogre des Carpates, philosophe et lutteur de foire, l’amour combien charnel avec Emma, mélomane lumineuse, à la fois sœur, amante, mère. « C’est un temps où le garçon commence à entrevoir de quoi pourrait bien être, hélas, constituée l’existence : nombre de ravages et quelques ravissements. » Puis la guerre, l’effroyable carnage, paroxysme de la folie des hommes et de ce que l’on nomme la civilisation.
    Itinéraire d’une âme neuve qui s’éveille à la conscience au gré du hasard et de quelques nécessités, ponctué des petits et grands soubresauts de l’Histoire, le Garçon est à sa façon singulière, radicale, drôle, grave, l’immense roman de l’épreuve du monde. 
  • Continuer - Laurent Mauvignier
  • Sibylle, à qui la jeunesse promettait un avenir brillant, a vu sa vie se défaire sous ses yeux. Comment en est-elle arrivée là ? Comment a-t-elle pu laisser passer sa vie sans elle ? Si elle pense avoir tout raté jusqu’à aujourd’hui, elle est décidée à empêcher son fils, Samuel, de sombrer sans rien tenter.
    Elle a ce projet fou de partir plusieurs mois avec lui à cheval dans les montagnes du Kirghizistan, afin de sauver ce fils qu’elle perd chaque jour davantage, et pour retrouver, peut-être, le fil de sa propre histoire
  • Moka - Tatiana de Rosnay
  • Justine mène une petite vie tranquille entre son mari, ses deux enfants et son boulot de traductrice free-lance. Mais un mercredi après-midi, tout bascule. Un chauffard renverse son fils en plein Paris, et prend la fuite, à bord d’une berline couleur moka. Malcolm sombre dans le coma, l’enquête piétine…
    Seule contre tous – ou presque, Justine veut découvrir la vérité. Jusqu’au bout. Et à n’importe quel prix.
  • Dans la paix des saisons - Christian Signol
  • Dans la paix des saisons par Signol
    Surmonter les séquelles d’une grave maladie, changer le cap de sa vie… A sa sortie de l’hôpital, Mathieu n’a qu’une idée en tête : quitter Paris, se réfugier dans le Quercy auprès de ses grands-parents qui l’ont élevé jusqu’à l’âge de douze ans.Rien n’a changé dans la petite maison à deux pas de la rivière où Paul et Louise luttent, chacun à sa façon, contre la marche d’un siècle qui les rejette. Le vieux maréchal-ferrant continue de forger des fers que personne n’achètera. L’ancienne sage-femme, qui a dû renoncer à exercer, s’est plongée dans la médecine des plantes. Porté par leur humanité généreuse, leur énergie farouche, leur obstination à être heureux malgré tout, Mathieu retrouve petit à petit la force, le courage et l’apaisement qu’il était venu chercher au pays de son enfance. L’amour et la sagesse de ces êtres qui lui sont chers vont lui permettre d’entrevoir la promesse d’une existence différente, plus féconde, d’un bonheur qu’il croyait à jamais perdu.

Romans Terroir
  • Sur le fil - Elise Fischer
  • Couverture du livre Sur le filDes coups de coeur aux coups au ventre, Lena a tout vécu. C'est en prison, accusée de la mort d'un mari tyrannique, qu'elle libère les mots et les souvenirs de sa vie tumultueuse marquée par l'exil, l'univers du cirque, une passion amoureuse et la violence conjugale.
    Un roman poignant qui met en lumière une cause toujours de triste actualité.
    1960, Nancy. Dans sa cellule de prison, Lina attend sans illusions l'issue de son procès.
    C'est au parloir, grâce à sa visiteuse, soeur Marie-Bernadette, toute de patience et de douceur, que Lina peut malgré tout libérer sa parole, sa mémoire, et remonter le fil de son histoire : son enfance sous le soleil du Sud, sa vie de bohème dans les cirques, sa folle passion pour un danseur juif allemand pendant l'Occupation. Jusqu'à sa rencontre avec René...
    Parce qu'il lui avait montré un visage avenant, parce qu'il semblait réellement épris, elle, la jolie saltimbanque, a accepté de s'unir à lui. Mais comment se relever de l'épreuve quotidienne des coups, de l'humiliation, de la honte ? Un jour, à bout, elle l'a laissé mourir...
    Un roman intense et plein d'espoir sur la dignité des femmes.
  • Marie des Adrets - Antonin Malroux
  • Antonin Malroux - Marie des Adrets.1906, dans le Cantal. Marie vit auprès de ses parents dans un hameau non loin d'Aurillac. Elle est d'une rare beauté, ce qui lui vaut d'être courtisée par tous les garçons des environs. Les fils des gros fermiers voisins, chez qui ses parents travaillent comme domestiques, ne sont pas les moins pressants. Mais Marie croit au grand amour et repousse fermement ses prétendants au risque de susciter de violents ressentiments : un jour, quelqu'un l'enferme dans une grange et y met le feu.
    La jeune fille survit à l'incendie mais reste défigurée. Qui est le coupable ? Tout en tentant de reconstruire sa vie brisée, Marie ne renoncera jamais à le démasquer et sa vengeance sera terrible...
  • Les loups du Pilat - Michel Verrier
  • Michel Verrier - Les loups du Pilat.


    Des troupeaux attaqués sauvagement en pleine nuit dans les pâturages : tout porte à croire que des loups sont arrivés dans la région ! Pourtant, les brebis de Rémi Breysse ont été épargnées, et c'est sûrement grâce à ses deux patous. Mais ces chiens de protection ne font pas l'unanimité et les mauvaises langues vont bon train, d'autant que Rémi ne croit pas à l'hypothèse des loups. Même si certains sont prêts à tout pour nuire au jeune homme, ce dernier est bien décidé à faire toute la lumière sur les événements...
    y compris sur le décès de sa femme, quelques années plus tôt, dans un mystérieux accident de la route.





  • L’enfant rebelle (t2) Le goût du soleil (t3), Christian Laborie
  • Les larmes de la pinède - Jean-Paul Malaval
  • Les Larmes de la pinède par MalavalTandis que son père agonise lentement, Hector Marinzacq prend les rênes de la pinède familiale : deux cents hectares de pins exploités pour leur résine. Hector a des rêves de grandeur. Il essuie un humiliant revers quand Josée Fortegui, propriétaire d’une pinada voisine, repousse sa demande en mariage.Non contente de le priver d’une substantielle extension de son domaine, la jeune veuve s’oppose à lui et aux autres propriétaires en refusant de revoir à la baisse la rétribution des gemmeurs, les ouvriers qui récoltent la résine.Alors qu’une conspiration se trame dans l’ombre pour ramener Josée Fortegui à la raison, Hector voudrait pouvoir rassembler autour de lui le clan familial. Mais son frère cadet, Taurence, déshonore leur nom auprès d’une courtisane et sa soeur Aurélia pactise avec son plus vieil ennemi.Parmi les gemmeurs, la révolte couve. Il suffirait d’une étincelle pour que la pinède landaise s’embrase, emportant les uns et les autres dans un ouragan de haine et de violence…
  • Jeux de clés - Dominique Marny
  • A la faveur d'un jeu, Octave et Capucine échangent les clés de leurs appartements respectifs. Le temps d'une nuit, ils vivent une expérience unique : une exploration intime de l'autre. Dans le Paris d'aujourd'hui, portraits sensibles de personnages en quête de sens, de partage et d'amour.
    Capucine est la créatrice d'une marque de papeterie en plein essor, Sentimental Corner. Octave est conseiller en gastronomie française à travers le monde. Lors d'une joyeuse soirée chez des amis communs, tous les deux sont les grands perdants d'un jeu de société. Pour honorer le gage fixé par leurs hôtes, ils sont obligés de troquer les clés de leurs appartements parisiens. Alors qu'ils se connaissent à peine, ils vont dormir l'un chez l'autre.
    Que naîtra-t-il de cet échange imposé ?
    Dans leur entourage, Bertrand collectionne les éditions rares. Stéphanie élève seule son jeune fils. Sébastien se débat dans ses problèmes conjugaux. En pleine crise d'adolescence, Lucas ne se passionne que pour le cosmos et l'astrophysique.
    Des personnages attachants pour un roman intimiste et sensible, aux résonances très actuelles.
  • Le choix de Diane - Mireille Pluchard
  • Je crois au destin, à celui tracé dès notre naissance et à son inéluctabilité. Au pied des Alpilles, terroir béni des dieux, Diane de Joannis est née sous les meilleurs auspices. Son premier mariage, à treize ans, lui fait goûter aux fastes de la cour. Elle brillera même au bras de Louis XIV lors d'un ballet. En 1658, elle épouse en secondes noces le séduisant comte de Ganges. Ce dernier, toujours sur les routes pour affaires, la confie aux « bons soins » de ses frères, abbé et chevalier de leur état... Pour le plus grand malheur de Diane. Obstinés, corrompus, ils la harcèlent sans fin et convoitent autant sa beauté que sa richesse.
    Loin des siens, de ce grand-père tant aimé qui lui a légué les domaines de Roussan et de Châteauneuf, comment Diane saura-t-elle protéger ses enfants et sa fortune, au péril de sa vie, des assauts continus de ses beaux-frères? Peut-elle compter sur la dévotion que lui porte le peuple de Ganges ?


Romans étrangers
  • La mort de Mitali Dotto - Anirban Bose
  • La vengeance des mères - Jim Fergus
  • Le nouveau nom (t2) - Elena Ferrante
  • Ma belle-mère russe et autres catastrophes - Alexandra Frölich
  • Une nuit en Crète - Victoria Hislop
  • Le bazar des mauvais rêves - Stephen King
  • Les chaussures italiennes - Hening Mankell
  • Les bottes suédoises - Hening Mankell
  • Voici venir les rêveurs - Imbolo Mbue
  • Le fils prodigue - Danielle Steel
  • Le parfum - Süskind


Policiers
  • La fille dans le brouillard - Donato Carrisi
  • Intimidation - Harlan Coben
  • La fleur de l’illusion - Keigo Higashino
  • Brunetti en trois actes - Donna Leon
  • Message sans réponse - Patricia MacDonald
  • La mort nomade - Ian Manook
  • Lux - Maud Mayeras
  • Cabossé - Benoît Philippon

Science-Fiction
  • Hordes - Laurent Genefort
  • Les mensonges de Locke Lamora - Scott Lynch
  • Demain les chats - Bernard Werber

BD Adultes
  • Les brumes de Sapa - Lolita Séchan

Documentaires
  • Au-delà du mur de l’argent - Edouard Tetreau

Théâtre
  • Phèdre - Corneille




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




Dans les bacs à la rentrée !

Les bibliothécaires pensent à vous pendant les vacances, elles ont acheté :
97 nouveaux "livres jeunesse" que vous trouverez dans les bacs à la rentrée, ou peut être un peu avant (n'hésitez pas à passer nous voir) :
37 nouveaux albums,
30 documentaires
20 romans
10 BD.
Pour vous mettre l’eau à la bouche, chez les enfants vous découvrirez entre autres :
 2 nouvelles séries BD :

Le Monde de Milo (tomes 1 - 2 -3)



Tome 3 des incroyables aventures de Milo, ce héros pas comme les autres créé par Richard Marazano et Christophe Ferreira.
C'est le monde à l'envers : Milo est invité de « l'autre côté » par le sorcier, le père de Valia, qui était, il y a peu, son ennemi et que, par ailleurs, il croyait mort ! Ce dernier a besoin de de l'aide du jeune garçon. La situation au village est désespérée : le poisson d'or est très malade, et surtout, les enfants, mais aussi Valia, ont été capturés par les araignées géantes de la Reine noire. Milo se lance à leur recherche et va de surprise en surprise...

 L’Apprenti Seigneur des Ténèbres (2 tomes)

L'Apprenti Seigneur des Ténèbres, Tome 1 : par Ced
Dans un monde d’Héroïc Fantasy anachronique, un minuscule anti-héros veut devenir le plus terrible et redouté Seigneur des Ténèbres de tous les temps… pas évident d’y parvenir avec pour seule garde rapprochée, Gonzague gobelin bossu et stupide (quoique) et Slurp monstre aussi sympathique que doux. Ainsi accompagné, la tache s’avère quasi insurmontable pour notre héros masqué… « AST», série BD née de l’imaginaire de Cédric Asna et de Jean-Philippe Morin devrait séduire par son ton facétieux, drôle et malin, petits et grands !




et le tome 10 de votre série Ariol.

Ariol tome 10 : Les petits rats de l'opéra par Guibert
Hein, des rats ? Voilà bien une espèce que l'on n'a pas l'habitude de découvrir aux côté du petit ânon bleu... C'est que, pour une fois, le cours de gymnastique se transforme en cours de danse. Et le coeur d'Ariol bat fort à l'idée de danser avec Pétula - son amoureuse en secret, vous vous souvenez ? Bref, pour l'amour de la petite vachette, Ariol serait prêt à faire des folies. Alors, devenir petit rat de l'opéra...
fastoche ! On en apprend aussi un peu plus sur les blagues infligées au papa d'Ariol pendant son service militaire, sur le sens de l'humour de Tonton Petro quand il se fait tirer le portrait avec son neveu dans un photomaton, ou sur la façon dont Ariol a réussi à acheter en cachette un ENORME Chevalier Cheval gonflable... Attention, ça va swinguer !



En romans , la suite de votre série :

La pâtisserie Bliss (2 tomes)

Kathryn Littlewood - La pâtisserie Bliss Tome 2 : Une pincée de magie.
Rosemary Bliss ferait n’importe quoi pour remettre la main sur le Livre de cuisine magique que sa tante Lily a dérobé. Elle la provoque en duel culinaire dans une compétition internationale de pâtisserie, à Paris. Si Rose l’emporte, elle pourra ramener chez elle le grimoire. Si elle perd… Mais Lily n’a pas l’intention d'être loyale. Rose va devoir trouver à son tour un nouvel ingrédient magique capable de rivaliser avec l'imagination machiavélique de sa tante...
Chez les ados :

L'épouvanteur (tome 12 de votre série)

L'épouvanteur, Tome 12 : Alice et l'épouvanteur par DelaneyDepuis plusieurs années, Alice combat aux côtés de l'Épouvanteur, John Gregory et de son apprenti, Thomas Ward. Afin de détruire le Malin, ce dernier doit accomplir un dangereux rituel lors de la prochaine fête d'Halloween. Pour cela, il a besoin de trois objets sacrés : trois armes. Il en a déjà deux. La dernière, une lame surnommée « Douloureuse », est cachée dans le repaire du Malin. C'est à Alice qu'il revient de la récupérer. La voici contrainte de retourner dans le monde de l'Obscur où ses ennemis l'attendent à chaque recoin. La jeune sorcière va découvrir qu'elle n'a jamais été aussi puissante? ni aussi proche de la mort.
et une nouvelle série BD :

Mermaid project en 4 tomes

4e et avant-dernier tome de Mermaid Project, une série dans laquelle Leo, Corine Jamar et Fred Simon imaginent un futur proche bouleversé par des manipulations génétiques, des changements climatiques, politiques, économiques... une fiction, bien sûr !
L'enquête sur les expériences génétiques – illégales et dangereuses – menées par Algapower au Brésil se poursuit. Romane Pennac et El Malik, chargés des investigations, réalisent que ce consortium puissant possède des agents infiltrés au sein de la police et sans doute du gouvernement. L'étau se resserre... mais Romane est brusquement freinée : sa nièce vient d'être kidnappée !
Un thriller d'anticipation passionnant qui aborde notamment la question des manipulations génétique et de leurs dérives.
et bien d'autres d’autres romans...



* * * * * * * *



Achats juin 2016


Romans

  • L’amant japonais, Isabel Allende
 
Alma Belasco, une fraîche dame de 80 ans passés, belle, cultivée et pleine de talents, décide de quitter la vaste demeure familiale de Sea Cliff où elle a grandi afin de s'’installer à Lark House, une résidence très prisée pour personnes âgées des environs de San Francisco. A Lark House, la vieillesse n'’est pas un fardeau mais une bénédiction, la vie qui se poursuit, un bonheur dont il faut savourer chaque instant comme au temps de la jeunesse.

  • Un marin chilien, Agnès Mathieu-Daude
  • Un marin chilien par Mathieu-DaudéEn acceptant de prendre un café avec la belle Thórunn, Alberto n’imaginait pas qu’il se retrouverait dès le lendemain matin de son arrivée en Islande propriétaire d’une usine de salage désaffectée, quelques jours plus tard sur les pentes d’un volcan déchaîné puis en cavale à travers le pays avec une jeune fugueuse… Confronté à une nature apocalyptique et au caractère farouche des autochtones de l’île, l'orphelin de Santiago est obligé pour la première fois de s’interroger sur le sens de sa vie. À l’heure des comptes, quand les anciennes culpabilités ressurgissent pour dessiner un homme moins lisse qu’il n’y paraît, au milieu des nains, licornes devenues narvals, mules mapuches, marins patibulaires, et de pas mal de moutons, il est encore temps de faire les bons choix…
  • Le reste de leur vie, Jean-Paul Didier Laurent
  • Le reste de leur vie par DidierlaurentManelle, jeune aide à domicile, s'occupe des vivants, tandis qu'Ambroise, thanatopracteur par vocation, rend la mort présentable. A l'âge des questions sur la vie, ils consacrent la leur à faire du bien à de plus cabossés qu'eux, des gens comme tout le monde et toujours uniques... Au fil de hasards qui n'en sont pas, le vieux Samuel va permettre leur rencontre. Et d'une ville à l'autre, un joyeux road trip en corbillard s'engage, à la recherche d'un improbable et dénouement...
    Ce conte moderne régénérant se révèle une ode à la vie et à l'amour, à l'image d'Ambroise, le thanatopracteur amoureux des vivants. Et tout lecteur fermera ce roman heureux, ému et réparé. On pense à Ensemble c'est tout pour l'optimisme, la chaleur humaine et l'universalité de ce deuxième roman qui confirme l'art de Jean-Paul Didierlaurent.
  • Un été à Lou Triadou, Frédérick d’Onaglia
  • Un été à Lou Triadou  - Frédérick d'Onaglia  Vous l'attendiez, le nouveau Frédérick d'Onaglia est là, en exclusivité ! Anciennes rivales, Gabrielle et Victoire travaillent désormais main dans la main pour assurer le prestige du vignoble du château de Montauban. Mais Maxime, le petit-fils de Victoire, rêve de rentabilité plus que de qualité et se montre prêt à tout pour prendre la tête de la direction. Chantages, mensonges, trahisons... Quand un meurtre est commis, c'est toute la communauté des vignerons qui prend peur...



  • On dirait nousOn dirait nous, Didier van Cauwelaert


  • « On a 30 ans, ils en ont le triple. Et tout bascule quand on se rencontre. Ils nous bouleversent, nous rendent nos rêves, nous envahissent de plus en plus… Mais quel est leur vrai but ? Vont-ils nous sauver ou nous détruire ? » Dans le parc où ils aiment se promener, Soline, ravissante violoncelliste, et Ilan, un brillant glandeur, aperçoivent sur le banc où ils ont l'habitude de s'assoir un couple de petits vieux qui se tiennent tendrement la main. Georges, fringant professeur à la retraite, mince et le bronzage à peine ridé, et Yoa, son épouse tlingit, semblent tout droit sortis d'une publicité pour croisière. « On dirait nous, à leur âge » s'exclame Soline. Cette phrase va changer leur destin...
  • Marguerite n’aime pas ses fesses, Erwan Lahrer
  • Marguerite n'aime pas ses fesses par LarherMarguerite a un mec mais pas de libido, une mère mais plus de père, et rêve d'’une vie de famille. Lorsqu'’on lui propose d’'aider un ancien président de la République à rédiger ses mémoires, elle accepte – elle ne sait pas dire non. Alors, sa réalité et la réalité prennent leurs distances, peu aidées par l'’irruption d’'un flic qui enquête en secret sur les liens entre une trentaine d'’assassinats politiques.
    Rythmé et subtilement décousu, Marguerite n'’aime pas ses fesses, met en récit l’apathie politique d'’une génération un brin nombriliste, questionne la puissance dévastatrice des pulsions sexuelles et s'’aventure dans les méandres de la sénescence.
    Un roman caustique et piquant.

  • Couleurs Venise La vie de Titien, Michel Peyramaure
  • "Si l'on vivait cent vingt ans, on préfèrerait Titien à tout."
    Delacroix
    couvertureRaconter la vie de Tiziano Vecelli (1488-1576), fils d'une riche famille de Vénétie, c'est faire revivre l'histoire d'un artiste aux dons exceptionnels. Par sa vitalité, l'insolence de son génie mais aussi les excès de son tempérament impérieux, Titien s'est imposé comme l'une des figures majeures de la Renaissance, à l'égal de Michel-Ange, de Raphaël ou de Léonard de Vinci. À cet artiste unanimement reconnu, les plus grands personnages de l'époque – de l'empereur Charles-Quint et du roi de France Henri III, qui lui rendirent visite, au roi d'Espagne Philippe II, dont il était l'artiste préféré – vouaient une admiration sans limite.
    Évoquer Titien, c'est aussi immanquablement évoquer Venise, sa ville, dont il magnifie la beauté et exalte la grandeur au moyen d'une palette de couleurs à la richesse incomparable.
  • Célibataire longue durée, Véronique Poulain
  • Célibataire longue durée par PoulainÀ la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la biennommée, va devoir relever un triple défi : trouver l’'amour, gagner sa vie et… se marier. Le problème est que, malgré les conseils de ses meilleurs amis, Greta, Marie et Alex, et les séances bi-hebdomadaire chez sa psy, elle n'’a pas la plus petite idée de la façon de procéder. Enfin, quand on sait qu’'elle fait beaucoup de bruit quand elle tousse et qu’'elle tousse souvent, qu’'elle remonte son pantalon toutes les deux secondes, qu’'au-delà de huit centimètres de talons elle se tord les pieds, qu'’elle jure comme un charretier, fume comme un pompier en laissant de la cendre partout, abuse de la charcuterie, de l’'ail et du camembert, adore manger avec les doigts et raconte sa vie à qui veut bien l’'entendre, on comprend que ce n'’est pas gagné. Pourtant, malgré un pronostic affectivo-sexuel alarmant, elle va contourner tous les obstacles pour nous offrir un dénouement pour le moins inattendu.…
  • Dans les prairies étoilées, Marie-Sabine Roger
  • Dans les prairies étoilées par RogerMerlin, auteur d’une série BD à succès, perd son vieux copain Laurent, qui lui a inspiré son héros, Jim Oregon. Comment continuer à le faire vivre dans ses dessins, d’autant que dans son "testament", Laurent lui impose deux contraintes pour l’album à venir….
  • Marie-Sabine Roger s’amuse allègrement à jongler entre deux mondes, celui de la réalité et de la BD, et donne naissance comme toujours à une tribu de personnages tout en couleurs.


Romans Terroir

    • La mémoire du vent, Alain Dubos
    • La mémoire du vent par DubosDécembre 1999. Marc, médecin humanitaire, apprend entre deux missions lointaines le décès de son père frappé par un arbre déraciné lors la «tempête du siècle» qui vient de saccager les Landes. Il n’a pas l’intention de s’attarder après les funérailles mais une question se pose : que faire de la maison familiale et des quelques hectares de pins magnifiques que son père a laissés ? Tout incite Marc à s’en débarrasser : il se veut sans attaches ; la succession est grevée de lourdes dettes et ses oncles, sylviculteurs, lui en proposent un prix alléchant. Pourtant Marc hésite...
    • L’honorable Monsieur Gendre, Jean-paul Malaval
    • Couverture du livre L'Honorable Monsieur Gendre1943. Amiens. Antoine Straub, notable respecté, est inconsolable depuis la mort de son fils au front. Aussi veille-t-il particulièrement sur sa benjamine de dix-huit ans, Claire.
      Un soir, un soldat allemand se présente chez lui. Celui-ci n'est autre que son cousin Obertz, enrôlé sur un coup de tête dans la Waffen-SS. Straub vient en aide au jeune déserteur en le cachant dans sa cave. Décision irréversible et cas de conscience extrême pour Straub qui oeuvre activement dans la Résistance.
      Lorsqu'il comprend que Claire a rencontré Obertz, qu'elle l'a rêvé en héros de guerre et qu'elle en est tombée amoureuse, il est déchiré et impuissant. Comment révéler la vérité à sa fille unique sans risquer de la perdre à jamais ?
      L'Honorable Monsieur Gendre ou le portrait tout en nuances d'un imposteur prêt à toutes les compromissions dans une période trouble de notre histoire.
    • La soupe au pistou, Claude Tatilon
    • Tout le tragi-comique d'une enfance provençale au temps douloureux de l'Occupation allemande.
      La soupe au pistouEn juin 1943, Dominique, un garçonnet de 6 ans, a dû fuir Marseille, sa ville natale alors occupée par les troupes allemandes, pour aller se réfugier à Moustiers-Sainte-Marie avec sa mère et son cousin Gérard. Son père, résistant, a été arrêté et déporté. Dans ce coin reculé de haute Provence, les bruits de bottes restent lointains et l'on mange presque à sa faim. Parfois, il est même possible de remplacer les rutabagas par de savoureuses pommes de terre et il n'est jamais très difficile de se procurer des œoeufs, du pain et du bon lait de chèvre qu'on rapporte tout chaud à la maison dans un petit pot en fer-blanc.
    • Un roman tendre sur une enfance dont tous les parfums et joies sont reconstitués d'une plume fraternelle
         
      • L’enfant sur le pont, Colette Vlérick
      • L'Enfant sur le pont par Vlérick1865, en Bretagne dans le Finistère.
        Jean-Marie Le Guen, jeune paysan de douze ans brutalement orphelin, est mis en apprentissage à la Société linière du Finistère à Landerneau. Portée par la réhabilitation du lin pour la fabrication des toiles à voile, la Linière est alors en pleine expansion.
        Jean-Marie est encadré par des mécaniciens écossais, embauchés par la filature pour s’'occuper de machines hydrauliques ultramodernes importées de Grande-Bretagne. Le travail, harassant, l’'occupe quatorze heures par jour, du lundi au samedi, mais Jean-Marie est courageux et ambitieux. Il se promet de tout faire pour améliorer sa condition...
      • Le temps des aubépines, Marie de Palet
      • Marie de Palet - Le Temps des aubépines.Orpheline depuis sa plus tendre enfance, Sylvie vit chez les Verneuil, de lointains cousins de sa mère. Elle a grandi tant bien que mal, préposée aux tâches les plus ingrates, sous le joug de la rude et autoritaire Amélie. Cette dernière a promis de l'élever comme sa propre fille, mais la jeune femme se demande si sa cousine l'a vraiment recueillie par charité. D'autant que, maintenant que Sylvie est en âge de se marier, Amélie semble avoir des plans bien précis quant à son avenir.



      • La maison du cap, Françoise Bourdon
      • Couverture du livre La Maison du Cap 
         Entre le pays du Buech (en bordure du bassin d'Arcachon), Bordeaux, le Cap Ferret. Le roman débute en 1849, avec Léonie, fille de simple résinier, puis avec sa fille Margot qui tiendra une pension de famille à Arcachon. Viendront Charlotte, passionnée de peinture et de photographie ; Dorothée, infirmière et aviatrice, qui mènera une vie des plus aventureuses jusqu'en Afrique ; enfin Violette, née en 1921, qui participera activement à la Résistance.

                   
  • Mon fils va venir me chercher, Patrick Breuzé
      • Mon fils va venir me chercher par BreuzéEn Haute-Savoie, dans les années 50. Camille, une jeune parisienne malmenée par la vie, vient s'’installer dans un village de la vallée du Haut-Giffre. Elle a acheté une masure que le propriétaire a quittée en y laissant tous ses biens. Quand elle découvre des carnets écrits de la main de 'l’'occupant précédent, elle comprend qu'’il était guide de haute montagne et que, au-delà de ce métier, il a vécu le pire drame que peut connaître un homme. Camille se renseigne auprès d’'anciens du pays, des guides pour la plupart, qui d'’abord se méfient d'’elle puis la prennent en amitié. Ce qu’'elle va découvrir bouleversera sa vie à jamais...
        Mon fils va venir me chercher est une ode magnifique à l’'amour et à la solidarité des hommes.
      • Les étés de la colère, Eric Le Nabour
        • Les étés de la colère par Le Nabour
          Juin 1940, en plein exode. Après avoir causé accidentellement la mort d'un couple juif, Cécile recueille leur petit garçon, Samuel. Mais en recherchant la famille de l'enfant, elle est arrêtée par la Gestapo et sauvée in extremis par l'époux nazi d'une amie d'enfance. Confrontée de plein fouet à l'horreur de la guerre, l'insouciante jeune femme d'autrefois n'a désormais qu'un seul but : sauver Samuel.

Romans étrangers

  • La nuit, nous grandissons, Ben Brooks (susceptible d’intéresser les adolescents)
La nuit, nous grandissons par Brooks À 17 ans, Jasper James Wolf n'a, comme son nom l'indique, rien d'un agneau. Son projet de roman mis à part, ses centres d'intérêt se résument aux fêtes, à l'alcool, la drogue, le sexe sans lendemain et les sites porno. À cet âge décisif où l'avenir reste entièrement à construire, Jasper, lui, a d'autres priorités : s'éclater avec sa bande de potes, coucher avec la plus jolie fille du bahut et faire accuser son beau-père du meurtre de son ex-femme.
Dans ce roman acéré, à la fois drôle, tendre et choquant, Ben Brooks dépeint avec brio les émotions et le quotidien d'un ado de la classe moyenne anglaise en mal de repères, cherchant à tromper l'ennui par des excès en tous genres.
  • Bravoure, Danielle Steel
Couverture du livre BravoureAlex von Hemmerle et Nicolas von Bingen, deux aristocrates, sont liés depuis l'enfance par une amitié indéfectible. Face à la montée du nazisme, Nicolas doit abandonner son Allemagne natale : un secret met sa vie et celle de ses deux fils en péril. Fuir vers les États-Unis semble la seule issue possible ; malheureusement, les conditions d'entrée dans le pays sont de plus en plus strictes et Nicolas doit absolument trouver un emploi pour émigrer.
Grâce à l'aide d'Alex, qui lui fournit huit chevaux parfaitement dressés, un cirque accepte d'engager le jeune homme.
L'adaptation à la vie nomade est difficile, mais Nicolas devient vite la star du spectacle – sans toutefois égaler Christianna Markovich, l'équilibriste qui évolue, aérienne, à des dizaines de mètres du sol. L'attraction entre les deux étoiles est évidente, et ils vont, ensemble, exécuter un numéro...

  • L’accro du shopping à la rescousse, Sophie Kinsella
L'Accro du shopping à la rescousse par KinsellaGaffes en pagaille, émotions en famille et cascade de fous rires pour un road trip déjanté dans le Grand Ouest américain.
Becky le jure, on ne l'y reprendra plus. Ciao Hollywood, adieu le rêve de devenir styliste pour les stars, bye-bye les cures détox et le yoga. D'autant qu'il y a urgence !
Car il s'en est passé de belles pendant que Becky tentait de se faire une place sur la A-list. Sans prévenir personne, son père est parti à la recherche d'un vieil ami, semble-t-il détenteur d'un lourd secret. Et Tarquie, le mari de sa meilleure amie, a disparu, comme hypnotisé par un gourou New Age aux intentions pas très love and peace.

    Si tu me voyais comme je te vois - NICHOLAS SPARKS
  • Si tu me voyais comme je te vois, Nicholas Sparks
  • Colin Hancock a 28 ans et a multiplié les mauvais choix tout au long de sa vie, au point de risquer la prison. Il tombe amoureux de Maria Sanchez, fille d'immigrés, qui a eu à coeur de réussir ses études pour devenir une avocate brillante. Contrainte de retourner auprès des siens, elle fait face à l'indifférence de sa famille au sujet de sa réussite.




A l’orée du verger, Tracy Chevalier
À l'orée du verger par ChevalierEn 1838, dans l’Ohio, la famille Goodenough s'installe sur les terres marécageuses du Black Swamp, dans l'Ohio. Chaque hiver, la fièvre vient orner d'une nouvelle croix le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes. Tandis que James, le père, tente d'obtenir de ces terres hostiles des fruits à la saveur parfaite, la mère, Sadie, en attend plutôt de l'eau-de-vie et parle à ses enfants disparus quand elle ne tape pas sur ceux qui restent.
Quinze ans et un drame plus tard, leur fils Robert part tenter sa chance dans l'Ouest. Il sera garçon de ferme, mineur, orpailleur, puis renouera avec la passion des arbres en prélevant des pousses de séquoias géants pour un exportateur anglais fantasque qui les expédie dans le Vieux Monde. De son côté, sa sœur Martha n'a eu qu'un rêve : traverser l'Amérique à la recherche de son frère. Elle a un lourd secret à lui faire partager...
 Mêlant personnages historiques et fictionnels, des coupe-gorge de New York au port grouillant de San Francisco, À l’orée du verger peint une fresque sombre mais profondément humaniste, et rend hommage à ces femmes et ces hommes qui ont construit les États-Unis.
Fais-moi danser beau gosse, Tim Gautreaux
Fais-moi danser, Beau gosse par Gautreaux
Paul, dit Beau Gosse, aime la bagarre et danser le jitterbug ? trop souvent avec d’'autres femmes que la sienne, Colette, la plus jolie fille de Tiger Island ; la plus maligne, aussi. Lasse des frasques de son mari autant que de son job de caissière à la banque, Colette part tenter sa chance en Californie. Jaloux, Paul la suit. Ils reviendront vite fait, ayant découvert là-bas, elle, le harcèlement sexuel, lui, les pratiques malhonnêtes de la côte Ouest.
Sur fond de misère conjoncturelle et d’'exploitation des travailleurs, Gautreaux déroule un récit porté par les valeurs traditionnelles.






Ventoux, Bert Wagendorp
Ventoux par WagendorpLa photo a été prise il y a une trentaine d’années, dans le camping d’un village provençal, un jour avant que Joost, Peter et Bart n’entament à vélo l’ascension du mont Ventoux. Au dos, il est écrit : « Au camping, à Bédoin, juin 1982, de gauche à droite : David, Peter, Laura, Bart, Joost, André. » Bart Hoffman, bientôt la cinquantaine, se souvient de cet été intense et tragique qui fit voler en éclat leur belle et profonde amitié.
C’est alors que réapparaît Laura, elle qui, un après-midi, avait débarqué dans la bande, inconsciente de ce qu’elle provoquait, pour disparaître subitement au lendemain de la mort de Peter. Elle les invite à la rejoindre pour une nouvelle ascension, trente ans après. Entre poésie, musique et cyclisme, poursuivis par leurs démons, leurs remords et leurs regrets, troublés par leurs questions laissées sans réponse, les voilà donc partis à la recherche du temps perdu.

Policiers

  • Le temps est assassin, Michel Bussi
  • Le Temps est assassin par BussiEté 1989
  • La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne;
    Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
    Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
    Eté 2016
    Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l'accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
    A l'endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
     Une lettre signée de sa mère. Vivante ?
  • Mariachi Plaza, Michael Connelly
  • Mariachi Plaza par ConnellyLorsque, dix ans après les faits, le mariachi Orlando Merced succombe à ses blessures, l’inspecteur Harry Bosch hérite d’un vrai cas d’'école à enseigner à la jeune inspectrice Lucia Soto. Hormis une balle retrouvée à l’'autopsie, les pistes sont inexistantes. Plus ennuyeux, et dangereux pour Bosch, Lucia semble beaucoup s'’intéresser à un autre dossier, et mettre son nez là où il ne faut pas. Très ébranlé par la nature de cette deuxième affaire, Bosch décide de passer outre au règlement et de mener les deux enquêtes de front, malgré les risques encourus dans une ville où la passion politique l’'emporte sur tout.


  • Vacher l’éventreur, Regis Descott
  • Vacher l'éventreurEn 1897, la France découvrait Joseph Vacher, serial killer arrêté après des années de traque. Le « tueur de bergers » finira par avouer douze meurtres, l’instruction lui en attribuant une trentaine. Sur l’échelle du crime, Jack l’Eventreur est dépassé.
    Mais qui était vraiment Vacher ? Halluciné se dépeignant comme envoyé de Dieu, pauvre type errant d’un crime à l’autre, ou assassin méticuleux parvenant à s’échapper sans laisser de traces ?
    Grâce à un montage de documents originaux (reportages, télégrammes, procès-verbaux, lettres…) tirés des archives du plus grand fait divers de la fin du XIXe siècle, Régis Descott inaugure une forme inédite de roman-enquête et nous entraîne dans une plongée sans précédent au cœur du crime et de la folie.
    Une immersion passionnante dans cette France de chromos, qui restitue à Joseph Vacher sa place dans la sombre constellation des grands assassins.
  • Congo requiem, Jean-Christophe Gran
  • Congo Requiem par GrangéOn ne choisit pas sa famille mais le diable a choisi son clan.

    Alors que Grégoire et Erwan traquent la vérité jusqu’à Lontano, au cœur des ténèbres africaines, Loïc et Gaëlle affrontent un nouveau tueur à Florence et à Paris.

    Sans le savoir, ils ont tous rendez-vous avec le même ennemi. L’Homme-Clou.

    Chez les Morvan, tous les chemins mènent en enfer.
  • Le dompteur de lions, Camilla Läckberg
  • Le Dompteur de lionsC’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime...



  • Lusitania 1915 la dernière traversée, Erik Larson
  • Lusitania 1915, la dernière traversée par LarsonLe 1er mai 1915, tandis que la Première Guerre mondiale entame son dixième mois, le Lusitania, luxueux paquebot britannique, quitte New York pour rejoindre Liverpool. À son bord, près de 2000 passagers, dont un nombre important d'enfants, profitent des équipements modernes de ce navire puissant et rapide, surnommé " le lévrier des mers ". L'Allemagne a classé en zones de guerre les mers entourant l'Angleterre, mais le Capitaine du Lusitania, William Thomas Turner, sait que les règles interdisent les attaques de bateaux civils. Dans le périmètre du paquebot, à bord du sous-marin allemand U-20, le capitaine Walter Schwieger, compte néanmoins obéir aux ordres de l'Allemagne et changer les règles.
  • La politique du tumulte, François Médeline
  • La politique du tumulte par Médéline
    1993, Edouard Balladur est à Matignon et s'apprête à voler la présidence de la République à son ami de trente ans. A l'Elysée, François Mitterrand peaufine sa légende. Xavier Maisonneuve, député-maire d'Oullins et fils du président du Sénat, souffre de son comportement sexuel compulsif. Manu le Morbac injecte une dose mortelle d'héroïne à une de ses putes de Perrache. Secondi et ses hommes de la DST surveillent un juge d'instruction. Vincent Di Canio, le voyou lyonnais, gère ses machines à sous. Léa est en train de tomber amoureuse d'un sale mec. Et ce n'est pas le moment.
    La Politique du tumulte est un roman noir épique, une extrapolation mensongère basée sur la paranoïa du pouvoir nous entraînant à la croisée des destins d'un homme de main de la pègre, d'un bookmaker de la république et d'une journaliste. Les innocents sont broyés par un océan de rage. Dans les reflux du tumulte flotte comme un songe, notre horizon rédempteur. En mêlant fiction et faits divers ancrés dans la mémoire collective, ce roman noir historique et politique, nous parle de la France des quarante dernières années.

  • Le Coma des mortels, Maxime Chattam
  • Le coma des mortels par ChattamQui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre ?
    Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ?
    Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
    Et rarement de mort naturelle.
    Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant… un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d’'une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse.
    Un roman noir virtuose dont l'’univers singulier n’'est pas sans évoquer celui d'’un cinéma où David Lynch filmerait Amélie Poulain.

  • Rêver, Franck Thilliez
  • Rever par ThilliezComment Abigaël est-elle sortie indemne de l'’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’'exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’'enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

  • Les disparus du phare, Peter May
  • Rejeté par les vagues, un homme reprend connaissance sur une plage. Tétanisé par le froid, le cœur au bord des lèvres, frôlant dangereusement le collapsus. Il ignore où il se trouve et surtout qui il est ; seul affleure à sa conscience un sentiment d’horreur, insaisissable, obscur, terrifiant. Mais si les raisons de sa présence sur cette île sauvage des Hébrides balayée par les vents lui échappent, d’autres les connaissent fort bien. Alors qu’il s’accroche à toutes les informations qui lui permettraient de percer le mystère de sa propre identité, qu’il s’interroge sur l’absence d’objets personnels dans une maison qu’il semble avoir habitée depuis plus d’un an, la certitude d’une menace diffuse ne cesse de l’oppresser...
  • Le temps des regrets, Mary Higgins Clarck
  • Le temps des regretsDelaney Wright est au sommet de sa carrière : couvrir le procès le plus sensationnel du moment vaut à cette jeune journaliste d'être promue au JT de 18 heures ! Le cas de Betsy Grant, accusée d'avoir tué son mari, un riche médecin, fascine le public. D'autant que si nombre d'indices accusent la veuve, celle-ci est prête à tout pour prouver son innocence. Y compris à refuser la négociation de peine que lui propose son avocat...



  • Un festival meurtrier(t3), Marie-Bernadette Dupuy
  • Cognac, un festival meurtrier Une défenestration en pleine ville d'Angoulême, cela étonne et inquiète, surtout s'il s'agit d'une jolie fille! Irwan, Xavier et Maud, brillant trio d'inspecteurs, commencent à peine leur enquête qu'une autre femme subit le même sort. La série noire va-t-elle continuer ? Qui commet ces crimes d'une rare violence ? Confrontée au même moment à son ancien fiancé, Maud trouvera-t-elle la solution de l'énigme, alors que se déroule le Festival du film policier de Cognac ? Vent de terreur sur Baignes Dans ce sixième volet, Marie-Bernadette Dupuy choisit de présenter à ses lecteurs une région méconnue, celle du Sud Charente. Voici donc une intrigue qui se déroule à Baignes, agréable petite ville dont le passé historique fut riche et mouvementé. Alors que Maud, blessée au bras, se repose en compagnie de sa mère, ses deux collègues tentent de retrouver un homme qui a disparu sans laisser de traces. Lorsque des indices mènent les enquêteurs sur la piste du surnaturel, Maud est la personne tout indiquée pour les aider à déchiffrer les signes de l’au-delà…

Science-Fiction

  • La roue du temps (t1 de L’œil du monde), Robert Jordan
  • La trilogie Spin, Robert Charles Wilson

BD Adultes

  • La voie des chevriers, Samuel Figuière
  • Les seigneurs de la terre t1, Fabien Rodhain
  • The x-files(t1), Joe Harris
  • Macaroni !, Vincent Zabus

Documentaires

  • Economie du bien commun, Jean Tirole
  • La maison jaune, Van Gogh, Gauguin, neuf semaines tourmentées en Provence, Martin Gayford
  • La maison jauneEntre les mois d’octobre et de décembre 1888, deux des plus grands peintres de l’histoire ont partagé une petite maison jaune aux angles irréguliers dans la ville d’Arles.
    Pendant neuf semaines, Vincent Van Gogh et Paul Gauguin y ont peint, bu, visité les  bordels  et hanté les cafés, se sont étudiés, jalousés, disputés, et s’y sont affrontés dans un huis-clos créatif à nul autre pareil. 
     Le célèbre critique d’art anglais, Martin Gayford, relate ici cette incroyable aventure ; la subtile, prodigieuse et toxique amitié entre deux géants qui ne pouvaient que se heurter dans un si petit espace, produisant des étincelles de génie et les ferments d’un drame connu. Le talent de Gayford est de dessiner pour nous, autour du motif tragique de cette oreille tranchée, une exploration intime ne se réduisant pas à une glissade vers la folie.
     Dans sa maison jaune, Gayford, mieux que personne avant lui, nous fait pénétrer dans le secret de la création, toucher du doigt, ressentir le mystère et la matière nécessaires au surgissement du sublime.